Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 20:08

AVRIL

 

Bonsoir !

En ce jour de fête du Travail, voici mon bilan du mois…

 

~


1. Le Secret du Gladiateur, de Laure Bazire (3/5)

2. 2 filles sur le toit, de Alice Kuipers (5/5)

3. Les autres Shepard, d’Adele Griffin (4/5) [Chronique à venir]

4. 1Q84, livre 1 : Avril-Juin, de Haruki Murakami (4,5/5)

5. Alan Vega – Conversation avec un indien, d’Alexandre Breton (1/5) 

[Manga] 6. Roméo et Juliette, de Shakespeare et Yumiko Igarashi (5/5)

7. Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky (5/5) [Chronique à venir]

[Lecture VO] [Version abrégée] 8.Oliver Twist, de Charles Dickens (3/5)

[Art Design] 9. Paris vs New York, de Vahram Muratyan (5/5)

10. Sérum, saison 1, épisode 1, de Henri Loevenbruck et Fabrica Mazza (3,75/5)

[Quatrième lecture] 11. Si je reste, de Gayle Forman (6/5)

12. Ultraviolet de Nancy Huston (4/5)

13. Avant toi, de Jojo Moyes (4,5/5) [Chronique à venir]

14. Mercure, d’Amélie Nothomb (4/5)

15. Retour à Piazza Clai, de Claire Arnot (4/5)

16. Clairvoyance, tome 2 : La falaise écarlate, d’Amélie Sarn (4/5)

[Lecture scolaire] 17. Pourquoi j’ai mangé mon père, de Roy Lewis (3/5)

18. La Liste, de Siobhan Vivian (4/5)

19. La vie compliquée de Léa Olivier, tome 1 : Perdue, de Catherine Girard-Audet (4/5)

20. Si tu m’entends, de Sharon Dogar (3/5)

21. L’équation de l’amour et du hasard, de Jennifer E. Smith (4,5/5)

 

~


Les vacances ont bien aidé à parvenir à ce résultat ! Et puis il y a quand même un manga (même si la pièce de Shakespeare est reprise à la fin du livre et que je l’ai relue) et un livre d’art graphique. Je ne l’ai pas chroniqué, je l’ai lu quand j’étais malade et j’avais pas trop la tête à ça, mais je vous invite à visiter le blog de l’auteur pour en savoir plus, ça en vaut la peine.

 

J’ai aussi profité de ce que j’étais malade pour relire mon livre chouchou, « Si je reste »…

 

Par contre, honte à moi, j’ai pris du retard dans mes chroniques. Elles sont écrites mais pas retravaillées et il faut que j’aille rechercher des passages dans les livres, donc il faudrait que je ne tarde plus trop à jeter un œil à ça.

 

Sinon, une nouvelle a ensoleillé ma journée. Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais dans cet article je vous annonçais tenter désespérément d’obtenir un tweet des Plain White T’s, mon groupe favori. Pour ce faire, je comptais utiliser l’article que j’avais écrit sur eux. Et bien, tadaaaaaaa :

 

 

 

  [Comme quoi « good things come to those who wait »… Ok ils me disent qu'ils n'ont pas su lire mon article parce qu'ils ne parlent pas français, mais rien que de savoir qu'ils ont cliqué et qu'ils ont vu mon blog... Et le petit smiley triste parce qu'ils auraient aimé le lire (comment ça je me fais des films ?) Ahhhhhhhhh ! ♥♥♥]

 

  Deuxième petit point : non seulement j’ai lu un livre sur Paris (et New York), mais en plus, demain je vais à Pariiiiiiiiiiiiiiiiis !

 

 

[Désolée, je ne sais plus d’où vient cette photo, si vous en êtes l’auteur contactez-moi !] 

 

Cela signifie que vous n’aurez plus aucune nouvelle de moi pendant deux minuscules petits jours. (^-^)

 

  J’espère que votre mois d’avril s’est aussi bien passé que le mien, au niveau lecture comme ailleurs ! Bonne soirée et à très vite,

 

HanaPouletta

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Bilans
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 17:32

 

Présentation de l’éditeur

Les probabilités pour que le jeune acteur du moment et la mademoiselle Tout-le-Monde se rencontrent ? Minimes, négligeables, voire nulles.

 

Et pourtant... une simple faute de frappe dans une adresse email, et c'est le début d'un échange de messages irrésistibles entre Ellie et Graham.

 

L'amour serait-il en train de pointer son nez ?

 

Malheureusement, lorsque Graham débarque - par hasard ? - pour le tournage de son nouveau film dans la petite ville où vit Ellie, rien ne se passe comme dans les comédies romantiques...


Si le destin vous envoyait un email, y répondriez-vous ? 

 

Mon avis

Il s’agit du deuxième livre de Jennifer E. Smith que je lis et les ingrédients suivants me semblent être récurrents dans ses romans :

 

1)      Un titre hyper long qui t’intrigue quand il accroche ton regard en librairie, et ce même si les maths te donnent des boutons.

2)      Des personnages qui te font fondre. L’héroïne est une Mademoiselle-Tout-Le-Monde, elle agit normalement, n’est pas nunuche. Tu as envie de t’identifier à elle, en somme. Elle tombe amoureuse d’un garçon mignon et gentil tout plein, et tu en tombes un peu amoureuse aussi, en somme. Mais ça, c’est dans les grandes lignes avec enrobage rose bonbon. Parce qu’Ellie est plus que ça, et Graham aussi. Ellie doit cacher le fait qu’elle est la fille d’un sénateur connu, et accepter qu’elle ne pourra peut-être pas participer à ce stage de poésie à Harvard à cause de problème d’argent. Graham est heureux de son métier d’acteur, il aime ce qu’il fait et ne s’en plaint pas. Mais comme beaucoup de jeunes stars, certains aspects de la célébrité lui pèsent, notamment le fait que cela rend ses liens familiaux compliqués.

3)      Un contexte original qui titille ta curiosité rien que dans la quatrième de couverture. Dans « La probabilité statistique de l’amour au premier regard », la romance démarrait lors d’un trajet en avion. Dans « L’équation de l’amour et du hasard », tout commence avec une adresse e-mail erronée. S’ensuit une liaison épistolaire entre une jeune fille et l’acteur qui monte, sans que la première soit au courant de cette situation.  Graham va s’arranger pour rencontrer Ellie. Mais rien ne va se passer comme prévu…

4)      Une forte place pour les coïncidences, sans que ça fasse trop irréaliste, mais il ne faut pas se formaliser sur des détails, plutôt les noter et s’amuser des tours que joue le hasard aux personnages. Personnellement, J’ADORE les coïncidences.

 

Ajoutez à ça un peu d’humour et des moments de bonheur simple. Se référer à la définition du bonheur d’Ellie :

 

« De : EONeill22@hotmail.com

Envoyé : samedi 8 juin 2013 13 : 18

À : GDL824@yahoo.com

Objet : à quoi ça ressemble le bonheur

 

Aux levers de soleil sur le port… à une glace un jour de canicule… au murmure des vagues au bout de la rue… à la façon dont mon chien se roule en boule contre moi sur le canapé… à se balader le soir… un super film… les orages… un bon cheeseburger… les vendredis… les samedis… les mercredis, même… tremper ses doigts de pied dans l’eau… les pantalons de pyjama… les tongs… nager… la poésie… un mail sans smiley…

 

Et pour toi, à quoi ça ressemble ? »

 

Personnellement je m’y reconnais tout à fait et lire ce livre m’a procuré un peu la même sensation ! (Sauf pour ce qui est des mails sans smiley, personnellement j’aime beaucoup en utiliser parce que j’ai souvent peur d’avoir un ton sec et parfois cette manie des petits visages souriants me poursuit jusqu’à mes chroniques… Même si j’essaye toujours de ne pas en abuser. Mais de quoi diable suis-je en train de parler ???)

 

Le fait qu’il y ait quelques uns des messages échangés entre Ellie et Graham est super agréable, ces pages se dévorent. Il y en a de moins en moins au fur et à mesure du livre étant donné qu’ils se trouvent tous deux à Henley mais tout le prologue en est constitué. Ce n’est donc pas à 100% un roman épistolaire mais il devrait vous plaire quand même si vous aimez ce type de lecture.

 

Je n’ai pas pu m’empêcher de me dire en lisant que « L’équation de l’amour et du hasard » ferait une lecture de plage parfaite étant donné qu’il se déroule au bord de la mer. Mais je pense que si je l’avais effectivement lu en vacances, j’aurais vraiment eu du mal à redescendre sur terre… tant l’ambiance y est parfaitement décrite ! Un livre à savourer, j’ai purement et simplement A-DO-RÉ. Si vous n’avez pas encore lu Jennifer E. Smith mais que ses romans vous intriguent pour toutes les raisons que j’ai citées plus haut voire plus, foncez !

 

Mon ressenti

9,5/10

 

L’équation de l’amour et du hasard, de Jennifer E. Smith, éditions Hachette jeunesse, collection Bloom (12,90€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 20:41

 

Présentation de l’éditeur

Hal ne supporte plus de voir ses parents tristes. Il ne supporte plus de voir sa grande sœur dans le coma sur son lit d'hôpital. Un an déjà qu'il a retrouvé Charley inanimée dans les rochers. Et maintenant, cette voix qui l'appelle au secours. La voix de Charley ! Que s'est-il passé cette nuit-là ? Que faisait Charley sur la plage ? Avec qui était-elle ? C'est ce que Hal va chercher à savoir.

 

Mon avis

Ce livre a beau être totalement fidèle à son résumé, je ne m’attendais pas à ça.

 

La sœur de Hal, Charley, est plongée dans le coma et a laissé derrière elle des questions sans réponses. Que s’est-il réellement passé le soir du tragique accident ? Grâce au lien étrange qui l’unit à sa sœur, Hal va remonter les traces de l’été passé, plonger dans ces souvenirs, rencontrer des gens, en soupçonner… (Oui je sais, je répète le résumé, mais personnellement je ne le relis jamais avant de lire une chronique.)

 

Je savais que j’allais lire un drame, bien sûr, et généralement, ce type de lecture me plaît. Mais l’ambiance était vraiment, vraiment lourde. Le style d’écriture est différent de ce qu’on peut lire dans le Y-A la plupart du temps, l’écriture très poétique, parfois un peu abstraite, elle se concentre sur les réflexions et les pensées (je ne dis pas que les autres livres Y-A sont mal écrits, paaaas du tout, mais généralement, l’accent est plus mis sur les dialogues et les descriptions je trouve). Ce livre est émouvant, mais il y en a d’autres à l’écriture beaucoup plus fluide qui m’ont procuré plus d’émotions, car il y a parfois dans « Si tu m’entends » un peu trop de longueurs. Et ce n’est parce qu’il se passe pendant des vacances au bord de la mer que ça va changer.

 

Il n’y a pas de chapitres pour fractionner tout cela, mais le livre est divisé en deux parties inégales (j’ai préféré la deuxième qui contenait plus de suspense) et, à la place des chapitres, le lecteur a tout de même des indications de changement de narration. Je me suis rapidement habituée à cette structure, qui m’a plu, mais j’ai eu du mal à m’identifier à Hal.

 

Ce qui est sûr, c’est que « Si tu m’entends » ne m’a pas laissée indifférente. Si vous aimez les histoires dramatiques avec des personnages envoûtants, je vous le conseille. Le mystère plane sur ce livre. Mais vous devez vous attendre à ce qu’on n’aille pas droit au but, ce qui est un peu dommage ! Ce n’est pas comme si la fin était connue d’avance, ouf, l’intérêt du lecteur perdure, mais tout de même, c’est un peu frustrant. Je me demande en fait s’il y avait besoin d’autant de pages pour cette histoire. Il y a eu des moments au cours desquels je décrochais un peu, je ne pense pas que j’aurais pu abandonner car je voulais connaître l’histoire de Charley dans son entièreté, ce qui est vraiment le gros point fort du livre.

 

« Si tu m’entends » est un roman singulier. Je conserverai de ce livre le souvenir de son ambiance particulière, je n’avais jamais rien lu de pareil, surtout pour les jeunes. J’ai aimé le mystère et l’originalité du livre, ainsi que la fin (un conseil : n’allez pas lire la dernière phrase. Vraiment pas.) qui m’a fait terminer sur une note positive. Malgré quelques bémols, « Si tu m’entends » reste un bon livre, sortant des sentiers battus. (Je me rends compte que beaucoup de livres « particuliers » me laissent mitigée, des choses me dérangent mais un truc dans cette originalité me fait malgré tout apprécier.) Reste à déterminer quel genre de « drame » vous recherchez !

 

Mon ressenti

7/10

 

Si tu m’entends, de Sharon Dogar, éditions Le Livre de Poche jeunesse (6,90€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 10:13

 

Présentation de l’éditeur

Titre inaugural de la jeune maison Kennes Editions, le premier tome de La Vie Compliquée de Léa Olivier nous emmène à Montréal, en compagnie de Léa, 14 ans, qui vient tout juste d’y emménager avec ses parents. Séparée de sa meilleure amie Marilou et de son amoureux Thomas, elle peine un peu à se faire à son nouvel environnement. Il faut dire qu’entre les maladresses de Thomas, pas très doué pour les relations à distance, les filles du lycée qui la prennent de haut et son frère Félix qui joue les beaux gosses, Léa se sent parfois un peu seule.
Heureusement il y a Marilou, à qui elle raconte tout, par mail et par skype. Laquelle la tient au courant de la vie de leur village, des faits et gestes de Thomas et des aléas de sa vie amoureuse. Car c’est là une des grandes originalités de ce roman épistolaire d’un genre nouveau : on suit les épisodes de la vie de Léa, Marilou, Thomas, Félix et tous les autres à travers leurs échanges de mails et leurs chats.
Drôle, authentique et bien racontée, La Vie compliquée de Léa Olivier sonne juste. Au fil des pages Léa devient une amie dont on comprend les doutes, dont on partage les joies et qui sait raconter comme personne l’adolescence, dans une langue vraie, spontanée et savoureuse. Avec humour et sensibilité, Catherine Girard-Audet raconte ces mille et un petits riens qui font tout, quand on a 14 ans et qu’on a la vie devant soi. 


La page Facebook de l'auteur.

 

Mon avis

De plus en plus de séries pour filles font leur apparition sur les étagères des librairies. Avec les mêmes ingrédients de base : une couverture girly, une héroïne fraîche et pétillante, de l’humour et un format « journal intime ».

 

Mais c’est selon ce dernier point que « La vie compliquée de Léa Olivier » sort du lot. Point de journal intime ici, mais un roman épistolaire moderne puisqu’on assiste à ses échanges de mails avec sa meilleure amie Marilou, son chum Thomas et d’autres personnages secondaires faisant leur apparition de temps à autre. La monotonie aurait pu s’installer au bout d’une centaine de pages, mais non grâce, notamment, à quelques extraits de chats et aux questions que Léa pose sur le blog de Manu, un blogueur qui conseille les adolescents (mais va-t-il ENFIN répondre à notre héroïne ? :-)).

 

Je pense que l’auteur s’est inspirée de son rôle de grande sœur des jeunes via le forum de VrakTV pour cet aspect du roman, et je peux vous assurer qu’elle n’a pas volé son rôle.

 

Car si j’ai trouvé ce livre différent des autres du même genre étant donné que l’humour y est moins présent (j’ai souri quelque fois, mais même si ça reste léger je n’ai pas ri aux éclats, sauf à un moment ou l’astérisque placée après « Monsieur Patate » nous mène vers un dessin du personnage en question, j’ai trouvé ça tout simplement génial), cela ouvre la porte à un autre aspect de l’histoire. Si je pleure de rire en lisant « Le journal intime de Georgia Nicolson », cela ne m'apprend strictement rien (désolée, mais c’est vrai). Dans « La vie compliquée de Léa Olivier », Catherine Girard-Audet distille ses conseils subtilement aux jeunes filles. Léa est plutôt mature pour son âge, elle ressemble à une vraie jeune fille de quatorze ans et pas à une gamine complètement déjantée comme Georgia. Elle n’en fait pas non plus 25, elle fait des erreurs et j’ai eu parfois envie de lui donner un petit coup de pied aux fesses, mais Marilou est là pour lui ouvrir les yeux en douceur, et ces moments de faiblesse font de Léa un personnage plus réaliste.

 

Un des plus énormes du livre est le fait que les expressions canadiennes ont été conservées. J’en ai découvert quelques unes et la lecture n’est à aucun moment perturbée car il y a un lexique à la fin pour les termes les moins évidents.


Plusieurs thèmes sont abordés dans ce livre : l’arrivée dans une nouvelle école, et donc la difficulté de se faire de nouveaux amis et à laisser les siens sur places, surtout sa « BFF », la complexité d’une relation à distance quand on a 14 ans, vivre dans l'ombre d'un frère plus âgé… J’ai également beaucoup aimé le fait que Léa écrive pour le journal de son école, et si les thèmes vous semblent être un peu du réchauffé, je vous assure que le format épistolaire apporte un plus, il est plus « parlant » aux jeunes je trouve, car chaque mot de Léa et Marilou, entre autres, sonne juste.

 

Il suffit d’avoir lu quelques pages pour devenir accro ! A la forme du livre, aux personnages, aux jolies illustrations des débuts de chapitres et du lexique…

 

Je suis certaine que Léa Olivier trouvera son public en France et en Belgique comme elle l’a fait au Canada. Je conseille cette lecture aux demoiselles entre 10 et 14 ans et aux grandes sœurs qui ont gardé un faible pour ce type de lecture. Il s’agit du premier ouvrage publié par la prometteuse maison d’édition Kennes et je compte bien suivre leurs prochaines publications de près !

 

Mon ressenti

9/10


La vie compliquée de Léa Olivier, tome 1 : Perdue, de Catherine Girard-Audet, Kennes Editions (14,20€) 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 20:06

La liste

 

Présentation de l’éditeur

La liste nomme 8 filles chaque année
Les 4 plus belles et les 4 plus laides du lycée
Et si votre nom s'y trouvait ?

Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d'année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n'a jamais réussi à empêcher qu'elle soit publiée. Invariablement, chaque année, la plus belle et la plus laide des troisièmes, des secondes, des premières et des terminales sont désignées. 8 filles en tout. 8 filles qui se retrouvent sous les projecteurs impitoyables du lycée. 8 filles qui vont voir leur vie brusquement changer... pour le meilleur ou pour le pire ? 

 

Mon avis

La Liste, c’est cette feuille de papier accrochée partout dans le lycée de Mount Washington chaque dernier lundi de septembre, et ce depuis des années. Elle élit les filles les plus belles et les plus moches de chaque classe, et personne ne sait qui en est l’auteur.

 

Les chapitres de ce livre alternent les points de vue des filles s’étant retrouvées sur la Liste, peu importe la catégorie (belle ou moche). Ainsi, chacune fait face à sa manière à cet événement, et en une semaine, tout s’enchaîne. Au cours des premiers chapitres, j’ai eu un peu de mal à savoir qui était qui. Aussi, la quatrième de couverture, qui est une copie de la Liste m’a semblé un choix très judicieux car elle m’a permis d’y voir plus clair.

 

Parmi les personnages, il y a Danielle, surnommée Dan the Man, ce qui embarrasse son petit ami et remet leur relation en question. Abby, pour une fois heureuse d’être mise en avant pour quelque chose, l’est sa sœur pour ses résultats brillants. Candace, qui était persuadée d’être sur la Liste, mais dans la catégorie des jolies filles et qui fait face aux retournements de vestes de ses « amies ». Lauren, la nouvelle venue qui, elle, se retrouve sur la liste à l’étonnement général et « vole » en quelque sorte la place de Candace, son pendant « moche » de la classe de 2e. Sarah, la rebelle jusqu’au bout des ongles, qui s’écrit le mot « moche » sur le front après avoir découvert la Liste. Bridget et son manque extrême de confiance en elle. Jennifer, la lauréate du titre de la plus moche de la 3e à la Terminale. Et Margo, l’ex-meilleure amie de Jennifer, qui est très mal à l’aise vis-à-vis du comportement de ses amies envers cette dernière, étant donné le mouvement de solidarité visant à élire Jennifer Reine du Bal.

 

Bref, tout un panel de personnages jamais tous blancs ou tous noirs. Je ne m’attendais pas toujours à leurs réactions mais elles étaient en cohérence avec leur caractère, ce qui est un très bon point. Il n’y a qu’un personnage que j’ai un petit peu moins compris vers la fin du livre. Le roman est rythmé par les cours chapitres et les variations entre les récits de chacune des filles.

 

Chacune doit faire face à la Liste à sa manière, mais ce qui est sûr c’est qu’elle n’en laisse aucune indemne. Parallèlement à cela, on ne sait pas qui en l’auteur et le lecteur est en droit de se poser la question, même si l’accent n’est étrangement pas mis là-dessus. Je vous rassure, on a des réponses à la fin et j’ai été surprise, bien que j’ai trouvé ça rapidement expédié, comme si l’auteur était pressée de clôturer.

 

Ce dont j’ai également été étonnée, c’est qu’il y a davantage une ambiance de vie lycéenne que la description des dérives de ce genre de « traditions » qu’est la Liste. On a droit aux matches de foot, au Bal, etc.

 

Plusieurs jours après avoir terminé ce roman, je l’ai toujours bien en tête. Il n’est donc peut-être pas aussi léger qu’il n’y paraît… « La Liste »  est quand même beaucoup moins choc qu’ « Hate List », par exemple. Néanmoins, si vous aimez les ambiances de lycées américains tout en étant titillé(e) par les problèmes de harcèlement scolaire, ce livre est à mi-chemin entre la détente et la réflexion (même si pour moi, les deux ne doivent pas être séparés :-)).

 

 

Mon ressenti

8,75/10


La Liste, de Siobhan Vivian, éditions Nathan (15,50€) 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 22:01

Bonsoir !

 

Comme promis, voici une nouvelle édition de ce rendez-vous. :-)

 

Je suis désolée pour la baisse de fréquence des mises à jour, il y a un bon point : je profite du beau temps qui est revenu (je touche du bois) ; mais il est vrai aussi que j'ai plus de boulot pour l'école. :/

 

~

 

Sidhe, tome 1 et Ellen Pompeo

 

 

La Liste et Anna Kendrick

 

 http://cdn02.cdn.socialitelife.com/wp-content/uploads/2010/10/anna-kendrick-flaunt-magazine-10082010-01.jpg

 

[Ma lecture en cours ! J'aime. :-)]

 

A Little Friendly Advice et, non seulement Hilary Duff, mais aussi Selena Gomez !

 

 

http://img.blogcu.com/uploads/CelebritiesPhotos_Hilary_Duff_Photos0.jpg 

 

Pouvoirs obscurs et Taylor Swift

 

http://1.bp.blogspot.com/-TEq7_ly2LyY/TlKWDciL2LI/AAAAAAAAAQ0/N4sPV10_Ifc/s1600/pouvoirs-obscurs-tome-1.jpg  Taylor-Swift-copie-1.jpg

 

Insight et Clémence Saint-Preux

 

 

 

~

 

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à commenter et/ou partager ! Sans oublier que toutes vos suggestions sont les bienvenues. ;-)

 

Bonne soirée,

 

HanaPouletta

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Les stars en couverture
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 18:43

Clairvoyance Tome 2 : La falaise écarlate

 

Présentation de l’éditeur

« Elle s’est recroquevillée.

Tout son corps est douloureux.

Ses bras, son dos, son ventre. Partout où il l’a frappée.

Il n’a épargné que son visage. Comme chaque fois.

Elle le hait, du plus profond de son âme.

Dès qu’il est apparu dans l’encadrement de la porte, elle a su ce qui l’attendait.

Il est devenu un autre homme.

Presque du jour au lendemain.

Et elle repense à toutes ces mises en garde… qu’elle n’a pas voulu entendre… Pourquoi ? »

 

Mon avis

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvée Emma de « La maison de l’ombre » ! J’aime de plus en plus cette héroïne et son caractère, et quelques personnages secondaires ont des histoires voire des secrets très intrigants.

 

J’aime aussi le pouvoir que possède Emma, celui de se trouver dans la peau de jeunes filles au cours de ses rêves, avec pour mission de révéler la vérité sur les drames dont elles ont été victimes. Le suspense est ainsi savamment distillé, je suis à chaque fois heureuse de voir l’arrivée d’un passage en italique (et donc un des rêves d’Emma) porteur de la promesse de nouveaux indices sur l’affaire à élucider… Le fait que ce don ne soit pas facile à vivre donne encore plus d’empathie pour Emma. (Ça, et ses relations amoureuses compliquées. (^-^))

 

Dans ce deuxième tome (bien qu’on puisse lire chacun indépendamment de l’autre selon moi), l’ambiance est radicalement différente. Emma est contrainte de partir en vacances en Bretagne, avec son père et sa nouvelle belle-mère. Ce cadre a beau être plaisant pour le lecteur, Emma s’attend à des vacances rasoir. Elle est donc très heureuse de découvrir un groupe de jeunes de son âge, avec parmi eux Maxence, qui ne manque pas de charme… Il est inquiet pour sa meilleure amie dont il n’a plus de nouvelles, et c’est en confondant Emma avec elle que la glace est brisée entre eux.

 

Emma est à peine arrivée qu’elle apprend le suicide d’une jeune fille. Maëlle. Parallèlement à cela, ses rêves et ses visions ressurgissent… Elle est persuadée qu’ils concernent de Maëlle, et qu’elle doit faire lumière sur les événements ; rendre justice à la meilleure amie de Maxence.

 

C’est à cause de cela qu’Emma est bringuebalée de situation embarrassante en situation embarrassante (et « embarrassante » est un euphémisme :-)). Il y a donc plein de rebondissements, j’ai vu quelques petites choses arriver, mais la plupart étaient de vraies surprises. Le style d’Amélie Sarn est concis, il ne s’appesantit pas sur les descriptions. C’est quelque chose qui personnellement me plaît beaucoup quand il s’agit d’une histoire aussi rythmée. Certains le trouveront peut-être un peu trop axé « jeunesse ».

 

Mais ce qui est sûr, c’est qu’une fois le livre commencé, on veut le fin mot de l’histoire. Et pourtant, au moment de le refermer, je n’ai qu’une idée en tête : à quand la suite ? Car il ne peut qu’en avoir une, je serais extrêmement déçue si tel n’était pas le cas ! Une série qui se renouvelle, parfaite pour passer un moment, un peu trop court tellement c’est bon, mais palpitant.

 

Un petit mot sur la couverture : étant donné que je préfère le rouge au bleu je préfère celle du premier tome, mais il n’empêche que je trouve celle-ci très belle et qu’elle correspond parfaitement à l’histoire, tout en étant dans la continuité de la première. :-)

 

Mon ressenti

9/10

 

Clairvoyance : La falaise écarlate, d’Amélie Sarn, éditions J’ai lu (12€) 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 20:05

Retour à Piazza Clai | Ritorno a Piazza Clai

 

Présentation de l’éditeur

Luca Fioravanti, reporter-photographe, retourne sur les traces de son enfance, de son adolescence, de la découverte de l’amour et de son métier de photographe. Le récit et les photos nous emmènent, au cœur de l’Ombrie, à Terni, dans le quartier de Piazza Clai, où petite et grande Histoires se confondent sous la plume de Claire Arnot, qui nous transporte au cœur de l’histoire italienne, de la guerre aux années de plomb.

 

Luca Fioravanti, reporter, torna sulle tracce della sua infanzia e della sua adolescenza così come della scoperta dell’amore e della sua professione di fotografo. Il racconto incorniciato da fotografie, ci porta a Terni, Umbria, quartiere Piazza Clai, dove piccola e grande storia si confondono. Claire Arnot ci guida nel cuore della storia italiana dall’ultima guerra mondiale agli anni di piombo. 

 

La page Facebook.

 

Mon avis

Je connais un peu l’Italie pour y avoir été plusieurs fois en vacances et j’ai retrouvé l’ambiance de ce pays en parcourant ces lignes. Piazza Clai est un quartier de la ville de Terni dont l’auteur parvient à nous transmettre l’ambiance, même si le livre est court.

 

J’ai beaucoup apprécié cette plongée dans les souvenirs de Luca Fioravanti, interviewé par la jeune journaliste Chiara Proietti. Cet ancien photographe a beau être un personnage fictif, il est agréable de découvrir sa vie, de son enfance à sa carrière en passant par ses amours. Le format « interview » propose quelques pauses apportant une touche d’originalité au roman.

 

La fin, quant à elle, m’a agréablement surprise. Et les photos parsemant les pages sont un plus pour nous imprégner de l’atmosphère du quartier de Piazza Clai. Si vous parlez italien, le livre est proposé en version bilingue. Une expérience courte mais intense avec un parfum de soleil, et un bel hommage à Piazza Clai !

 

Mon ressenti

8,5/10


Retour à Piazza Clai, de Claire Arnot, éditions Le TexteVivant (6,99€ en formats ePub et PDF)   


Acheter ce livre.

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 16:58

[Pour la version française de l'article, descendez un peu ! ;-)]

 

 

 

ENGLISH VERSION

[Please let me know if you find any mistake! Thanks.]

 

 

Hello again!

 

It has been a long time I was thinking about writing this post (well, since Tuesday actually), but like I said and said again, I have been ill and could not saw the computer anymore. So I’m only doing it now, sorry. :-)

 

The Plain White T’s (my favorite band ever, I already told you about them here and if you follow me on Twitter, you probably noticed I am desperately trying to get a tweet from them. [EDIT : I got it!] If you want to know, this is the only reason why I did sign up on Twitter, but « ridicule never killed anyone » and, yeah, I’m going to try it again, and even take advantage of this post, why not?)… released an EP last Tuesday.

 

An EP (I did not know what an EP was before I knew the Plain White T’s either, since they already released some EP’s and I needed to buy them), is a CD during between 10 and 30 minutes. Should've Gone to Bed includes four songs. It may seem very little when we think that the last album of the band was released 3 years ago, but I read in an interview that the next album was going to be released in late summer and that those songs were going to be included in it. (I hope there will be an international tour after that! :-))

 

Only rub, we can not buy the EP if we don’t live in the USA (isn’t it a good reason to move?) but it doesn’t matter to me as long as the songs are effectively included in the next album.

 

I must say I was a little bit sceptic after the first listening of Should've Gone to Bed (not the whole EP but the song). I read the lyrics a few days before and I liked them, I loved the intro, but the rest of the track reminded me a band I hate (and I’m not going to tell its name because I’d like to keep my head)… I listened to it again, and again and again, etc. and I finally really like it. The song definitely gets stuck in one’s head all day and is less « goofy » (the word is a bit much) than it seems at the first listening.

 

I was surprised about The Giving Tree because : 1) Tim Lopez has the lead vocals (Tom Higgenson always sings, except for Rhythm of Love and Body Parts on their last record) / 2) This second track is really different from the first one. I instantly loved it for its melancholic atmosphere. It's my second favourite song of the EP.

 

Helium is my favourite because I’m in love with this part :

 

« So when the day comes that I don't wake up I'll float away, full of love, like helium From heaven I won't worry 'Cause I left behind one hell of a story »


I totally love it! ♥

 

The last song is Haven't Told Her, sung by Tim. I love the chorus and the vocal harmony. It was the song I liked the less (even if I liked it) but I like it more and more now.

 

(Note to myself : stop to repeat : « really », « love » and « like ».

 

If you want to read the lyrics of the songs, click on the titles : Should've Gone to Bed / The Giving Tree / Helium / Haven't Told Her.

 

The thing I like the most about the T’s, is that every album has its particular atmosphere. And in Should’ve Gone To Bed, it’s every song who has its own atmosphere! Moreover, they write their lyrics themselves. I am happy Tim wrote and sung two songs on this EP, even if I love both Tom and Tim voices. Every member of the band takes part in the chord and I like the care given to the vocal harmony.

 

I hope I’ve made you want to listen to Should’ve Gone To Bed. I certainly will write another post about the full album when the time comes. And if you want a full post about the band, I’d be happy to do it! (I’m just afraid that I’d take 2 years for writing it and that I’d found myself with a 300 pages book…)

 

Contents :

 

1. Should've Gone to Bed

2. The Giving Tree

3. Helium

4. Haven't Told Her

 

Buy the EP

 

 

Site officiel / Facebook / Twitter

 

 

*****

 

VERSION FRANÇAISE

 

 

 

 

Re-bonjour !

 

Voilà un moment que cet article me trotte dans la tête (ok, depuis mardi en fait), mais comme je l'ai déjà dit et redit j'ai été malade donc je boudais l'ordi et je ne m'y mets que maintenant. :-)

 

Les Plain White T's, mon groupe préféré de chez préféré (je vous en ai déjà parlé ici et si vous me suivez sur Twitter vous avez dû remarquer que j'essayais désespérement d'obtenir un tweet de leur part, si vous voulez savoir, c'est pour ça que je me suis inscrite, et non le ridicule ne tue pas, et oui je compte continuer, voire pourquoi pas mettre cet article à profit (^-^)) a sorti un EP mardi dernier. Un EP (je ne savais pas non plus ce que c'était avant de connaître les Plain White T's, étant donné qu'ils en ont sorti quelques uns et qu'il a fallu que je les achète), c'est un CD durant entre 10 et 30 minutes. Should've Gone to Bed comporte 4 chansons, et ça paraît peu quand on pense que le dernier album du groupe date d'il y a trois ans, mais j'ai entendu dans une interview qu'il s'agissait de chansons qui seraient inclues dans le prochain album qui sortirait à la fin de l'été. (Et normalement après il y aura une tournée mondiale. :-)). Bon, le hic, c'est qu'on ne sait pas acheter l'EP si on n'habite pas aux USA (ça peut être une excuse pour déménager), mais si les chansons sont inclues dans l'album ça ne me pose pas de souci étant donné qu'on peut les écouter gratuitement ici (et c'est légal vu qu'il n'y a pas de téléchargement et que c'est le groupe lui-même qui a donné le lien).

 

Je dois dire qu'à ma première écoute de Should've Gone to Bed (la chanson, pas l'EP en entier), j'étais un peu sceptique. J'avais lu les paroles quelques jours avant et je les aimais bien, et j'adorais l'intro, mais le reste me rappelait un groupe que je déteste (et dont je citerai pas le nom car je tiens à ma tête)... Mais je l'ai réécoutée une fois, deux fois, trois fois, quatre fois... (oui ,bon, je crois que vous avez pigé le truc) et j'ai fini par l'aimer vraiment, vraiment. Elle reste en tête et la musique est moins lisse qu'elle n'y paraît au premier abord.

 

Pour ce qui est de The Giving Tree j'ai été surprise parce que 1) C'est Tim qui chante (le reste du temps c'est Tom, sauf sur Rhythm of Love et Body Parts, de leur dernier album) / 2) La chanson est très différente de la première. Je l'ai tout de suite adorée pour son ambiance mélancolique.

 

La troisième, Helium, est ma préférée. J'adore ce passage :

 

« So when the day comes that I don't wake up
I'll float away, full of love, like helium
From heaven I won't worry
'Cause I left behind one hell of a story »

 

Mais quand je dis que je l'adore, je l'adore ! ♥

 

La dernière, Haven't Told Her, est de nouveau chantée par Tim. J'aime beaucoup le refrain et les harmonies vocales, peut-être que c'est celle qui me reste le moins en tête par rapport aux précédentes mais je l'aime beaucoup quand même. :-)

 

(Arrête de dire "vraiment", "aimer" et "beaucoup".)

 

Si vous souhaitez lire les paroles, cliquez sur les titres : Should've Gone to Bed / The Giving Tree / Helium / Haven't Told Her.

 

Ce que j'adore chez les Plain White T's c'est que chaque album a une atmosphère très différente et ici, c'est valable même pour les chansons entre elles. En plus, ils écrivent eux-mêmes leurs paroles. Je suis contente que Tim ait écrit et chanté deux chansons de l'EP, même si j'adore la voix de Tom aussi, en fait, je n'aime pas les grosses voix, je préfères les voix plus atypiques et j'aime bien leurs voix à tous les deux. Mais tous les membres du groupe chantent et font les choeurs, et j'aime beaucoup le soin apporté aux harmonies vocales.

 

J'espère vous avoir donné envie d'écouter ces chansons (ça ne vous engage à rien vu que c'est gratuit :)) et, avec un peu de chance, vous avoir donné envie d'acheter l'album. (^-^) J'en reparlerai sûrement à ce moment-là ! Si un article "complet" sur le groupe vous intéresse, je peux en faire un, ce serait même avec plaisir (j'ai juste un peu peur que ça me prenne deux ans pour l'écrire et que je me retrouve avec un livre de 300 pages).

 

Contenu :

 

1. Should've Gone to Bed

2. The Giving Tree

3. Helium

4. Haven't Told Her

 

 

Site officiel / Facebook / Twitter

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Musique
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:08

Bonjour les amis !

 

Je vous avais promis de vous poster rapidement un article "Comme un air de famille", et même si on peut oublier ce "rapidement", en voici quand même un. (^-^)

 

J'espère que ça vous plaît toujours, je ne pensais pas arriver à 10 articles quand j'ai commencé ce rendez-vous, et je vous remercie pour toutes vos suggestions ! Je ne les ai pas toutes mises dans l'article car je ne tiens pas à m'appuyer entièrement sur vos idées, j'aime autant ne pas me tourner les pouces et chercher un peu par moi-même. :P Donc je les répartis sur plusieurs articles, ne vous inquiétez pas si vous ne voyez pas les combinaisons que vous m'avez envoyées. ;)

 

~

 

Une petite sélection spéciale Magritte :


 

et

 

Merci à Charabistouilles et yuukichan ! (Et désolée pour l'attente. ^^)

 

*

 

Couvre-chef

 

 
Merci à Mxlle She's North ! (Toi aussi tu as droit à des excuses ! :))

*

 

Black & White

 

 

*

 

Main dans la main...

 

Fever Paradise Perfect Chemistry From Ashes Something Like Fate   Falling Thoughtless (Thoughtless, #1) Loving Summer (Loving Summer, #1)  Amy and Roger's Epic Detour  Au coeur du silence

Between the Lines (Between the Lines, #1) Where You Are (Between the Lines, #2) Good For You (Between the Lines, #3)

 

A moins que... ?

 

 

...

 

 

 

  On termine avec des triplés :


http://ecimages.kobobooks.com/Image.ashx?imageID=_fAQZRtOZEiB9d41Y8FY8Q&Type=Full http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRgPTHDg0hTj4IQhQ0y2LM9GtAu1H9WqHGlPO7jpfQUVvH_x73atngGld6JFQ

 

~


[Comme d'hab', si je ne mentionne pas le contraire, les recherches sont de moi ! ;)]

 

Et voilà, c'est fini pour aujourd'hui !

 

Passez un bon weekend, à bientôt,

 

HanaPouletta

 

 

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Comme un air de famille
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur