Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:06

 

Présentation de l’éditeur

Vida, « la vie » en espagnol, c'est celle de Sabina, dont les parents colombiens se sont installés dans le New Jersey. Sabina, que les gamins appellent Chocolat ou l'Indienne, parce que sa peau n'est pas aussi blanche que la leur. Sabina, que nous suivons de New York à Miami ou Bogota, avec ses amis, sa famille, son frère, ses amours, tous ceux qui à un moment ou un autre ont compté dans son parcours.
Une vie qu'elle évoque en neuf séquences, neuf étapes de la transformation d'une adolescente en femme. Un premier roman unanimement salué par la critique américaine. 

 

Mon avis

Je n’étais vraiment pas censée acheter « Vida » en faisant mes courses. Ma PAL est bien assez longue comme ça et, en plus, il est rare que je me jette dans le vide quand il s’agit d’un livre : j’ai l’habitude de jeter un coup d’œil sur la toile pour voir ce que mes copinautes en ont pensé. Or, je n’avais jamais entendu parler de ce livre.

 

Mais je traîne tellement dans le rayon bouquins de mon supermarché (l’endroit où on vend des livres le plus proche de chez moi) que je le connais par cœur, donc, s’il y a une nouveauté, je la repère généralement illico presto. Et ce livre a titillé ma curiosité. Je crois que la couverture lui correspond parfaitement. Ce n’est peut-être pas vers ce genre de couverture que je me dirige habituellement, mais là, elle m’a tapé dans l’œil, le titre aussi, si concis… En tout cas, j’ai immédiatement été attirée !

 

Je n’ai pas lu la quatrième de couverture, j’ai ouvert « Vida » au hasard, lu un extrait. Puis un autre. Un autre. Me suis spoilée au passage. Ai repris la première page et commencé à lire. Et décidé de garder le livre sous mon bras en faisait un petit tour dans le reste du magasin tant j’avais eu du mal à m’arrêter de lire. Pour finir par me rendre compte que je ne pouvais pas aller le remettre parmi ses camarades, je l’ai donc acheté…

 

Puis j’ai résisté quelques jours seulement avant d’entamer avidement ma lecture. J’avais peur d’être déçue mais à peine, tant je sentais que ce livre allait me plaire, ça m’arrive parfois mais c’est très rare, je peux compter sur les doigts d’une main les romans qui m’ont fait cet effet-là. Un peu comme un coup de foudre littéraire. :-)

 

J’ai longuement réfléchi à un adjectif pour résumer ce livre et même si je n’aime pas le synthétiser en un mot, je trouve que « singulier » lui convient bien. Pour autant, ce n’est pas un de ces livres qui cherchent tant l’originalité qu’il en devient loufoque à la limite de l’indigestion… C’est un livre réaliste construit d’une manière atypique.

 

J’ai adoré la manière dont Patricia Engel manie les mots. Ce premier roman est bref, divisé en plusieurs parties. « Vida » est un peu décousu mais pas de manière désagréable, je sais que beaucoup n’aiment pas ça mais personnellement j’ai tellement aimé que j’ai adoré jusqu’à me perdre dans les scènes, revenir en arrière de temps en temps pour me faire une petite ligne du temps dans ma tête. Il y a sept parties et chacune se déroule dans un ordre aléatoire et le plus souvent dans une ville différente (New York, Miami…). Au final, le puzzle est presque complet, on comprend mieux Sabina, ce qui a fait son parcours et ce qu’elle est devenue, on ne sait pas tout de sa vie mais on en a saisi le plus marquant.

 

Ce qui est étrange, c’est que je ne me suis pas du tout identifiée à Sabina, et généralement, les livres dont les héros ou héroïnes ne m’invitent pas à l’identification me plaisent moins. Pourtant, j’ai aimé la découvrir. Ce que je n’ai pas aimé en elle, c’est le manque d’émotion dont elle semble parfois faire preuve, mais ça fait partie de son caractère, et le fait que l’auteur ellipse beaucoup, comme j’en parlais dans le paragraphe précédent, joue sans cesse dans cette impression.

 

Sabina a aussi une sérieuse tendance à se mettre dans le pétrin ; cette inclinaison à l’autodestruction semble provenir d’un sentiment de culpabilité. Ses parents sont Colombiens mais elle a eu la chance de naître dans le New Jersey. Elle se fait insulter par ses camarades, à cause de ses origines et de l’affaire meurtre dans laquelle son oncle a été impliqué, et ça la travaille sans doute plus que ce qu’elle ne veut bien le montrer. Parallèlement à ça, elle semble se sentir coupable par rapport aux enfants colombiens et aux traditions de son pays que ni ses parents ni elle ne semblent respecter, du point de vue de leur famille restée au pays. Sabina a été témoin de beaucoup de choses étant plus jeune, elle manque beaucoup de confiance en elle. Sous sa carapace blindée se cache une jeune fille attachante, il suffit de creuser.

 

Je trouve que ce premier roman a énormément de personnalité et je crois que Patricia Engel peut nous pondre d’autres merveilles ! J’y repense encore après l’avoir lu, c’est un livre dont on peut approfondir la lecture. Un bijou d’écriture maîtrisée et d’originalité justement dosée.

 

Mon ressenti

9,5/10

 

Vida, de Patricia Engel, éditions Le Livre de Poche (6,10€)

Aussi disponible en grand format aux éditions Anne Carrière (20€)

Partager cet article

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

commentaires

Aline 30/03/2013 15:51


J'ai le même problème de PAL gigantesque mais, comme toi, je vais me laisser tenter par celui-ci. Merci pour ce billet passionnant !

HanaPouletta 30/03/2013 16:44



Tout le plaisir est pour moi, apparemment "Vida" ne fait pas l'unanimité, mais j'espère vraiment qu'il te touchera autant qu'il m'a touchée ! :)



Johanne 24/03/2013 20:21


Je ne connaissais pas mais tu me donnes envie de le lire!!

HanaPouletta 24/03/2013 21:35



Oh, chouette ! :D



Luthien 24/03/2013 16:29


Je ne connaissais pas ce titre alors j'ai cherché un peu sur le net et j'ai vu d'autres chroniques très négatives. Mais ton avis m'a donné envie de le découvrir.


Si je le trouve à l'occasion, je tenterai ! :)

HanaPouletta 24/03/2013 20:08



Outch ! Dommage, on parle si peu de ce livre, si en plus on en parle en mal... Mais bon, on ne peut pas plaire à tout le monde. :)


J'espère que tu le trouveras, pourquoi pas d'occasion ? et qu'il te plaira ! ;)



Ken Redfield 23/03/2013 21:50


Ce livre a l'aire trés bien.

HanaPouletta 23/03/2013 22:04



Il l'est, à mon humble avis :D



En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur