Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 11:54

http://photo.goodreads.com/books/1337875954l/14290567.jpg

 

Présentation de l’éditeur

Liam O'Connor aurait dû mourir en mer en 1912.

Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.

Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

 

Liam repart en mission, cette fois en 2015, pour sauver le jeune Edward Chan, auteur de la première théorie sur le voyage dans le temps, menacé d’assassinat par des détracteurs venus du futur. Mais quand Maddy ouvre par erreur une fenêtre du temps, Liam, accompagné de Chan et du reste de son groupe scolaire, est propulsé à 65 millions d’années avant J.-C., sur le terrain de chasse d’une espèce inconnue de prédateurs. Liam pourra-t-il contacter Maddy et Sal avant qu’ils ne soient tous déchiquetés en morceaux par des dinosaures, sans mettre en danger l’Histoire ?

 

Présentation de l’auteur

Alex Scarrow a été guitariste de rock. Puis graphiste. Puis concepteur de jeux vidéo. Puis auteur ! Il a ainsi écrit plusieurs thrillers pour adultes et des scénarios. Time Riders est sa première série de romans pour jeunes adultes. Pour son plus grand plaisir, il y explore les idées et concepts avec lesquels il travaillait déjà dans l'univers des jeux. Il vit à Norwich, en Angleterre, avec son fils Jacob, sa femme Frances, un chien très méchant et un énorme rat. [NDLW : ça me fait toujours autant marrer x)]

 

Mon avis

Pour commencer, merci à Samia des éditions Nathan pour cet envoi ! :) J’avais aimé le premier tome de Time Riders et j’avais hâte de lire la suite… Verdict ?

 

Je dois d’abord souligner que j’ai très vite replongé dans l’univers d’Alex Scarrow ! Quelques lignes et c’était comme si je venais de quitter Liam, Maddy & Sal.

 

Les Time Riders ont du pain sur la planche… Afin de sauver l’Histoire telle qu’on la connaît, ils doivent empêcher l’assassinat d’Edward Chan, auteur de la théorie qui a aidé Waldstein à créer la machine à remonter le temps des années plus tard. Partis en simple mission de reconnaissance, Liam et la nouvelle auxiliaire de mission Becks sont victimes d’une explosion. Suite à cette erreur, ils sont envoyés à l’époque des dinosaures avec le groupe scolaire présent sur les lieux…

 

Etant fortement intéressée par la période des dinosaures – même si je dois avouer que ces bestioles sont un thème récurent dans mes cauchemars – j’ai adoré ce voyage dans le temps !

 

J’apprécie aussi beaucoup le talent de l’auteur pour se mettre dans les peaux de ses personnages. Du point de vue humain normal comme Liam, Maddy ou Sal ; il passe à celui d’un robot de chair ou d’une créature reptilienne. Le tout avec crédibilité et sans heurt. De même, ses descriptions sont précises, ce qui facilite grandement la lecture.

 

Si comme moi, vous aviez aimé avoir peur des créatures du premier tome… Vous allez être servis ! (^-^) Et je me dois aussi de mentionner, en tant que grande fan d’Harry Potter, le clin d’œil à cette série, qui m’a fait sourire. :) Je n’en dirai pas plus pour éviter de spoiler. Pas un mot non plus sur la révélation de la fin… Qui m’a laissée sur les fesses ! Surtout, SURTOUT, n’allez pas lire la dernière page – même la dernière phrase – du roman à l’avance ! Du coup, maintenant, j’attends le troisième tome de pied ferme.

 

Pour apprécier les multiples facettes de cette histoire qui la rendent parfois complexe, je conseille ce livre à partir de 12/13 ans. Et s’ils admettent quelques facilités dans l’intrigue, je pense que cette série jeunesse pourrait aussi plaire aux adultes. En résumé, si j’avais aimé le premier tome, le deuxième m’a encore plus embarquée ! J’espère que les 7 tomes qui suivront continueront sur cette lancée… Si vous n’avez pas encore commencé cette série, vous pouvez lire ma chronique du premier tome ici.

 

Mon ressenti

8,5/10 [pour info, j'avais mis 7,75 au premier !]

 

Time Riders, tome 2 : Le jour du prédateur, d’Alex Scarrow, éditions Nathan (15,50€)

 

Le livre sortira le 7 juin 2012.

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 10:36

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/9/2/5/9782092539170FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Katie Sutton, treize ans, experte mondiale du comportement des Adultes, décide d’écrire un guide (à travers son journal) qui permettra à tous les adolescents de faire fonctionner leur Adulte.

 

Tout va très bien pour Katie jusqu’au jour où sa mère subit une PANNE MAJEURE : elle a un PETIT AMI ! Katie doit réparer tout ça, mais aussi s’occuper d’elle, car si elle excelle dans le fonctionnement des adultes, elle possède quelques lacunes dans son propre fonctionnement…

 

L’auteur

Jenny Smith a exercé plusieurs activités, dont rédactrice dans la publicité, avant de se mettre à l’écriture. Le Journal de Katie Sutton est son premier roman pour la jeunesse.

 

L’illustratrice

Diglee est diplômée de l’école Emile Cohl et travaille dans l’édition, la publicité et la B.D., essentiellement pour les adolescentes et les femmes.

 

Mon avis

Tout d’abord, je remercie les éditions Nathan pour cet envoi surprise qui m’a fait très, très plaisir ! Même si la couverture – et surtout l’illustration de Diglee – me plaisait, au départ, je n’étais pas trop attirée par ce livre… jusqu’à ce que je lise la chronique de Juls. :)

 

Katie Sutton, 13 ans, est une jeune fille comme les autres, ou presque. Elle vit avec sa maman, son frère et sa sœur à Brindleton, une petite ville anglaise où toute sa famille habite. C’est pourquoi il est difficile pour elle d’avoir un semblant d’intimité, étant donné que tout se sait à la vitesse de la lumière chez sa famille nombreuse ! En plus de cela, il faut qu’elle se ridicule chaque fois qu’elle voit Ben Clayden, le garçon qui la fait craquer. Et pour finir, sa maman sort avec Stuart, un écolo 5 ans plus jeune qu’elle que Katie ne supporte pas, ne comprenant pas comment elle peut se remettre avec quelqu’un après la mort de son père.

 

Pour se faciliter la vie, Katie s’est forgée une expérience d’experte en comportement des adultes et en a écrit un guide. Elle nous fait bénéficier de ses précieux conseils…

 

Le livre visant un public jeune, l’histoire est classique et pas franchement originale. MAIS l’idée du guide rattrape tout à fait cela ! Les descriptions des différents modes des adultes (Amoureux, Triste, De quoi je me mêle...) et les recommandations de Katie sont à mourir de rire. De plus, la mise en page version journal et la typo rendent la lecture très agréable.

 

Katie est une héroïne sympathique. Elle m’a rappelé Aurélie Laflamme & Georgia Nicolson (mais elle est quand même moins moqueuse que cette dernière (^-^). Les fans de ces séries devraient adorer son journal. Ce livre a aussi un petit air de Comment éduquer ses parents version ado !

 

Et pour ceux et celles qui en ont marre de commencer des séries sans jamais les finir, bonne nouvelle : je ne pense pas qu’il y ait un deuxième tome ! :P Ca ne m’aurait pas dérangée de lire une nouvelle fois Katie, mais quand un livre est bon, il vaut parfois mieux qu’il n’ait pas de suite pour ne rien enlever à son charme.

 

En bref, ce petit bonbon girly m’a offert un pur moment de détente ! Humour, famille et sentiments sont au programme et je suis très contente de ne pas être passée à côté. Les vacances approchant, je pense aussi qu’il serait parfait en lecture de plage. ;)

 

Mon ressenti

8,5/10

 

Le Journal de Katie Sutton – Comment gérer ses parents sans peine, de Jenny Smith, éditions Nathan (14,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 20:46

http://a8.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/546571_462115863805636_217167371633821_2145598_257609547_n.jpg

 

Bonsoir tout le monde !

 

Petit article pour vous demander votre aide… La page Facebook de la collection Territoires organise un concours d’écriture pour remporter deux livres et, inspirée, je me suis lancée ! :) Voici mon texte spécial lose :

 

« Je suis un loser.

 

Par exemple : toutes les crottes de chien du trottoir sont pour ma chaussure droite, mon t-shirt blanc préféré est devenu rose après avoir côtoyé un pull rouge dans la machine à laver et tous mes courriers se perdent.

 

En plus, tous les mois, toutes les semaines, tous les jours ; je joue. Au Lotto, au football, à des concours. Et… Je perds toujours ! J’ai beau croiser les doigts et les orteils en même temps ; porter tous les porte-bonheurs possibles et inimaginables, j’échoue, je rate… bref j’ai la LOSE !

 

Cependant, il y a quelques temps, mes parents m’ont donné l’explication : non content d’être né un vendredi 13, tout petit, je suis passé sous une échelle pour poursuivre notre chat noir… Un loser, je vous disais ! Mais je touche du bois, ma malchance ne semble pas s’aggraver avec le temps… Bon, je vous laisse : mon stylo coule ! »

 

Il vous a plu ? Si vous êtes sur Facebook, vous pouvez me rendre un énorme service en votant pour moi ! Il suffit de laisser un commentaire mentionnant mon pseudo et mon numéro (Hana Pouletta, numéro 6) sous ce statut.

 

Mille mercis à tous ceux qui le feront, je vous le revaudrai ♥

 

Hanae

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Hors-sujet
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 16:16

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/2/4/9782702435311FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Après la mort brutale de son père, Thais, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à La Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie. La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio. Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.

 

L’auteur

Cate Tiernan est née à La Nouvelle Orléans. Férue de magie et de mystères, elle a déjà écrit plusieurs séries dont la très remarquée Immortels (Hachette Jeunesse).

 

Mon avis

Pour commencer, je remercie les éditions du Masque pour leur confiance ! Après avoir lu et adoré le premier tome d’Immortels, je me demandais ce que me réservait Cate Tiernan…

 

Le Calice du Vent raconte l’histoire de deux jumelles séparées à la naissance : Clio et Thais (à prononcer à la française, s’il vous plaît). Ce n’est qu’à leurs dix-sept ans qu’elles vont être réunies. Leur père, qui vivait avec Thais sans connaître l’existence de sa deuxième fille, décède tragiquement. La jeune fille est contrainte d’emménager à La Nouvelle Orléans chez une amie de son père qu’elle ne connaît ni d’Eve ni d’Adam.

 

Durant la première partie du livre, j’étais vraiment tenue en haleine, me demandant quand les deux sœurs allaient enfin se rencontrer ! J’ai apprécié que l’auteur nous fasse mariner un peu de ce côté-là. Thais et Clio sont très différentes et complémentaire l’une de l’autre, mais je dois avouer que le côté superficiel de la seconde (qui déclare plutôt facilement qu’un garçon est l’homme de sa vie…) m’a agacée. Par contre, un bon point pour le cadre de l’histoire – la Nouvelle Orléans – et les origines françaises des jumelles !

 

Après, quelques longueurs s’installent. Je pense que j’ai eu cette impression essentiellement parce que l’auteur utilise des éléments rappelant Immortels dans son histoire. J’ai un peu peur de m’emmêler les pinceaux entre les deux sagas à cause de ces ressemblances troublantes.

 

Heureusement, les éléments de la fin s’enchaînent ; certains prévisibles, d’autres pas du tout. Avec des histoires mensonges et la possibilité d’une jalousie entre les deux sœurs, je me languis de voir ce qui va se passer ! J’ai aussi envie d’en savoir plus sur certains personnages – Racey et Richard, par exemple.

 

En résumé, malgré les clichés du genre et une sensation de déjà-vu, j’ai passé un bon moment de lecture, surtout grâce à la relation des deux sœurs jumelles qui se découvrent. Et si j’ai moins aimé qu’Immortels qui était un petit coup de cœur, Balefire est une série prometteuse. Petite anecdote : un personnage du livre boit du café glacé… Et ça, j’adore ! :D

 

Mon ressenti

7,75/10

 

Balefire, tome 1 : Le Calice du Vent, de Cate Tiernan, éditions du Masque, collection MsK (17€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 15:55

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/3/1/9782253114864FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant est ainsi convié par son père à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.

 

Mon avis

J’ai trouvé ce livre dans une bouquinerie et comme j’avais entendu parler de l’auteur en bien j’ai été tentée de découvrir son univers. Le livre a mariné longtemps dans ma PAL avant que je le ressorte pour une lecture commune. (^-^) Je suis très contente d’avoir partagé cette lecture avec Damien de Boulevard-livresque et d’avoir pu sortir ce livre de mes étagères, il le méritait !

 

J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Mais ce qui m’incitait à poursuivre ma lecture, c’étaient les différentes pistes sur lesquelles l’auteur nous lançait. Je me demandais laquelle il allait suivre ! Finalement, je vous dirai simplement que toutes s’imbriquent pour former une histoire complexe et fascinante.

 

On démarre le récit en compagnie de Daniel, qui adopte un livre dans le Cimetière des Livres Oubliés : L’Ombre du vent. Fasciné, il souhaite lire d’autres œuvres de l’auteur. Mais celles-ci ont toutes disparu et le livre que possède Daniel est un oiseau rare très recherché. Le jeune homme va remuer le passé pour éclairer le mystère Julián Carax. Il est loin de se douter que sa destinée est intimement liée à celle de l’auteur qu’il admire, et qu’il pourrait y laisser quelques plumes…

 

Gros point fort du livre : le style de Carlos Ruiz Zafón. Même s'il s'agit d'une traduction, L’Ombre du vent est riche de belles phrases à savourer jusqu’à la dernière miette ! Certains personnages s’expriment aussi de manière lyrique, ce qui donne des dialogues plutôt amusants.

 

Durant ma lecture, j’ai eu quelques soupçons sur la tournure des événements… Qui se sont confirmés ! Malgré cela, le livre est riche en surprises, je ne suis donc pas restée sur ma faim.

 

L’Ombre du vent possède également une riche galerie de personnages, au point que je m’y suis perdue au début. Au fur et à mesure des pages, ils me sont cependant devenus plus familiers, et si je ne les ai pas tous appréciés, je ne peux que souligner la personnalité fouillée que l’auteur a insufflée à chacun !

 

Quant à la fin, elle est pleine de promesses pour l’imagination du lecteur. En totale adéquation avec l’ambiance mystérieuse du roman, elle le clôture en beauté !

 

Je tiens toutefois à préciser que ce n’est pas un livre jeunesse et plutôt léger comme la plupart des livres que je chronique ici. Rassurez-vous, rien de choquant mais une ambiance parfois lourde et une histoire assez complexe dans son ensemble. Je préfère prévenir car je pense qu’il y a quelques années, je serais passée totalement à côté de ce livre qui aurait pu me laisser une impression dérangeante. Je le conseillerais à partir de quinze ans (mon âge) afin que chaque lecteur puisse en profiter comme il se doit. ;)

 

En résumé, l’atmosphère gothique de L’Ombre du vent m’a envoûtée. J’ai eu l’impression de me retrouver dans la Barcelone de l’après-guerre, et ce voyage m’a beaucoup plu. Je conseille !

 

Mon ressenti

8/10

 

L'avis de Damien :)

 

L’Ombre du vent, de Carlos Ruiz Zafón, éditions Le Livre de Poche (8,10€)

Aussi disponible en grand format chez Robert Laffont (22€).

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 18:11

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/9/2/5/9782092537091FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux.

Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine.

Pas Katie, ni Kat, Ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais

KATHERINE.

Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer.

 

L’auteur

Jonh Green est un auteur américain de 35 ans. Son premier roman Qui es-tu Alaska ? a reçu le Michael L. Printz Award, prestigieux prix qui récompense, chaque année, un livre à destination des adolescents pour ses qualités littéraires. John Green est par ailleurs très présent sur les réseaux sociaux comme Twitter, où il est suivi par plus d’un million d’internautes.

 

Mon avis

Première découverte de l’univers de John Green pour moi ! Malgré ma hantise des maths, le titre de ce livre m’amusait (et j’adore son visuel sur la couverture !) et le résumé m’intriguait. Je remercie donc chaleureusement les éditions Nathan pour cet envoi. (^-^)

 

Colin, jeune surdoué habitant Chicago, est sorti avec 19 Katherine. Et, à chaque fois, il s’est fait larguer. Mais à la 19ème, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et le jeune homme a du mal à s’en remettre… Son ami Hassan l’embarque alors dans une virée en voiture. Et Colin, qui rêvait depuis des années de « compter pour quelque chose », a enfin sa minute Eurêka : il commence à élaborer un théorème qui permettrait de prédire l’issue des relations amoureuses… Il le nomme « théorème à la base de prévisibilité des Katherine » car il se sert de ses relations amoureuses foireuses pour échafauder sa formule. Si l’idée des 19 Katherine est plutôt improbable, je l’ai trouvée très sympathique !

 

Les fans de mathématiques devraient adorer les déductions de Colin et l’appendice de la fin. Cependant, moi qui les déteste, je me suis également régalée ! Quand je n’arrivais plus à suivre, je ne m’obstinais pas à comprendre (c’était peine perdue :P) mais poursuivais ma lecture. Car Le Théorème des Katherine est avant tout un roman rafraîchissant, bourré d’humour à chaque page. J’ai même quelque fois rigolé toute seule comme une folle. :) Les notes en bas de pages de l’auteur ont participé à mes éclats de rire !

 

Heureusement, si le sujet principal du livre est le théorème des Katherine, le livre a une véritable histoire. Car le périple de Colin et Hassan va les mener à Gutshot, dans le Tennessee. Ils vont y faire des rencontres qui vont changer leur vie… Les péripéties et les échanges des deux garçons sont très agréables à suivre !

 

Avec son héros attendrissant et la présence des mathématiques, ce livre m’a rappelé Le bizarre incident du chien pendant la nuit. Je pense que si vous avez apprécié l’un, vous apprécierez l’autre. ;)

 

En bref, Le Théorème des Katherine m’a fait passer un très bon moment de lecture ponctué d’humour ! Je compte lire d’autres livres de John Green. :)

 

Mon ressenti

8,5/10

 

Le Théorème des Katherine, de John Green, éditions Nathan (14,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 20:58

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/6/2/3/9782362310423FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Derrière la Barricade, Benny se sent à peu près en sécurité. Mais pour son quinzième anniversaire, tout va changer. Il doit trouver son premier boulot et rêve de devenir exterminateur de zombies. Tom, son frère, en a fait son métier. Et Benny aura enfin l'occasion de venger la mort de ses parents. Mais le jour où il doit affronter son premier zombie, il se rend compte que la Barricade ne le protégeait pas du véritable danger. Un sabre ne suffira peut-être pas à assurer sa survie...

 

Mon avis

Depuis un bout de temps, ce roman était dans ma ligne de mire. Quelques avis ont suffi à me convaincre et, alors que j’étais dans une période de restriction livresque, j’ai craqué et je l’ai acheté ! Je sentais que j’allais vraiment l’aimer, c’est rare mais ça m’arrive. :) J’ai eu la même chose pour Si je reste et Hate List. Rien qu’à voir la couverture, je fonds ! (Pourtant, celle d’Apocalypse Zombie n’est pas de toute beauté.)

 

Dans Apocalypse Zombie, nous faisons la rencontre de Benny Imura, un jeune garçon de quinze ans. Je n’ai pas toujours facile à m’identifier aux personnages masculins, mais je n’ai eu cette fois-ci aucun souci ! Benny vit dans un monde envahi par les zombies. Suite à la Première Nuit, la plupart des humains ont été infectés et se sont transformés en morts-vivants. Ils occupent une grande partie de la surface de la planète… Mais à l’intérieur de la Putréfaction, vivent quelques communautés (de moines par exemple) et les gens de la Barricade. Benny fait partie de cette ville cosmopolite entourée, comme son nom l’indique, d’une barrière. Il y vit avec son frère Tom, un chasseur de primes. Benny méprise son frère, qu’il juge lâche comparé aux autres gros durs du métier comme Charlie l’œil rose. Il se refuse donc à rejoindre l’entreprise familiale, malgré la nécessité pour lui de trouver un boulot. Pourtant, les événements vont s’enchaîner et le jeune garçon pourrait bien changer d’avis…

 

Tom est un personnage que j’ai également adoré (même s’il était déjà adulte et que par conséquent l’identification n’était pas évidente) ! Il est impressionnant de courage. Aucun personnage n’est stéréotypé et tous sont fouillés. Nix m’a surprise et la Fille Perdue m’a beaucoup touchée.

 

Comme vous vous en doutez sûrement un peu, il y a quelques scènes sanglantes. Cependant, pour moi, elles servent à l’histoire et je n’ai pas été traumatisée (lol). Si le livre est à déconseiller à ceux qui ne supportent pas du tout le sang, je n'ai personnellement pas fait d'overdose de gore ! ;) Le livre est très rythmé, il n’y a aucun temps mort et on ne s’ennuie pas une seconde.

 

Apocalypse Zombie est surtout un roman de réflexion. Comme la quatrième de couverture le demande, « qui sont les véritables monstres ? » On est en droit de se poser la question, n’hésitant pas longtemps entre les zombies inconscients de leurs actes et les chasseurs de primes cruels et sans scrupules…

 

Mais il y a aussi de l’humour (je rigolais toute seule par moment) et le langage des personnages rend les dialogues plus vrais que nature (avec une tendance à la vulgarité pour certains tout de même, mais ça fait partie de leurs caractères !)

 

Quant à la fin… Elle est si belle et si émouvante !

 

En bref, Apocalypse Zombie ne m’a pas déçue, malgré mes attentes haut placées ! J’ai eu un gros coup de cœur pour l’histoire et les personnages et je transis pour la suite. :) Je regrette de m’être dépêchée de terminer le livre tant je voulais connaître la fin, car dès que j’ai eu posé le livre les personnages me manquaient…

 

Mon ressenti

9,5/10 ♥

 

[NDLW : je me rends compte que j’ai parfois mis des ♥ pour des livres qui m’ont énormément plu mais que je ne classerais pas forcément parmi mes favoris... Que penseriez-vous d’un petit récapitulatif ? :)]

 

Apocalypse Zombie, tome 1, de Jonathan Maberry, éditions Castelmore (15,20€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:58

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/9/2/5/9782092513002FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

S'il est une chose que j'aimerais savoir, c'est pourquoi ma mère m'a nommée " Enola ". Enola qui, à l'envers, se lit : alone.

En anglais : seule.

Et c'est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée.

 

J'ai alors été contrainte d'en informer mes frères aînés que je n'avais pas revus depuis dix ans - Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n'était pas eux qui allaient m'être d'un grand secours.

 

Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n'avait qu'une idée : m'expédier en pension pour faire de moi une lady.

En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition.

 

J'étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n'avait pas la moindre idée.

 

C'est donc le cœur empli d'espoir, que j'ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère.

Seule.

 

Mon avis

Tout le monde connaît Sherlock Holmes. Mais qui a déjà entendu parler de sa sœur, Enola ?

 

Cette jeune fille de quatorze ans intelligente, courageuse et un peu féministe sur les bords (elle déteste les pensions de jeunes filles et les corsets, entre autres !), enquête de sa propre initiative sur la disparition de sa maman. Elle s’est évaporée dans la nature le jour de son anniversaire et malgré que cela ne semble pas émouvoir plus que cela ses frères aînés – Sherlock et Mycroft, bien entendu – elle, elle se pose de nombreuses questions.

 

Au cours de ses recherches, Enola va aussi découvrir l’enlèvement d’un jeune vicomte, Lord Tewksbury, sur lequel elle va également décider d’enquêter.

 

Je dois vous prévenir que l’intrigue, bien qu’intéressante, n’est pas très complexe, voire prévisible par moment. Cependant, j’ai pris goût à l’inventivité d’Enola et ai été embarquée par son histoire. Les énigmes laissées par sa mère et qu’elle doit résoudre sont plutôt bien trouvées et j’ai aimé l’utilisation du langage des fleurs !

 

De plus, de par les vêtements, le langage, etc. Nancy Springer nous offre un roman empreint de l’ambiance et des mœurs du Londres des années 1800. Et elle respecte parfaitement l’univers et la personnalité du célèbre détective.

 

En quelques mots, j’ai été charmée par l’ambiance du roman et le caractère de l’héroïne. Les Enquêtes d’Enola Holmes sont un complément de qualité à l’univers de Sherlock Holmes ; un bon moyen de le faire découvrir aux plus jeunes et un plaisir de lecture pour les plus grands ! :) Je lirai la suite, d’autant plus que les livres sont parus en poche. Mention spéciale pour la couverture très soignée !

 

Mon ressenti

8,5/10

 

Les Enquêtes d’Enola Holmes, tome 1 : Double disparition, de Nancy Springer, éditions Nathan (14,50€)

Aussi disponible en poche chez Nathan poche, collection policier (7€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 15:28

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/8/1/2/9782081243903FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l'impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son cœur, et faire un choix...

 

Mon avis

Ce qui m’a attirée vers ce livre, ce n’est pas tellement son résumé mais plutôt sa couverture rose bonbon, son titre mystérieux et, surtout, son auteur ! Car après avoir adoré Quatre sœurs et aimé Trouville Palace, deux livres de Malika Ferdjoukh, j’avais hâte de retenter l’expérience. L’explication du « pourquoi ce livre est resté pendant des mois dans ma PAL alors que je mourais d’envie de le lire » ? Etant quasi sûre de l’aimer, voire de l’adorer, je voulais me le garder au chaud le plus longtemps possible… (^-^)

 

Et alors, verdict ? J’ai bien fait ou je suis refroidie ?

 

Je ne vais pas tourner autour du pot : j’ai adoré retrouver la plume de l’auteur. Elle assemble de beaux mots avec poésie, tout en rendant ses dialogues vrais et l’ensemble vivant. Je craque complètement, et encore plus quand Marni, un personnage de l’histoire, s’invente ses propres mots. Ca me joyeusait de les découvrir ! :D (En plus, Marni lit Reality Girl, que j'ai beaucoup aimé aussi.)

 

Les autres personnages ne sont pas en reste : Willa, Edern, Fran… Tous ont la personnalité bien trempée (et le nom bizarre original qui va avec) des personnages de Malika Ferdjoukh. Ajoutez à cela l’ambiance mystérieuse d’une grande maison et vous obtiendrez la recette qui fait le succès de l’auteur…

 

Toutefois, ce roman a réussi à me surprendre : il prend une tournure de thriller, je n’ai rien vu venir et j’ai adoré ça (aussi). Quelques scènes m’ont donné des frissons. Je ne vous révèle pas trop l'histoire. Il y a pas mal de rebondissements que je vous laisse découvrir en compagnie de Willa... (Non non, ce n'est pas de la paresse ! :))

 

En résumé ? Chaque soir à 11 heures est trop beau, trop court, trop chabadabada ! ♥ Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir les œuvres de Malika Ferdjoukh, laissez-vous tenter. ;)

 

Mon ressenti

9/10

 

Chaque soir à 11 heures, de Malika Ferdjoukh, éditions Flammarion (13€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 16:29

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/4/0/4/9782740427965FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Dans le monde de Gaia, il y a les privilégiés, qui habitent derrière le mur de l'Enclave, et ceux, comme elle, qui vivent à l'extérieur. Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l'Enclave trois nouveau-nés. Mais, un soir, les parents de Gaia sont brutalement arrêtés et conduits derrière le mur. À peine ont-ils le temps de lui confier un mystérieux ruban sur lequel est brodé un étrange code...

 

Mon avis

A première vue, le livre est un très bel objet ! Oui, oui, je sais, on ne juge pas un livre à sa couverture mais je ne peux pas m’empêcher de noter que celle-ci est très soignée (durant la lecture, on peut également remarquer qu’elle correspond bien au roman). (^-^) Et le ruban tout autour… Ca donne vraiment bien ! (Par contre, bonne chance pour le remettre lol.) Mais même si l’extérieur du livre m’a influencée, intéressons-nous au contenu !

 

L’histoire de ce livre n’est pas un modèle d’originalité. Ces histoires de murs, de gens privilégiés et d’autres oppressés, etc. c’est du vu et revu, mais en même temps, c’est un peu ça la dystopie. L’ambiance de l’extérieur du mur m’a rappelé celle du District 12 dans Hunger Games.

 

Mais Birth Marked a un – selon moi – énorme plus : la mise en avant du métier de l’héroïne. Je n’ai jamais été tentée par la profession de sage-femme, mais j’ai beaucoup aimé la découvrir dans ce livre. Il y a de très beaux moments et d’autres tristes, voire choquants. (Je pense à la pendaison de la femme enceinte… L’élément déclencheur de l’histoire qui m’a beaucoup marquée.)

 

De plus, le mystère entourant le ruban de la mère de Gaia m’a séduite. Cette jeune fille est une héroïne courageuse, sans être irréfléchie. Elle ne fonce pas tête baissée dans les pièges, c’est vraiment agréable. Et puis elle est sensible et n’est pas sans failles, ce qui renforce l’identification. Léon, le capitaine Grey est un autre personnage qui m’a plu. D’ailleurs, la fin m’a brisé le cœur, je ne vais probablement pas tarder à lire la suite !

 

Petit plus : la carte au début du livre. Vu mon sens de l’orientation proche de zéro, voilà qui est appréciable. ;)

 

En gros ? Malgré quelques sensations de déjà-vu, Birth Marked est plein de rebondissements, d’émotions et de personnages attachants. Une belle découverte en somme, qui devrait plaire aux fans de dystopie !

 

Mon ressenti

8,75/10

 

Birth Marked, tome 1 : Rebelle, de Caragh M. O’Brien, éditions Mango (18€)


http://img805.imageshack.us/img805/2981/jeunesse.png


Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur