Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 13:48

http://truebloodaddictdotnet.files.wordpress.com/2012/05/capture8.png

 

Présentation de l’éditeur

Aujourd’hui le cœur de Paula bat à tout rompre. Enfin, elle a rendez-vous avec lui. Ils se parlent depuis des semaines sur Internet, c’est comme s’ils se connaissaient déjà. Elle s’installe au café, savoure un caramel macchiato et attend, attend. Quand il se passe quelque chose de follement romantique qui va changer sa vie…

 

Un chassé-croisé amoureux où l’on sillonne les ramblas jusqu’au petit jour et où les churros grignotés à deux deviennent le petit-déjeuner le plus sexy du parc de Gaudí. Cet été, c’est sous le soleil de Barcelone que fondent les cœurs.

 

Mon avis

Dis-moi que tu m’aimes porte très bien son titre. La première fois que je l’ai vu, j’ai craqué. J’adorais sa magnifique couverture, le résumé (prononcez « caramel macchiato » et j’accours) et son nombre de pages (plus de 600 !). Du coup, malgré les avis majoritairement négatifs que j’avais lus, je souhaitais tenter l’expérience, pour voir si cet attirant roman était aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur…

 

Ce qui est principalement reproché au livre, c’est qu’il est long alors qu’il ne se passe pas grand-chose. Ca, je ne peux pas le nier. Il n’y a pas d’action au cours de ces 600 pages. Rébarbatif, hein ? Pourtant, je me suis prise au jeu. Toute l’histoire tourne autour de Paula et s’étend aux nombreux personnages qui gravitent autour d’elle. Le point de départ est sa romance avec Angel, 5 ans plus vieux qu’elle, rencontré sur internet. Mais la jeune fille a de nombreux admirateurs et ses sentiments se bousculent. Mais ce n’est pas tout, ses admirateurs ont des admiratrices ! Du coup, ce n’est pas un triangle amoureux mais plutôt, ahem, un heptagone (!) amoureux (et j’oublie deux personnages vraiment secondaires)auquel on a droit…

 

Si ça vous donne déjà le tournis, laissez tout de suite tomber, vous allez détester ce livre. Si au contraire cela vous intrigue, vous serez peut-être comme moi pris(e) dans les filets de Dis-moi que tu m’aimes. J’ai été surprise de constater que le narrateur était omniscient, qu’on avait droit à tous les points de vue. Pourtant je ne me suis pas perdue une seule fois, j’ai beaucoup apprécié cet aspect du livre. On se retrouve aussi bien dans la tête de Paula que dans celle de son copain ou de sa petite sœur ! Et je trouve que pour un homme, Francisco de Paula Fernandez, sait y faire pour voir les choses du point de vue d’une femme !

 

Petit, voire grand plus : la musique. Elle est omniprésente, l’auteur nous fait tout le temps part des chansons qui accompagnent ses personnages. Sans oublier que la musique a un lien avec certains personnages (Katia, Alex) et les cadeaux d’anniversaire de Paula. Le titre original du livre est d’ailleurs « Canciones para Paula » (« Chansons pour Paula »). Dis-moi que tu m’aimes donne aussi envie de découvrir le livre J’ai failli te dire je t’aime de Federico Moccia. La manière dont en parlent Paula et Alex m’a convaincue !

 

Mon passage préféré est celui où Alex, aspirant écrivain, va disperser dans Barcelone des extraits du roman qu’il est en train d’écrire. J’ai trouvé cette idée extrêmement romantique et originale ! J’adorerais rencontrer au détour d’une rue l’extrait de l’œuvre de quelqu’un. Alex est d’ailleurs un des personnages que j’ai le plus aimé, celui que j’aimerais voir Paula choisir. Car la fin est un gros point d’interrogation qui m’a laissée sur les fesses. Je ne m’attendais pas à rester dans le flou à ce point, il y a deux autres tomes (pas encore traduits), et j’ai hâte de savoir ce qu’il va arriver à tous ces personnages ! Par moment, Paula paraissait si parfaite qu’elle m’en tapait sur le système. Mais toute cette galerie de personnages hauts en couleur m’a charmée.

 

En bref, dans ce roman, les cœurs se brisent ou battent à l’unisson, dans un méli-mélo de sentiments et de chansons… Il n’y a pas du tout d’intrigue (ce qui en déstabilisera plus d’un) mais des histoires d’amour entrecoupées d’amitié à savourer, pourquoi pas à la plage si vous en avez l’occasion. Si vous recherchez une romance pour l’été, l’originalité de Dis-moi que tu m’aimes pourrait bien vous captiver.

 

Quelques autres avis, bons comme mitigés, pour éviter la mauvaise surprise : Pomme, Lilie, Hérisson, Mylène, Elise

 

Mon ressenti

8,75/10

 

Dis-moi que tu m’aimes, de Francisco de Paula Fernández, éditions Albin Michel, collection Wiz (17,90€)

 

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/01/mini_12070104175528478.jpg

 

Oh oh La Pause Fraîcheur est à l'honneur ! Tu es déjà à mi-chemin de ta quête, bravo à toi la miss ! Un très joli parcours ! Quoi ? Tu en veux encore ? Mais avec plaisiiiir !! Avant de repartir cependant, prends le temps de te désaltérer pour atteindre l'objectif final sans défaillir en cours de route ! Thé glacé au menu ;)

[NDLW : je prendrais bien un café glacé si c'est possible ^^]

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01//120701040727928393.jpg

 

5/10

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 15:56

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/3/1/9782253149101FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

"Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t'aime. Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps. Il me sembla qu'elle nous souriait, la petite phrase. Il me sembla qu'elle nous parlait :

- Je suis un peu fatiguée. Il paraît que j'ai trop travaillé. Il faut que je me repose.

- Allons, allons, je t'aime, lui répondit Monsieur Henri, je te connais. Depuis le temps que tu existes. Tu es solide. Quelques jours de repos et tu seras sur pied. Monsieur Henri était aussi bouleversé que moi. Tout le monde dit et répète " Je t'aime ". Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s'usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver."

 

Mon avis

Je ne serai pas longue pour parler de ce livre bref, mais j’espère vous donner envie de leur lire en quelques mots...

 

La grammaire est une chanson douce nous conte l’histoire de Jeanne qui, partie en bateau avec son frère, fait naufrage sur l’île de Monsieur Henri. Les mots perdus en mer, le frère et la sœur perdent la parole. Mais le vieil homme et son neveu, avec leurs chansons, sont là pour les aider à s’y retrouver dans le monde de la grammaire.

 

Ceux qui aiment les mots savoureront ce livre lentement, pour redécouvrir leur importance et partir à la quête des plus rares d’entre eux. Par forcément les mots savants et compliqués, non, mais ceux qu’on n’utilise pas souvent alors qu’ils peuvent exprimer beaucoup de choses ; nous faire venir immédiatement à l’esprit l’image que l’on veut faire passer, comme le fait si bien Erik Orsenna. Sa plume nous donne envie d’apprivoiser les mots nous aussi, de leur faire dire la vérité et de les coucher sur le papier, leur habitat préféré !

 

Un livre où la narratrice a beau avoir dix ans cela n’en fait pas moins une héroïne mature, un livre où l’histoire est simple mais poétique, un livre avec des images qui n’est pas pour les enfants ; bref un livre court mais qui laisse une trace après qu’on l’ait terminé… à découvrir. :) La grammaire est une chanson douce est le premier tome d'une série de quatre.

 

Mon ressenti

8,5/10

 

La grammaire est une chanson douce, d'Erik Orsenna, éditions Le Livre de Poche (5,60€)

Aussi disponible en grand format aux éditions Stock (12,20€) et dans un coffret regroupant les 4 tomes (53,80€).

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 15:46

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/6/5/0/9782265093027FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Quand la perfection et la beauté cachent une terrible vérité

 

Elizabeth menait une vie de rêve. Presque parfaite… Le jour de ses 18 ans, elle meurt brutalement. Meurtre ou accident, qui pourra le découvrir ? Une seule personne : Elizabeth elle-même.

 

Mon avis

Ce livre m’a attirée d'emblée. Je suis friande de ce genre d’histoires, mêlant vie et mort et mensonges et vérité dans une ambiance mystérieuse… Mais au cours des quelques 50 premières pages, je n’avançais pas fort. Le livre ne parvenait pas à piquer mon intérêt.

 

Pour l’essentiel, il s’agissait de dialogues entre Elizabeth (dite Liz) - la blondasse populaire (à la Regina Georges dans Lolita malgré moi) récurrente dans les livres américains – et Alex, tout son contraire, le type discret qui déjeunait à la bibliothèque pour ne pas se faire houspiller…

 

Après une fête d’anniversaire bien arrosée sur un yacht, Elizabeth Valchar se réveille au son d’un étrange bruit. Décidée à aller voir de quoi il retourne, elle découvre son propre cadavre balloté par les flots… Elle est en fait devenue un fantôme et ne tarde pas à rencontrer celui d’Alex Berg, un jeune de son lycée renversé par un chauffard il y a de cela quelques semaines.

 

Heureusement, au fil des souvenirs de Liz et Alex, ma curiosité a enfin été titillée. J’avais même du mal à lâcher mon roman, allant de rebondissement en rebondissement ! Même en étant partie sur plusieurs pistes, ce n’est que quelques pages avant que j’ai flairé l’incroyable révélation du livre…

 

Petit bémol : à deux reprises, lorsque le fantôme de Liz se trouve dans un de ses propres souvenirs, elle entend des propos tenus par des autres personnes… qu’elle n’avait pas entendus de son vivant. J’ai trouvé cela illogique dans la mesure où il s’agissait de son passé ; comment aurait-elle pu s’en rappeler si elle en avait pas pris connaissance ?

 

Comme je m’en doutais, Liz évolue au fil du livre. Alex est un chouette personnage, il ne laisse pas Liz lui marcher sur les pieds. Il y a des personnages détestables, comme Vince, mais d’autres heureusement plus matures et attachants comme M. Riley.

 

Reste avec moi m’a rappelé Le dernier jour de ma vie (de Lauren Oliver) par de nombreux aspects. Il s’en éloigne heureusement par moments, comme lorsqu’il est question de l’anorexie de la mère de Liz. C’est un thème fréquemment abordé dans les romans pour adolescents, mais voire ici l’influence de la mère sur la fille, tout comme leur aveuglement face à la maladie, est intéressant, même si cela est… horrible, pour reprendre les mots d’Alex, et triste, surtout.

 

En bref, malgré des débuts hésitants, Reste avec moi devient de plus en plus intéressant au fil de la lecture, ce qui fait que je l’ai terminé sur une impression très positive. Si vous êtes fan de ce genre de livre, vous devriez passer un bon moment, mais si vous trouvez par contre qu’on a fait le tour de ce type d’histoire, passez votre tour. ;) Sans être un coup de cœur, une très, très bonne lecture pour moi. Mille mercis à la collection Territoires et à ceux qui avaient voté pour moi lors de leur concours d’écriture, qui m’a permis de remporter ce livre !

 

Mon ressenti

9/10

 

Reste avec moi, de Jessica Warman, éditions Fleuve noir, collection Territoires (17,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 15:38

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/3/1/9782253122357FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Dans un pays asiatique imaginaire existe un programme gouvernemental connu sous le nom de Battle Royale. Chaque année, une classe de 3e est choisie au hasard, emmenée sur une île coupée du monde, et les collégiens doivent combattre entre eux jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un survivant... Ceci afin de servir d'exemple à la population, à la jeunesse particulièrement, et aussi de recueillir des statistiques sur le temps mis par le champion à éliminer ses camarades. Version contemporaine sur vitaminée de Sa Majesté des Mouches, de William Golding, Battle Royale a défrayé la chronique à sa publication, avant de devenir l'un des plus grands best-sellers de l'édition nippone.

 

Mon avis

Battle Royale m’attirait étant donné qu’il était considéré comme le précurseur d’Hunger Games. J’ai eu la chance de le remporter sur Actu YA et de pouvoir me faire mon opinion sur le sujet ! Je suis également très contente de l’avoir lu en lecture commune avec Anne-C. :)

 

Suzanne Collins dit ne pas s’être inspirée de Battle Royale pour sa saga, mais après l’avoir lu, il peut être difficile de ne pas en douter. Le concept de base est le même. On peut même trouver des ressemblances dans le but de ces tueries : les Hunger Games sont organisés pour soumettre la population, lui prouver que c’est le Capitole qui dirige et qu’il vaut mieux ne pas se rebeller ; le Programme pousse les gens à se suspecter les uns les autres comme les adolescents participant afin d’empêcher qu’ils se rassemblent pour… se rebeller.

 

Mais les deux livres, tant au niveau de l’ambiance que de la construction du récit sont fort différents. D’ailleurs, il n’y a pas de préparation au Programme dans Battle Royale ; on rentre imméditatement dans le vif du sujet.

 

Battle Royale se concentre sur la psychologie des personnages. Ils sont tous très bien construits, et même si on ne les connaît pas on peut s’y attacher… ou du moins comprendre l’origine de leurs actions !

 

On a droit à toutes les réactions potentiellement possibles dans un jeu pareil : la fuite en se suicidant, la confiance en essayant de rassembler tous ces camarades, la tentative d’évasion, se cacher, faire équipe avec sa meilleure amie ou son petit copain… voire participer franchement à la tuerie.

 

Trois personnages sont plus particulièrement suivis (Shûya, Noriko et Kawada), mais la tension est présente tout au long du livre car les chapitres alternent les points de vue. Ce n’est donc pas parce qu’il reste quelques centaines de pages que nos trois héros seront présents jusqu’à la toute fin… (Comme la plupart des gens, j’ai tendance à fonctionner comme ça quand je lis un livre : si le héros ou l’héroïne est en danger de mort, je regarde si l’histoire continue encore longtemps lol.)

 

Certaines scènes m’ont soulevé le cœur et d’autres sont difficiles à lire psychologiquement. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir (j’ai par moment regretté de l’avoir lu au moment du petit-déjeuner…) Bizarrement, l’auteur arrive à instiller quelques notes de légèreté (voire d’humour !) à son récit, mais c’est rare, le climat de danger et de peur dominant le livre.

 

J’ai beaucoup aimé ce livre tant les personnages étaient bien construits, et tellement la tension y était présente. Mais je dois quand même lui reprocher une chose : j’ai eu ultra-difficile à m’y retrouver dans les noms des 42 élèves ! Qu’ils soient en train de participer à la scène ou évoqués post-mortem, j’avais du mal à les resituer…

 

J’ai maintenant envie de voir le film, qui au vu du synopsis a l’air différent, même si après avoir visionné quelques scènes je me doute que ça doit être assez hard ! Quelqu’un parmi vous l’a-t-il vu ?

 

Mon ressenti

8,75/10

 

La superbe chronique d'Anne-C ici

 

Battle Royale, de Koushun Takami, éditions Le Livre de Poche (8,10€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 20:58

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/1/3/2/9782013232944FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Je suis en train de descendre l'escalier du lycée et la seconde d'après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s'effacent et à mon réveil à l'hôpital, James Larkin me sourit. Evidemment, je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j'étais avant.

 

Mon avis

« Je ne sais plus pourquoi je t’aime »… hmmmmm moi je me rappelle très bien ce que j’ai aimé (ou pas) dans ce roman ! (^-^)

 

Je dois quand même commencer par dire que j’ai eu du mal à rentrer dedans. J’appréciais le fait d’être dans le flou, comme Naomi, qui se réveille amnésique après être tombée dans les escaliers de son lycée. Cela confère une atmosphère particulière au début du roman. Mais par la suite, la Naomi en question m’a parue un peu molle. Sans être particulièrement agaçante (même si elle devait l’être avant son amnésie apparemment, dans le genre « reine du lycée »), j’avais parfois envie de lui donner un coup de pied dans le derrière. D’accord, elle ne se rappelle plus des quatre dernières années et par moment elle est perdue, ça se tient parfaitement. Mais de là à se laisser porter par les événements comme elle le fait, dire « oui amen » à tout… J’ai trouvé cela un peu exagéré ! Par contre, Will, qui est drôle, a un style vestimentaire bien à lui et est fan de musique, a tout pour qu’on s’attache à lui. Quant à James, instable et torturé, c’est un personnage intéressant.

 

Les références à la musique m’ont beaucoup plu. Ce n’est pas le point le plus important du roman, mais les playlists de Will sont sympathiques. Et puis, jj’avoue que dès qu’on parle des Beatles, même un tant soi peu, je suis contente lol.

 

Peu à peu, Naomi réapprend ce qui faisait sa vie. Il s’est passé beaucoup de choses ces dernières années et son amnésie pourrait être une bonne raison pour prendre un nouveau départ, surtout en ce qui concerne ses relations amoureuses, amicales et familiales. On a aussi droit à quelques surprises, jusqu’à la fin de l’histoire qui… change, pour une fois !

 

En quelques mots, malgré son héroïne par moment (légèrement) antipathique, Je ne sais plus pourquoi je t’aime est un roman original et bien construit. Merci Manon ! :)

 

PS : une petite précision sur le résumé de l’éditeur. Naomi ne cherche pas à savoir quel genre de fille elle était « avant », elle le sait assez rapidement en fait. Le roman parle plus de la réintégration d’une jeune fille amnésique. Sans oublier qu’il est aussi question d’amitié… et d’amour, bien entendu.

 

PS2 : quelque a-t-il lu Une vie ailleurs du même auteur ?

 

Mon ressenti

8/10

 

Je ne sais plus pourquoi je t’aime, de Gabrielle Zevin, éditions Le Livre de poche jeunesse (6,90€)

Aussi disponible en grand format chez Albin Michel, collection Wiz (14,20€).

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01/mini_120701041709866369.jpg

 

Et pour tes jolis yeux, une paire de lunettes de soleil. Parce qu?une fille ça prend soin d?elle, même quand elle est plongée dans sa lecture, voici de quoi préserver tes prunelles des rayons UV. Et bien oui, comment ferais-tu pour continuer si tu incendies ta rétine, mademoiselle ?

[NDLW : marrant, ça me rappelle les lunettes de Naomi dans le livre ^^]

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01//120701040727928393.jpg

 

4/10

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 13:17

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/6/2/3/9782362310492FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Le jour où Capriss Kidordine remplace sa sœur pour participer aux Hamburger Games, l'émission la plus regardée après Les Maçons du cœur, elle ne sait pas dans quoi elle vient de mettre les pieds. Elevée dans le district du télémarketing, Capriss est mal préparée au combat à mort qui l'attend dans l'arène. Sa survie dépend d'un choix crucial : s'allier à un loser à croquer, Pita Mellagomme, ou rester fidèle à un tombeur super sexy, Herpès Bogosse. Armée de son arc, la jeune fille lutte pour être la dernière concurrente sur le champ de bataille. Et c'est pas ce fichu couteau planté dans son front qui l'en empêchera !

 

Un suspense insoutenable, de la romance avec des miettes de pain dedans, de la violence gratuite, des enfants affamés, des adultes largués et des cadeaux suggestifs (graouh) : tous les ingrédients sont réunis pour faire de Hamburger Gaines une histoire hilarante, sur place ou à emporter.

 

Mon avis

Que les Hamburger Games commencent ! Cette parodie, signée The Harvard Lampoon (un collectif d’auteurs) me fait de l’œil depuis un petit temps. J’avais juste un peu peur que l’humour soit lourds, voire vulgaire, donc j’hésitais à l’acheter. Et puis mon amie Manon me l’a prêté, et je l’en remercie ! :)

 

En fait, il est vrai que l’humour vole rarement haut, on a droit à quelques allusions et pas mal de blagues pipi-caca, mais j’ai été surprise dans le bon sens… Cette parodie est juste hyper-déjantée ! J’ai plus souri que ri, mais ça m’est arrivé lors de 2-3 passages quand même.

 

En plus, le livre soulève quelques points faibles dans l’histoire de Suzanne Collins. Par exemple, lorsque Thresh (Taper dans Hamburger Games) passe l’éponge et laisse la vie sauve à Katniss ou la toute fin (avec les baies…). En lisant la parodie je me suis dit « hum, c’était un peu facile ça, quand même… », alors qu’en lisant le livre original ça ne m’avait pas frappée plus que ça.

 

Et puis les personnages sont bien caricaturés. Je pense par exemple à l’extrême gentillesse de Peeta (Pita – ça devrait rappeler quelque chose à Sarah, ça ^^ - dans Hamburger Games) qui devient plus que naïf.

 

Bon, il est vrai que ce livre ne me laissera pas un souvenir impérissable. Il est court, pas ultra-drôle, et la fin est spéciale. Mais j’ai quand même passé un bon moment de détente ! Je ne pense pas qu’il soit indispensable de le posséder, mais si vous êtes fan d’Hunger Games (et que vous savez prendre Hamburger Games au second degré), ou si au contraire justement vous trouvez cette saga ridicule, cela peut être intéressant de le lire.

 

Pour finir, je ne pense que c’était l’effet escompté, mais je dirai que j’ai très envie de relire Hunger Games maintenant. x)

 

Mon ressenti

7/10

 

Hamburger Games, de The Harvard Lampoon, éditions Castelmore (9,90€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 10:26

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/1/1/6/9782811606268FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Exprimez votre amour avec les recettes de Shiori !

La magnifique aventure culinaire de Saé et Yuki.

 

Je voudrais aider mon copain à être performant pour son match.

Je voudrais préparer un petit déjeuner à mon senpai qui revient de son footing du matin.

Je voudrais faire plaisir à mon ami d’enfance avec son plat préféré.

Je voudrais enfin oser lui faire part de mes sentiments, en toute sincérité.

 

Parce qu’on peut le remplir de beaucoup d’amour, le bentô est l’allié des filles amoureuses. ♥

 

Mon avis

La couverture de ce manga, avec ses belles couleurs, m’a plu d’emblée ! Je trouve les bentô (s ?) japonais vraiment appétissants et ça a achevé de me convaincre de l’acheter. :)

 

Tout d’abord, niveau dessins, je trouve les personnages adorables et les bentô(s) plus vrais que nature ! (Avertissement : ce manga donne faim.) L’histoire, très simple, séduira un jeune public sans aucun doute et charmera peut-être les plus grandes. En quelques mots, tout démarre lorsque Saé a l’idée de réaliser un bentô pour le petit copain d’une amie, cette dernière ne sachant pas l’accompagner à un match de baseball très important pour lui. Avec l’aide de Yûki et Shiori (qui existe vraiment !), elle va aider de plus en plus de gens à l’aide de ces jolis repas que sont les bentos. Parallèlement à ça, on se doute vite qu’une jolie romance flotte entre Saé et Yûki…

 

J’ai craqué pour ce joli couple, les dessins et… le livre de recettes de la fin. En couleurs, bien expliqué et plein de photos appétissantes, je pense le mettre à profit au cours de ces vacances… Je ne pouvais pas ne pas vous illustrer mes propos, voici donc deux petites photos pour vous mettre l'eau à la bouche :

 

Juillet12-089.jpg Juillet12-088.jpg

 

(*bave* Cliquez pour agrandir ;)

 

J’espère qu’il y a un livret avec chaque tome, si c’est le cas je ne vais pas tarder à ne faire qu’une bouchée de la suite ! :D

 

Pour l’anecdote, j’étais au départ allée dans mon magasin de BD et mangas préféré en vue d’acheter Princesse Kilala… Puis j’ai craqué pour celui-ci également et je n’ai pas fait attention, mais en fait c’est la même mangaka qui est à l’origine des deux séries ! Maintenant, quand je mets les deux couvertures côte à côté, c’est frappant, en effet.

 

Ce manga girly à souhait m’a totalement séduite. J’ai donc hâte de commencer l’autre série de Nao Kodaka !

 

Mon ressenti

9/10

 

Un amour de bentô, tome 1, de Nao Kodaka (idées et recettes : Shiori), Pika Edition (8,05€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Mangas
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 21:37

http://www.franceloisirs.com/assets/ctx/franceloisirsV4-1/display/000/111/591/1115915.jpg

 

Présentation de l’éditeur [Attention, le résumé contient des spoilers, mais ma chronique pas ;)]

Belly ne chasse plus ses tristesses. Elle les laisse venir. Après tout, elle ne passera pas l'été dans la maison de la plage. Susannah n'est plus là, Conrad ne donne aucune nouvelle. Un soir, Jeremiah préviens Belly que Conrad a disparu. Le coeur de la jeune fille se remet à battre à toute allure. Elle monte dans sa voiture et ensemble, sans un mot, ils roulent vers le même but. Retrouver Conrad. Retrouver la maison de la plage, le seul endroit où il a pu se réfugier...

 

Mon avis

Purée de pommes de terre, qu’est-ce que je suis contente d’avoir commencé cette série ! Dans ma chronique du premier tome, je vous avais dit m’être gentiment moquée du titre et du résumé du livre la première fois que je l’avais vu. Et puis, après avoir lu de nombreuses chroniques élogieuses je m’étais lancée… et je ne l’avais pas regretté.

 

Aucun regret non plus d’avoir lu ce deuxième tome, que du contraire ! J’ai envie de vous dire que c’est LA série idéale pour l’été, mais en fait, j’avais lu L’été où je suis devenue jolie en hiver et ça ne m’avait pas empêchée de me croire dans la belle saison. Jenny Han a un véritable talent pour créer une ambiance estivale en quelques pages ; pour nous donner l’impression de sentir le sable chaud sous nos pieds, le soleil taper au-dessus de nos têtes et d’entendre le bruit de la mer. Comme si nous étions vraiment à Cousins, en somme !

 

Pourtant, ce tome est moins joyeux que le précédent. Suite à un événement tragique, je peux vous assurer que vous aller avoir le cœur brisé. Il y a aussi beaucoup de mélancolie qui se dégage du livre, notamment grâce aux souvenirs des étés précédents. Plus rien ne sera comme avant, c’est sûr…

 

Je trouve que Belly est une héroïne mature pour son âge, malgré quelques petits accrocs. Conrad n’a pas toujours une attitude très claire avec elle, au contraire, mais c’est un personnage complexe, il a certainement ses raisons. Quant à Jeremiah, c’est le moins sérieux de la bande mais pas le bouffon pour autant. Il a des sentiments… pour Belly, notamment ç Petit plus, certains chapitres sont écrits de son point de vue.

 

C’est vrai que « Jeremiah aime Belly mais Belly aime Conrad qui ne l’aime pas », ça fait franchement cucul la praline dit comme ça, mais mon cœur de midinette fond comme neige au soleil quand ces personnages entrent en scène, tant ils sont attachants.

 

C’est une série que je vous conseille absolument. Je me demande quand même si le dernier tome – L’été devant nous - ne va pas m’achever… Quel avenir Jenny Han réserve-t-elle à ses personnages ? (J’attends sa sortie chez France Loisirs, mais ça va pas être de la tarte, j’espère que je ne vais pas craquer avant, ça dépareillerait ma collection lol !)

 

Mon ressenti

9/10

 

L’été où je t’ai retrouvé, tome 2, de Jenny Han, éditions Albin Michel, collection Wiz (13,20€)

Aussi disponible chez France Loisirs (11,20€).

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01/mini_120701041429804947.jpg

 

"Le Chapeau de paille est désormais pour toi ! Fini de te faire crier dessus car tu restes trop longtemps à lire au soleil sans protection, ce Choixpeau non pas magique mais estival va te permettre de te ruer sur le livre suivant sans bouger de là où tu es ! ;)"

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01//120701040727928393.jpg

 

3/10

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 10:52

http://img.over-blog.com/300x200/4/57/93/84/tdl.png

 

Amis du jour, bonjour !

 

Ce n’est pas la pluie qui va empêcher deux accros des livres de sortir de chez elles pour s’acheter quelques bouquins… Hier, Sarah et moi avons encore une fois passé une partie de la journée à flâner dans les rayonnages des librairies pour augmenter notre PAL et, surtout, se faire plaisir ! :D Après un passage éclair à la bibliothèque, nous avons démarré nos achats. Petit résumé...

 

~

 

Premier arrêt : la première librairie

 

J’ai loooonguement hésité. Il y a tellement de choix dans cette librairie que je ne sais souvent pas où donner de la tête : Ingénue ? Cavale ? Virtuosity ? Eternité ? Le troisième tome des Confidences de Calypso ? Plus encore que la vie ? Je me suis finalement décidée pour...

 

Juillet12-080.jpg

 

Virtuosity, de Jessica Martinez

 

Le fait qu’il parle de musique m’a encouragée à craquer. :) A l’étage livres de poche, Sarah a craqué pour un Agatha Christie : Le vallon.

 

Deuxième arrêt : un magasin de livres et dvd neufs et d’occasion

 

Rien pour moi, j’ai hésité à acheter Je ne sais plus pourquoi je t’aime mais je ne trouvais pas ça fort raisonnable étant donné qu’il était dans mon sac lol, mon amie Manon me l’ayant prêté. Bon, d’accord, j’ai beaucoup aimé ce livre (chronique à venir !) et ce n’était que 3 euros mais j’ai évité de dépenser pour (plus ou moins) rien. (^-^) Sarah a acheté un livre d’un auteur qu’elle ne connaissait pas (L’homme à l’envers de Fred Vargas) et j’espère qu’elle sera agréablement surprise. ;)

 

Troisième arrêt : une librairie-papeterie

 

On n’achète pas souvent quelque chose ici, vu que ce n’est pas une de ces petites librairies qu’on affectionne pour nos Tournées, mais on aime bien y venir quand même. :) J’ai résisté et je n’ai rien acheté. Je suis bien sage aujourd’hui ! *se lance des fleurs*

 

Quatrième arrêt : une bouquinerie

 

Là aussi, j’ai été très raisonnable vu que je n’ai acheté qu’un petit bouquin sur la lavande pour ma maman (chuuuut c’est une surprise !). Je vous l’aurais bien pris en photo mais je l’ai déjà emballé. :D Sarah quant à elle a trouvé deux livres d'A.J. Cronin : La dame aux œillets et Le chant du paradis.

 

Cinquième arrêt : ma librairie préférée

 

Celle-ci je l’adore, parce qu’elle est plus petite - bien qu’il y ait beaucoup de choix en littérature jeunesse - parce que les libraires sont très gentils et parce que… Elle sent trop bon le papier !!! J’hésitais entre Ingénue et Starters et j’ai opté pour :

 Juillet12 083

 

Night School, tome 1, de C.J. Daugherty

 

Oui, vous avez bien lu, je parlais d’Ingénue et Starters et, je ne sais pas pourquoi, j’ai choisi Night School lol. Ce n’était pas mon idée de départ, plutôt un achat impulsif mais je me dis que c’est mon instinct qui parle. x) L’avenir me dira si j’ai eu raison de lui faire confiance ! J’ai dit à Sarah « regarde, Sortilège est sorti en poche » et elle avait super envie de le lire, donc elle a acheté ce livre-ci. :)

 

Sixième arrêt : la troisième librairie

 

J’étais bien partie pour acheter Plus encore que la vie d'Amy Plum mais… J'ai repensé à Ingénue et j’ai eu soudain envie de le lire, là, tout de suite… sauf qu’il n’était pas dans cette librairie. :$ Du coup, je n’ai rien acheté et je me suis promis d’aller chercher Ingénue ailleurs à la place. Mais Sarah a quand même trouvé son bonheur : Ne le dis à personne, d’Harlan Coben. Un livre dont j’ai entendu beaucoup de bien !

 

Septième arrêt : retour à ma librairie préférée

 

Les libraires m’ont dit « re-bonjour » avec un grand sourire et il ne m’a fallu que deux minutes pour aller chercher Ingénue qui m’attendait sagement sur son étagère. Je suppose que j’ai dû passer pour une très bonne cliente qui achète deux livres par jour ! Oh, si je pouvais faire ça tout le temps, je ne me gênerais pas lol.

Juillet12 085

 

Cabaret, tome 1 : Ingénue, de Jillian Larkin

 

Midi : pause chez Exki, je vous en avais déjà parlé dans mon article sur la Tournée des Librairies de Pâques. Je ne peux que vous conseiller encore une fois ce fast-food bio ! Sarah et moi, on a opté pour le même sandwich : tomate-mozzarella-tapenade. Miam !

 

Septième arrêt : retour à la librairie-papeterie

 

Sarah a craqué pour La Trace et j’attends impatiemment son avis. :) Je lui ai faussé compagnie à la caisse pour attraper mon bus et je n’ai donc pas entendu la libraire lui dire qu’elle adorait la couverture. Je suis 100 % d’accord ! (^-^)

 

~

 

J’ai encore une fois passé une très bonne journée et je suis contente de mes achats, j'espère que Sarah aussi ! :)

 

Si vous avez envie d’organiser votre propre Tournée des Librairies, j’ai créé un article à ce propos ici. Bonne journée et bon weekend. :)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Tournées des Librairies
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 13:19

http://4.bp.blogspot.com/-LARMRTliack/TzlopHRocOI/AAAAAAAABsA/qJ9WkHNBZwI/s1600/La+probabilit%C3%A9+statistique+de+l%27amour+au+premier+regard.jpg

 

Présentation de l’éditeur

Elle a raté son avion ? Elle prendra le suivant.

Pendant ce temps à Londres son père se remarie ? Elle n'avait aucune envie d'assister à cet évènement.

Un jeune homme charmant s'assied à côté d'elle ? Le vol dure six heures, tant mieux si on peut allier l'utile à l'agréable.

Et vous, croyez-vous au destin, surtout quand il défie toute logique ?

 

Mon avis

Encore une fois, c’est à cause de, ou plutôt grâce à, ma tentatrice en chef (j'ai nommée Anne-C) que j’ai été tentée de lire ce livre. (^-^) Et c’est maintenant chose faite, je remercie encore une fois mon amie Sarah pour ce super cadeau ! :D

 

L’histoire est assez simple : La probabilité statistique de l’Amour au premier regard (j’adoooore le titre) est le récit d’une rencontre entre deux adolescents. C’est totalement par hasard que leurs regards se croisent et qu’ils se retrouvent côte à côte dans l’avion qui les mène tous deux à Londres. Hadley part assister au remariage de son père sans grand enthousiasme et a peur de l'avion, mais l’humour d’Oliver va l’aider à surmonter sa panique...

 

Ce roman est un one-shot, mais il ne faut que quelques pages pour que les personnages nous paraissent terriblement attachants. J’ai craqué pour le couple adorable que forment Hadley et Oliver…

 

Ce livre est un message d’espoir, une histoire de destins qui se croisent ; ou comment une rencontre dans un aéroport peut changer la vie. D’ordinaire, notre voisin d’avion est vite oublié, mais vous vous doutez que l’issue de l’histoire est différente pour les deux personnages du roman. Je me demandais comment tout un livre de presque 300 pages pouvait se concentrer sur un trajet en avion, mais vous verrez que ce n’est pas le cas et il se pourrait que vous soyez étonné(e) de votre lecture, même si la toute fin est prévisible. Quelques surprises surviennent dans le roman ! Il y a également de jolies phrases à noter et des références à des classiques de la littérature anglophone. De quoi plaire aux fans de littérature !

 

En gros, ce roman est une petite bulle de bonheur, une jolie romance à lire comme on aurait besoin d’un doudou pour se sentir bien, tout simplement. :) Mon avis est très court, mais on peut le résumer à ça : j'ai adoré ! En fait le seul bémol, c'est que je n'ai pas compris pourquoi Oliver est brun dans le livre et blond sur la couverture et Hadley blonde dans le livre et brune sur la couverture ! :P

 

Mon ressenti

9/10 ♥

 

La probabilité statistique de l’Amour au premier regard, de Jennifer E. Smith, éditions Hachette, collection Bloom (12,90€)

 

http://nsa29.casimages.com/img/2012/07/01/mini_120701041527330606.jpg

 

"Le Soleil. Ah tu vois il te suffisait de sortir deux livres de ta PAL pour lui donner envie de se montrer et illuminer le reste de ton parcours ! Vite, vite, un autre livre afin de pouvoir te protéger car une exposition prolongée pourrait nuire à ta santé livresque :p"

 

http://nsa30.casimages.com/img/2012/07/01//120701040727928393.jpg


2/10


Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur