Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 20:47

Bonsoir !

 

Snif, snif... Je fais le deuil de mes vacances... Mais haut les coeurs ! Voici un nouvel article sur les stars en couverture. :) Merci à Ariane et Charabistouilles qui m'ont envoyé des idées pour cet article. :)

 

Lumen et Emma Watson

 

http://img.over-blog.com/337x500/3/60/76/57/Livres/Jeunesse/Lumen-Robin-wasserman.jpg http://wallpaperpassion.com/upload/7201/emma-watson-wallpaper.jpg

 

Merci à Ariane !

 

ET

Sarah Michelle Gellar


http://img.over-blog.com/337x500/3/60/76/57/Livres/Jeunesse/Lumen-Robin-wasserman.jpg

 

Merci à Azilis, Mandy, Thaly, et Céline !

 

New Victoria et Nina Dobrev

 

http://1.bp.blogspot.com/--hn0_qsR6Lo/UBV9XkhViqI/AAAAAAAADDM/entC-bG4ZxQ/s1600/new-victoria-habel-castelmore.jpg vampirediarieskatherine.jpg 

 

Merci à Charabistouilles !

 

A la droite du diable et Jennifer Carpenter

 

 

Merci à Charabistouilles !

 

Alexia : Quand nous étions morts et Ellen Page

 

 

The Farm et Jena Lee

 

 

Personal Demons et Paris Hilton

 

Paris Hilton

 

(S'il n'est rien indiqué, les recherches sont de moi.)

 

Je vous souhaite à tous une très bonne semaine et plein de bonnes lectures !

 

HanaPouletta

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Les stars en couverture
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 11:01

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/9/2/5/9782092536889FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Les Time Riders, Liam, Maddy et Sal, découvrent qu’un mystérieux manuscrit codé écrit au Moyen-âge leur est directement adressé. Liam se rend à l’époque du règne de Richard Cœur de Lion pour en percer le secret. Quelle menace ce message du passé renferme-t-il pour le futur ? Les Time Riders parviendront-ils à sauver le Royaume d’Angleterre ?

 

L’auteur

Alex Scarrow était graphiste quand il a décidé de devenir concepteur de jeux vidéo. Finalement, il a grandi et il est devenu auteur. Il a ainsi écrit plusieurs thrillers à succès et des scénarios. Time Riders est sa première série de romans pour jeunes adultes. Pour son plus grand plaisir, il y explore les idées et concepts avec lesquels il travaillait déjà dans l’univers des jeux. Il vit à Norwich, en Angleterre, avec son fils Jacob, sa femme Frances et deux énormes rats. [NDLW : quid du chien très méchant ? :’(]

 

Mon avis

Jésus Marie Joseph, que cette série est surprenante, pour sûr !

 

Bon, je vais arrêter de parler comme Liam, un des Time Riders, et vais commencer à vous expliquer pourquoi j’ai adoré ce troisième tome…

 

Dans le premier tome, Liam, Sal et Maddy devaient se plonger à l’époque de la seconde guerre mondiale pour rétablir la vraie Histoire et, par conséquent, l’équilibre de notre présent. Dans le deuxième tome, c’est à la Préhistoire qu’ils s’attaquaient, avec pour compagnie des reptiles effrayants.

 

 « Code apocalypse », quant à lui, nous emmène au temps du roi Richard et de son frère Jean. Tout démarre quand une onde temporelle révèle qu’un mystérieux film est à l’affiche alors qu’il ne devrait pas y être. Ce film s’inspire de faits réels et, plus particulièrement, de l’histoire d’un jeune universitaire ayant déchiffré une partie d’un manuscrit datant du XIIème siècle. Maddy et Becks rendent donc visite à celui-ci en 1994 mais, en partant, Maddy laisse une trace de son passage qui aide Adam à la retrouver dans le New York de 2001… De fil en aiguille, nos trois héros vont se retrouver impliqués dans les querelles entre les frères Richard et Jean, ainsi que dans la quête du Saint Graal tant convoité.

 

J’avais apprécié le premier tome, beaucoup aimé le deuxième… et adoré le troisième ! Chaque tome devient plus passionnant que le précédent, de nouvelles informations viennent titiller ma curiosité et me donnent envie de dévorer les 9 tomes d’un coup. J’espère que la série ne fera pas les montagnes russes. (^-^) Je suis très contente que les livres sortent à un rythme soutenu (deux fois par an) pour apaiser ma faim…

 

Je suis également fascinée par la complexité de l’histoire. Elle nous est révélée par petit bout (et est donc loin d’être indigeste, heureusement). Je suis à peu près sûre qu’à la fin de la série, quand tout va s’emboîter, je vais être encore plus soufflée !

 

Après l’histoire, parlons des personnages. Je les aime tous ! Je déplorerai simplement un peu que Sal ait été moins présente. Peut-être volera-t-elle la vedette aux autres dans un prochain tome ? A part ça, j’ai toujours de l’affection pour Liam, de l’admiration pour Maddy (qui a de lourds fardeaux à porter sur ses épaules alors qu’elle n’a que 18 ans) et un coup de cœur pour Bob le clone, même si Becks – sa version féminine - n’est pas en reste (elle m’a fait rire à plusieurs reprises, notamment dans sa manière d’agir quand elle attirait le regard des hommes). Les nouveaux venus de ce tome, Cabot et Adam, m’ont beaucoup touchée. La fin ne m’a d’ailleurs pas laissée insensible…

 

Les chapitres du livres sont courts, le style visuel et il est très facile de se remémorer les événements des tomes précédents. Alex Scarrow a écrit une saga rythmée dont je rêve qu’elle soit adaptée à la télévision ! (Parce que bon, en 9 films, ça me semble peut-être un peu difficile, quoique pas totalement impossible.)

 

Si vous êtes passionné(e) d’Histoire et que les voyages dans le temps vous font rêver, jetez vous sur cette série, vous ne le regretterez pas.

 

Mon ressenti

9,5/10

 

Time Riders, tome 3 : Code apocalypse, d’Alex Scarrow, éditions Nathan (15,50€) 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 19:22

octobre.png

 

Bonsoir les amis !

 

En ce jour de Tousaint, je vous propose mon bilan du mois. :) Je n'ai pas été aussi productive que d'habitude mais le livre de J.K. Rowling est quand même un sacré pavé, donc ça peut se comprendre. (^-^) (Ok, ok, j'arrête de me chercher des excuses !) Comme d'habitude, vous pouvez cliquer sur le titre pour lire ma chronique si elle a déjà été rédigée.

 

~

 

1. A Mélie, sans mélo, de Barbara Constantine (3,75/5)

2. Petites rencontres et méga problèmes, d'Emilie Malburny (3,75/5)

3.Une place à prendre, de J.K. Rowling (6/5) ♥

4. June, tome 2 : Le Choix, de Manon Fargetton (4,5/5)

5. Divergente, tome 2, de Veronica Roth (6/5) ♥

6. Time Riders, tome 2 : Code apocalypse, d'Alex Scarrow (4,5/5) [Chronique à venir]

 

~

 

Un court mais très bon bilan, en somme, avec deux gros coups de ♥ ! J'espère que le vôtre a été bon et je vous souhaite de très bonnes lectures pour le mois qui vient de commencer,

 

HanaPouletta

 

 

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Bilans
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 00:00

http://img.over-blog.com/199x300/1/95/74/12/Jeunesse/CV-prov_Divergente2.jpg

 

Présentation de l’éditeur [ATTENTION SPOILERS]

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.

 

Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.

 

Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp.

 

Et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

 

Mon avis

« Différente. Déterminée. Dangereuse. » Voici ce qu’annonce la couverture… Et qui résume parfaitement le caractère de Tris dans ce second tome de la saga « Divergent ».

 

Je sais que ce changement de caractère en a déstabilisé plus d’un. Mais j’ai un peu envie de défendre Tris haut et fort ! La pauvre, elle s’en prend plein dans la figure alors qu’elle a vécu et vit des choses horribles et, qu’au final, elle reste quand même débout. Je n’ai pas toujours approuvé ses choix sur le moment mais, pourtant, je crois qu’elle fait souvent les bons. Elle ose. Elle se punit aussi parfois, car elle est pleine de culpabilité, et cela la rend plus proche du lecteur, plus humaine car elle a des moments de faiblesse. Mais elle n'abandonne pas pour autant ! Dans le premier tome, Tris était Audacieuse jusqu’au bout des ongles, dans le deuxième, elle est 100% Divergente. Elle a vécu des événements très traumatisants, qu’aucun de nous n’a vécu (enfin… j’espère) et, par conséquent, je crois qu’on ne peut pas la juger.

 

Par contre, si Tris ne fait pas l'unanimité, je pense que tout le monde s’accordera avec moi pour dire qu’il faudrait décerner une médaille à Quatre ! :) Il est fidèle à lui-même et essaye de protéger Tris. Et même quand elle contrecarre ses plans pour se jeter dans la gueule du loup, il ne lui tourne pas le dos pour autant et essaye de la protéger de plus belle. Il est toujours là pour elle. C’est aussi un personnage ayant un côté sombre, qu’on découvre un peu plus dans ce livre même s’il reste mystérieux...

 

Je dois quand même vous avouer qu’en commençant le livre, j’étais bien embêtée. Je ne situais plus que Tris et Quatre et, pour de nombreux événements, c’était le trou noir dans ma tête. J’avais donc de quoi m’inquiéter ! Le premier tome de cette saga étant un coup de cœur, si je ne m’en rappelais plus à ce point, qu’en était-il des livres que j’avais simplement appréciés ?

 

Quel ne fut donc pas mon soulagement de voir sur la page Facebook de Plume de Cajou que la majorité des lecteurs étaient dans ce cas ! Je vous conseille donc de lire ce statut et les commentaires le suivant avant d’entamer le tome 2. Ainsi, certaines choses seront remises au clair et vous pourrez profiter de votre lecture au maximum. ;) (Il va de soi que si vous n’avez pas lu le premier tome, il ne faut pas cliquer sur ce lien sous peine de spoilers à gogo.)

 

Le fait est que ce tome 2 reprend exactement où le tome 1 s’est arrêté, sans aucune transition. C’est assez surprenant, mais surtout dommage, car, pour tout saisir, il faut une aide extérieure. Cela aurait été bien que Veronica Roth pense à ses lecteurs en leur remémorant certains événements et le contexte dans lequel les personnages secondaires apparaissaient. Au début, je ne me réjouissais pas ou ne frémissais pas au moment de les retrouver car je ne les situais plus.

 

J’ai l’impression que l'auteur a évité le blabla au profit de l’action, et c’est vrai que son récit est très rythmé, à la manière d’ « Hunger Games ». L’histoire devient de plus en plus intéressante, on va de révélation en révélation et le lecteur prend part au combat de Tris comme s'il était à ses côtés. C'est un livre très, très prenant ! Il y a des passages plein de tensions et/ou d’émotions fortes où j’ai retenu mon souffle.

 

Et tout cela est très bien raconté. Il y a de belles citations et de belles réflexions. Cependant, même chose que pour le premier tome : certains descriptions – et heureusement qu’elles ne sont pas nombreuses – m’ont tapé sur le système. Pour ceux qui ont lu le livre, je pense par exemple au moment où Tris utilise des fenêtres en vis-à-vis pour entrer dans le siège des Erudits. J’ai eu beaucoup de mal à visualiser la position des bâtiments permettant le passage d’une fenêtre à l’autre… Ca semble évident dit comme ça, mais il y a souvent une petite phrase qui vient remettre tout ce que j'ai créé dans ma tête en doute.

 

Pour ce qui est de la fin, je me dis… IL VA VRAIMENT FALLOIR ATTENDRE UN AN POUR AVOIR LA SUITE ?! Je pense avoir saisi, en gros, l’énorme révélation de la fin. Pour autant, tout n’est pas limpide et je suis avide d’en savoir plus…

 

En bref, j’avais un peu peur d’être déçue après tout ce que j’avais lu sur ce deuxième tome. Mais pas du tout, je suis même surprise d’avoir autant aimé, même si je peux comprendre pourquoi certains point négatifs ont été soulignés. Ce deuxième tome est vraiment puissant, et il confirme mon coup de cœur pour cette saga, une des meilleurs dystopies que j'ai lues. J'ai vraiment hâte de retrouver Tris et Quatre !

 

Mon ressenti

9,5/10

 

Le livre sortira le 8 novembre.

 

Divergente, tome 2, de Veronica Roth, éditions Nathan (16,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 21:24

Bonsoir les amis,

 

Quoi de neuf ?

 

Je suis de bonne humeur car je suis en vacances ! (^-^) Pour fêter ça, voici une nouvelle édition de "Comme un air de famille..." C'est déjà la cinquième, j'espère que vous n'allez pas vous en lasser comme on se lasse de la Star Academy... :/ Bon, trêve de bavardages, place aux couvertures :

 

http://photo.goodreads.com/books/1320473346l/5452.jpg http://1.bp.blogspot.com/_1CRIh1IS-Cg/TDUOunUr4mI/AAAAAAAABnU/QrFOMRiVR-8/s1600/thegirls.jpg

 

Au bord de l'eau

 

http://photo.goodreads.com/books/1344716136l/12788061.jpg  http://farm3.static.flickr.com/2799/4370047261_8edebb9807.jpg

 

Red dress

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/8/1/2/9782081277861FS.gif http://3.bp.blogspot.com/-TLlmI6UEXwE/TiNsoxa2i5I/AAAAAAAAALY/Xo6NnECuOI4/s1600/Treize.gif

 

Vous avez du courrier...

 

http://photo.goodreads.com/books/1272766459l/7011735.jpg http://www.juliettesaumande.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/05/birth-marked-rebelle2.jpg

 

Zoom

 

http://i40.servimg.com/u/f40/15/50/65/69/pure_j11.jpg http://p1.storage.canalblog.com/15/63/807871/72638193.jpg http://3.bp.blogspot.com/_FGuFEqNO6Qg/R966jExiJjI/AAAAAAAAAAc/gW_owGfCtNA/s400/papillon_etoiles.jpg

 

Et le papillon bleu, qui s'invite sur quelques couvertures... Merci à Tanis Animalus pour avoir trouvé la ressemblance entre "Pure" et "Le papillon des étoiles" ! :)

 

(Toutes les recherches sont de moi, sauf indication contraire.)

 

Pour la semaine prochaine, si tout va bien, je vous concocte, avec l'aide d'Ariane et Bykiss un article sur les stars en couverture !

 

J'espère que ça vous a plu, à bientôt,

 

HanaPouletta

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Comme un air de famille
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 19:54

Article-JDE.jpg

 

(Cliquez pour agrandir.)

 

Bonsoir !

 

Article un peu spécial ce soir, puisque je peux (enfin) vous faire parvenir le scan en bonne qualité de l'article paru sur le blog dans le Journal des Enfants de vendredi passé ! Je suis ravie d'avoir eu cette opportunité et je remercie Edith pour sa gentilesse. :) N'hésitez pas à aller jeter un petit coup d'oeil sur le site du JDE.

 

Je vous souhaite une bonne lecture et une bonne fin de semaine ! Que lisez-vous de beau en ce moment ?

A bientôt,

 

HanaPouletta

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Hors-sujet
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 21:51

http://www.fleuruseditions.com/june-choix-10775-450-450.jpg

 

[Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous redirige vers ma chronique de « June, tome 1 : Le Souffle » pour éviter tout spoiler ! ;)]

 

Présentation de l’éditeur 

« Le temps joue contre moi, contre nous, contre tout ce qui vit. Je dois aller au bout. Je ne peux pas m’arrêter en route, pas maintenant. »

 

Je m’appelle June, j’ai quinze ans. [NDLW : n’est-ce pas plutôt dix-sept ?] Je suis la dernière héritière des Sylphes et la seule à pouvoir rétablir l’harmonie dans un monde où le chaos domine. Trois sources doivent être réactivées. Avec mon frère Locki et mes compagnons, il me faut à présent me mettre en quête de la deuxième. Mais nos ennemis sont partout, y compris dans ces tours de verre qu’il nous faut infiltrer, pleines de fous et de dangers, d’espoir et de musique…

 

Page Facebook de l'auteur

 

Mon avis

Comme le dit si bien Manon Fargetton, il ne peut exister d’équilibre que s’il y a une part d’harmonie et une part de chaos. L’un ne peut exister sans l’autre. C’est probablement pour cette raison que dans « Le Choix », il y aussi bien des passages plein de douceur que d’autres beaucoup plus sombres…

 

Mais surtout, et c’est là que je voulais en venir, à tout moment, il se dégage de ce livre une atmosphère poétique. Aussi bien dans l’écriture que dans certains concepts propres à l’histoire que je ne peux vous dévoiler sans risque de vous spoiler. ;)

 

« Le Choix » est plus sombre que le premier tome de la série. Le changement se fait sentir dans les personnalités des personnages, dans les épreuves qu’ils doivent endurer. Il y a aussi des moments tristes et puissants qui ne vous laisseront certainement pas de marbre, tant les émotions y sont bien décrites…

 

Dans « Le Souffle » on a laissé June dans les bras de Jonsi. Mais la jeune fille a choisi de quitter le Nord pour poursuivre sa quête. Cela va la mener dans une ville scindée en deux, ce qui n’est pas sans rappeler certaines dystopies. Il y a là les Tours et la ville basse ; les riches et les miséreux ; le pouvoir et les soumis à ce pouvoir. Dans ces étranges Tours vivent des personnes très excentriques (qui m’ont rappelé les habitants du Capitole), obnubilées par la fête et incapables de ressentir leurs émotions par elles-mêmes (l’explication est dans le roman). Ces tours sont très mystiques et leur structure fait rêver, je vous laisser la découvrir par vous-même ! Mis à part cela, elles sont inquiétantes à souhait et cachent de nombreux secrets.

 

J’ai préféré ce tome-ci au premier, tout simplement car l’histoire devient de plus en plus passionnante. J’étais également terriblement contente de retrouver June ! Elle est fidèle à elle-même, toujours courageuse, avec assez de caractère pour forcer l’admiration et n'est jamais agaçante. A noter aussi que je n’ai eu aucun mal à replonger dans l’histoire, alors que je suis parfois perdue en reprenant une série.

 

En bonus, une citation que j’aime beaucoup :

 

« Faire un vœu, ce n’est rien d’autre que de se faire une promesse à soi-même, que de mettre l’avenir en marche. »

 

Mais il y a plusieurs passages que j’affectionne particulièrement. Parmi eux, le chant de Jonathan et la description d’Aelis jouant du violoncelle.

 

En résumé, je suis admirative devant l’imagination de Manon Fargetton qui nous offre un univers original, complexe et poétique en toutes circonstances, ainsi que des phrases à la résonance magique ! Je vous conseille cette série si bien écrite et je serai triste de la voir se terminer… même si, pour le moment, c’est une note d’impatience de savoir ce qui va arriver qui domine ! (^-^)

 

Mon ressenti

9/10

 

June, tome 2 : Le Choix, de Manon Fargetton, éditions Fleurus, collection Mango (13,70€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 21:09

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/4/6/8/9782246802631FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre... Comédie de mœurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

 

Mon avis

Bon, bon, bon, il faut que je rassemble mes émotions pour les mettre en phrases…

 

Je crois que je vais commencer par ce qui intéressera sans doute le plus la plupart d’entre vous : « Une place à prendre » vaut-il « Harry Potter » ? Très sincèrement (parce que je ne sais pas pourquoi mais j’en vois déjà lever les yeux au ciel, ne prenant mon avis qu’à moitié au sérieux parce que je serais tellement mordue d’Harry Potter que j’aurais perdu tout sens critique à la lecture de ce nouveau bouquin, enthousiasmée par la venue du nouveau bébé de mon auteur favorite – mais je ne leur jette pas la pierre, j’aurais été capable de penser la même chose !), il ne remplacera pas « Harry Potter » (mais est-ce utile de le préciser ?)… cependant, je pense qu’il peut le valoir pour certains lecteurs dans la mesure où on peut adorer une des histoires et détester l’autre ; se retrouver dans l’une et pas dans l’autre. J.K. Rowling a opéré un virage radical et elle prend des risques, mais je crois que ce risque lui apportera une reconnaissance supplémentaire ; celle de ne pas être « qu’une » auteur de livres pour enfants mais une écrivaine à part entière, avec du talent jusqu’au bout de sa plume, et ce quelque soit le genre littéraire qu'elle choisit.

 

Néanmoins, ATTENTION. Ce livre est-il fait pour vous ? Il faut tout d’abord avoir conscience, mais bon, je pense qu’en lisant la quatrième de couverture, les articles de la presse et les critiques, ça commence à se savoir, que ce n’est paaaaaas du tout un livre pour les enfants ; pas du tout un livre dans le même registre qu’ « Harry Potter ».

 

Il y a plein de désillusions dans ce livre et des passages assez difficiles à lire. Je le déconseille fortement aux jeunes fans d’ « Harry Potter », qui pourraient être mal à l’aise face au vocabulaire familier et autres paragraphes délicats (l'exemple le plus marquant étant une scène de viol...). Il ne faudrait pas les dégoûter des livres de J.K. Rowling, mieux vaut attendre quelques années pour qu’ils puissent en profiter ! Même pour les lecteurs les plus matures, il y a des choses qui peuvent déplaire mais tout ça est très lucide car c’est la vérité, malheureusement… Il peut être perturbant de connaître les pensées de certains personnages, certains passages sont choquants, et pourtant, la plupart du temps, il s’agit du reflet de notre société.

 

Le résumé est vague et succinct et il s’agit là bien sûr là d’une volonté de l’éditeur d’en dire le moins possible avant la sortie du livre. Mais ce n’est pas plus mal car l’histoire débouche sur plein d’intrigues internes. On suit généralement un personnage à la fois, et, entrant en relation avec un (des) autre(s), quelque chose se crée, puis cela implique un autre événement, etc. jusqu’à tisser une toile impressionnante de crédibilité, de réalisme et de précision. Si elle a travaillé comme pour « Harry Potter », J.K. Rowling a probablement tout planifié à l’avance avant de passer au processus d’écriture. Et ça ne m’étonnerait pas, que du contraire. Tout s’imbrique parfaitement. Il m’arrive souvent en lisant un livre de me dire « ça, ce n’est pas logique » ; « ça, c’est un peu trop facile », « ça, ça ne fait pas crédible » etc. Et quand je lis un livre de J.K. Rowling, je ne me fais jamais ce genre de réflexions ! La lecture est tellement fluide, c’est un plaisir de se laisser porter par la plume et le récit de l’auteur. J’ai essayé de deviner la fin du livre, mais j’étais complètement (mais alors là complètement !) à côté de la plaque.

 

Si vous voulez quand même en savoir plus sur l’histoire, sachez que tout démarre lorsque que l’un des membres du Conseil Communal de la petite bourgade de Pagford meurt. Alors que sa place est à prendre (!), plusieurs candidats se la disputent. Il y a Miles Mollison, fils du très influent et populaire Howard Mollison, faisant également partie du Conseil. Colin Wall, proviseur de l’école surnommé le Pigeon, toujours anxieux et très émotif ; peu apprécié par les autres habitants. Et Simon Price, un homme violent dont presque personne ne connaissait l’existence avant l’élection, vivant reclus avec sa famille dans sa maison de Hilltop House.

 

Il est difficile de résumer l’intrigue car elle est très complexe. On suit Miles, sa femme et leurs déboires sentimentaux. Howard, son assistante Maureen et sa femme, Shirley, l’incarnation parfaite de la pipelette. Dans la famille Wall, le fils, Fats, fait les quatre cents coups (et c’est un euphémisme). Chez les Price, il y a Ruth, l’épouse douce mais trop soumise, et Andrew, amoureux de Gaia. Gaia dont la mère Kay est en couple avec Gavin… Sans oublier les Parminder, dont la cadette est Sukhvinder, une jeune fille mal dans sa peau et les Weedon, une famille à la situation précaire où la mère est une junkie et la fille de 16 ans, Krystal, pleine de hargne contre le monde.

 

Ce qui est incroyable avec ce roman, c’est qu’on ne se contente pas de lire des mots sur une page et de créer une interprétation de l’histoire plus ou moins proche de celle de l’auteur dans sa tête. C’est comme si on la vivait, l’expérimentait. On a l’impression de connaître les personnages et je crois que c’est ça qui a fait toute la différence pour moi par rapport aux autres livres contemporains.

 

Concernant l’écriture, le traducteur a beau avoir changé, j’ai retrouvé le style de J.K. Rowling. La quatrième de couverture présente l’auteur comme « un écrivain prodige ». Je vais faire le test, le livre est à côté de moi, je vais l’ouvrir à une page au hasard et je vais vous écrire une phrase qui me plaît particulièrement. Je suis à peu près certaine d’en trouver une au hasard… Alors, alors. Page 144.

 

« - Très bien, dit Tessa. De longues années d’expérience lui avaient enseigné qu’il ne fallait jamais contredire Colin trop vite quand il était pris par l’enthousiasme d’une nouvelle idée, car cela ne faisait que le conforter dans sa résolution. Et ces mêmes années d’expérience avaient appris à Colin que Tessa faisait souvent mine d’être d’accord dans un premier temps, avant de soulever ses objections. Ce genre d’échanges étaient toujours imprégnés en toile de fond par la réminiscence mutuelle et tacite du secret qu’ils partageaient depuis si longtemps. Tessa avait l’impression de lui être redevable ; et lui, de mériter son dû. »

 

Mais ce n’est pas tout, il y a plein de métaphores incroyables ! J.K. Rowling fait appel à des images que je n’ai jamais lues auparavant, aucune phrase toute faite qui a fait le tour du monde et des pages, mais des mots précis, recherchés, qui tombent à pic pour que le lecteur se dise « oh, oui, je vois ce que ça fait » ; « j’ai déjà ressenti ça ». Et c’est là que réside toute la force de son écriture, même si on peut y conjuguer ses belles descriptions (que ça soit des descriptions psychologiques ou de paysages) et les dialogues plus vrais que nature. (Non, elle ne censure pas les propos de ses personnages et oui, ça peut choquer. Mais imagineriez-vous qu’une jeune fille n’ayant connu que la misère et vivant dans un environnement plus que douteux va parler comme une élève bien élevée d’école privée ?) S’il n’est point question de magie dans « Une place à prendre » son nouveau roman, J.K. Rowling nous prouve qu’elle sait mener les mots à la baguette pour en faire des phrases belles et limpides.

 

Je pense que si j’ai autant aimé ce livre, le fait que je m’attendais à ne pas aimer joue un peu. C’est vrai que j’aurais pu détester. Vous vous rappelez de « Les Yeux Jaunes des Crocodiles » de Katherine Pancol ? Il s’agissait aussi d’un roman contemporain où s’entremêlaient les vies de nombreux personnages et je n’avais pas accroché. Je n’aime pas trop comparer comme ça, mais si je devais le faire pour vous montrer pourquoi j’ai aimé « Une place à prendre » a contrario des « Yeux jaunes… », c’est parce que dans le premier, non seulement les mots m’ont emportée et m’ont rendue admirative, mais en plus, j’ai vraiment eu de l’intérêt pour les personnages. Je me suis même énormément attachée à Krystal et Sukhvinder. Je crois que les personnes qui sont restées avec l’idée d’ « Harry Potter » en tête n’ont pas aimé. Et puis, au-delà de ça, on aime ou on n’aime pas ce style de livre noir et cynique. Si les derniers tomes d’ « Harry Potter » vous déplaisaient à cause de leur côté sombre et que vous préfériez les premiers tomes, ce roman ne vous conviendra probablement pas. C’est un autre genre de noirceur, mais de la noirceur tout de même.

 

Je sais que beaucoup ont été déçu(e)s. Et donc, je prends peut-être des risques en vous conseillant ce livre… Mais si vous lisez cet avis, c’est qu’il vous intrigue, n’est-ce pas ? C’est déjà un bon point. Je ne peux que vous conseiller de satisfaire votre curiosité ! Peut-être pas en achetant le livre maintenant s’il vous reste des doutes, mais en l’empruntant, par exemple… (Je concède que c’est un investissement.) Par contre, si vous êtes emballé/e, achetez-le, parce que si vous aimez ce livre comme je l’ai aimé, vous le voudrez dans votre bibliothèque. ♥

 

Je me suis posée la question - et je pensais que certain(e)s se poseraient la question - de savoir si j’aurais aimé ce livre si le nom de J.K. Rowling n’avait pas été sur la couverture. En fait, je crois que je ne lui aurais tout simplement jamais prêté attention, le synopsis étant à des années lumières de ce que à quoi je suis habituée à lire.

 

Fan de la prose de J.K. Rowling et/ou d’humour noir ; ce roman devrait vous plaire. Si vous avez en-dessous de 15 ans et que vous êtes en quête du nouvel « Harry Potter », passez votre chemin. Dans tous les cas, ce roman fera parler de lui, en bien ou en mal. J’en aurai parlé en bien car il m’a tellement marquée qu’il s’agit d’un coup de !

 

Mon ressenti

9/10

 

Une place à prendre, de J.K. Rowling, éditions Grasset (24€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 20:34

http://www.livrejeunesse.be/images/LJ12-Icone-fit.png

 

Bonsoir les amis !

 

Comment allez-vous ? Pour moi, tout baigne : moins de boulot pour l'école, un article sur le blog  dans le Journal des Enfants (j'attends d'avoir pu scanner l'article pour v ous faire un billet. ;) En attendant, j'ai posté une photo de qualité moyenne sur la page Facebook.) et une PAL qui ne cesse de grossir (c'est mauvais pour la conscience mais bon pour le moral), notamment grâce au Salon du Livre de Jeunesse qui se déroule jusqu'à demain à Namur ! Ci-dessous un récapitulatif de mes achats, avec en bonus les photos d'une rencontre que je n'oublierai pas de sitôt. :)

 

[Je m'excuse pour la très mauvaise lumière sur les photos. Mes deux studios photos habituels - la table de ma salle à manger et le tabouret de ma cuisine - me sont très utiles car bien exposés à la lumière du jour. Mais je viens de prendre les photos, et lumière du jour il n'y a point à 20:45. Malgré tout, vous pouvez cliquer pour agrandir. ;)]

 

Premier achat : Ma vie a changé de Marie-Aude Murail...

 

Octobre12-007.jpg

 

... qui était présente au Salon ! D'où les photos suivantes ♥ :

 

Octobre12-008.jpg Octobre12-003.jpg

 

Ma maman lui parlé de mon blog, d'où la dédicace. (^-^) (Je la remercie car je n'aurais jamais osé !)

 

Ensuite, ma maman et moi avons craqué pour deux livres au stand des éditions Casterman :

 

Octobre12-011.jpg Octobre12-012.jpg

 

Venise pour ma maman ; New York pour moi ! J'ai failli prendre celui sur Londres aussi, mais j'ai décidé d'être raisonnable et d'attendre un peu (chaque livre coûte tout de même 16,50€). Il s'agit en fait de rééditions d'albums datant de 1960. J'adore les dessins, en voici un aperçu :

 

Octobre12-014.jpg

 

Après ça, j'ai craqué pour Comment (bien) rater ses vacances d'Anne Percin au stand d'Actes Sud Junior (les vendeuses on dit "ah, enfin" avec un petit sourire quand elles ont vu ce que j'avais choisi, je crois que c'est bon signe lol) et Le cri du chaperon rouge chez Alice Editions.

 

Octobre12-009.jpg Octobre12-010.jpg

 

J'ai beaucoup hésiter à acheter le second ! Il traite d'un sujet grave - la pédophilie - mais il a reçu le prix du salon, et, alors que j'hésitais entre ce titre et un autre, une gentille jeune fille travaillant sur le stand m'a plutôt orientée vers celui-ci. :)

 

Mais mon frère aussi a eu droit à deux bouquins :

 

Octobre12-016.jpg

 

Et le deuxième est dédicacé !

 

Octobre12-017.jpg

 

L'auteur a vraiment bien fait sa pub, il m'a interpelée pour me demander quel âge j'avais, puis il m'a dit que j'étais pile dans la tranche d'âge de son lectorat avant de m'expliquer toute son histoire et de terminer sur des questions du genre de : "mais le héros reviendra-t-il ?" Au fur et à mesure qu'il parlait, ce n'était cependant pas à moi que je pensais, mais à mon frère ; cette histoire de croisades lui plaira à coup sûr. :)

 

J'ai passé une super journée en compagnie de ma maman et de mon amie Sarah qui nous a rejoint par après ! Je n'ai pas l'occasion de me rendre à beaucoup de Salons du livre, mais j'adore celui de Namur, c'est un rendez-vous annuel que j'attends toujours avec impatience. :)

 

Bonne soirée,

 

HanaPouletta

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 15:26

409676_264584050262191_134191522_n.jpg

[Cliquez pour agrandir]

 

Présentation de l’éditeur

Lily est une jeune femme de vingt-six ans, demandeuse d’emploi comme beaucoup à son âge. Au détour d’une table de son pub habituel, elle rencontra David, grand, élégant, charmant, sûr de lui. Il changera sa vie malgré lui. En bien ? En mal ? À vous de le découvrir. Petites rencontres et méga problèmes est un roman sentimental résolument moderne aux accents de polar.

 

L’auteur

Née en Juin 1983 en Belgique, Émilie Malburny a toujours été inspirée par les choses qui l’entouraient. Après un cursus d’étude en Relations Publiques avorté, elle se lança de pleins pieds dans la vie active, travaillant premièrement pour les médias et ensuite dans divers secteurs. C’est au détour de rencontres enrichissantes, que celle-ci, poussée par un ami qu’elle aime appeler « mon ange fou », se décidera à concrétiser une envie qui ne l’avait jamais quittée depuis ses premiers mots couchés sur papier.

 

Page Facebook * Profil Facebook * Blog

 

Mon avis

[AVERTISSEMENT : cet avis concerne une version non-définitive de « Petites rencontres et méga problèmes ».]

 

Avant toute chose, j’aimerais remercier Emilie Malburny pour sa gentillesse et sa proposition de me faire découvrir son roman !

 

« Petites rencontres et méga problèmes » nous conte l’histoire de Lily, une jeune femme d’une vingtaine d’années on ne peut plus normale… en apparence. Elle a les préoccupations d’une fille de son âge : trouver un boulot, rencontrer l’amour… Mais en trouvant les deux d’un seul coup, elle va remettre un passé étonnant sur le devant de la scène et sa vie va en être bouleversée.

 

Dans ce livre, il y a des choses qui m’ont plu, d’autres moins. Je les ai listées (je n’ai pas l’habitude de procéder comme ça, c’est vrai, mais parfois, selon les livres, je ressens le besoin de varier les plaisirs (^-^)) :

 

Je suis donc fan…

 

• Des personnages. Je n’ai à reprocher que le côté un peu « girouette » de Lily, à part ça, je les ai trouvés très convaincants. Ils donnent envie de les retrouver dans le tome suivant ! J’ai une préférence pour le sympathique Arthy, le ténébreux David et l’excentrique Lisa.

 

• Du style de l’auteur. Il y a tout simplement de beaux passages, l’histoire est bien racontée.

 

• De l’histoire, justement. On part d’une histoire d’amour, triangle amoureux à la clé, pour basculer dans un thriller ; un mélange surprenant qui n’a pas été sans me rappeler les livres de Guillaume Musso…

 

• Des références à la Belgique. L’histoire s’y déroule et il serait difficile de l’oublier car Emilie donne fréquemment des noms de lieux pour situer le lecteur, ce qui est génial ! Ca m’a fait plaisir de lire un livre dont l’intrigue se situe en grande partie dans mon plat pays.

 

Mais je suis malheureusement moins fan…

 

• Des incohérences. Par exemple, les noms à consonance anglophone des personnages belges. Pour certains, cela est tout à fait normal – leurs noms leur viennent de leurs origines – mais pour les autres personnages, j’ai trouvé ça peu logique. Autre exemple : à un moment, un personnage se rend de Bruxelles à New-York et une phrase laisse à penser que son vol ne dure que six heures. J'ai supposé qu'il s'agissait du temps de vol entre l'escale et le lieu d'arrivée, mais il n''était pas indiqué, donc ça m'a fait tiquer.

 

• Du style de l’auteur. Je le place dans les deux catégories car, si on ne peut nier qu’Emilie sait bien écrire ; qu’il y a de jolis passages, j’ai trouvé que certains mots n’étaient pas leur place. Et, petit détail, qu’il y avait par moment des abus de points d’exclamations (je trouve que cela rend les dialogues trop enthousiastes et pas assez crédibles). En fait, j’aime bien que ma lecture soit fluide, sans accroc. Par exemple, ça doit faire quatre fois que je relis ma chronique et je n’arrêterai de la relire que quand ma lecture se fera sans aucune pause. Du coup, quand je suis plongée dans un roman et que je trouve qu’un mot aurait mieux convenu qu’un autre, ou qu’un point d’exclamation aurait dû être un point d’interrogation ou un simple point, je ne peux pas m’empêcher de relire et changer la phrase dans ma tête… à chaque fois, je sors un peu du bouquin.

 

• Des longueurs. Mais je ne parle là que de la première partie de l’histoire, qui met un peu de temps à démarrer. Donc ce n’est qu’un demi-point négatif.

 

Verdict ? Il y a des plus et des moins, mais davantage de plus. J’ai hâte de lire la suite ! Pour être franche, il y a eu un moment de creux durant lequel mon intérêt commençait à s’éteindre. Mais la deuxième partie du livre l’a ravivé, vous le verrez dans mon ressenti. La fin, sans être un cliffhanger, laisse le lecteur sur sa faim (sans jeu de mot bidon) et ne laisse présager que du bon pour le tome suivant. A découvrir, donc. Je vous tiens au courant pour la sortie du livre !

 

Mon ressenti

8/10

 

Petites rencontres et méga problèmes, d’Emilie Malburny, éditions Kirographaires (20,45€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur