Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:08

AVRIL.png

 

Bonjour tout le monde, Je n’arrive pas à croire que le tiers de l’année 2012 ce soit déjà écoulé mais… C’est l’heure du bilan d’avril ! Comme d’habitude, si le livre a été chroniqué, vous pouvez cliquer sur son titre pour afficher l’article. ;)

 

~

 

1. Numéro Quatre, tome 2 : Le Pouvoir des Six, de Pittacus Lore (4/5)

 

2. [Lecture scolaire] Les deux gentilshommes de Vérone, La mégère apprivoisée, Peines d'amour perdues, de William Shakespeare (3/5)

 

3. Le Club des Cœurs Solitaires, d’Elizabeth Eulberg (4/5)

 

4. Le dernier jour de ma vie, de Lauren Oliver (5/5)

 

5. Angel, tome 1, de L.A. Weatherly (4/5)

 

6. J'ai embrassé un zombie (et j’ai adoré), d’Adam Selzer (3/5)

 

7. [Lecture en VO] Dear Mom, You're Ruining My Life, de Jean Van Leeuwen (3/5)

 

8. Le langage secret des fleurs, de Vanessa Diffenbaugh (5/5)

 

9. La saga des anges déchus, tome 3 : Silence, de Becca Fitzpatrick (5/5)

 

10. La boîte de June, de Déborah Galopin (3,75/5)

 

11. Le passeur, de Lois Lowry (3,5/5)

 

12. Hate List, de Jennifer Brown (6/5)

 

13. Journal d'une princesse, tome 1, de Meg Cabot (3/5)

 

14. Le cueilleur de fraises, tome 1, de Monika Feth (3,75/5)

 

15. Un choix, de Nicholas Sparks (4/5)

 

16. Maudites, tome 1, de Michelle Zink (2,75/5)

 

17. [Lecture scolaire] L'Ami retrouvé, de Fred Uhlman (2,5/5)

 

~

 

Avec 17 livres lus, avril est le mois le plus prolifique pour moi depuis le début de l’année… Merci les vacances ! ;) Pas de relecture ce mois-ci mais une lecture VO plutôt sympathique. Et contrairement à mars, ce mois-ci fut riche en coups de cœur ! Je ne suis pas sûre de lire autant en mai à cause des révisions qui approchent, mais j’espère lire au moins 12 livres. Peut-être un ou deux mangas ? Je verrai bien. :)

 

Et pour vous, comment s’est passé avril ? Dites-moi tout. (^-^)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Bilans
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 23:42

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/1/3/2/9782013229678FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Amalia et Alice sont jumelles. Si elles se ressemblent trait pour trait, tout les sépare. Amalia est droite, douce et sensible ; Alice perfide, égoïste et dure. Mais ces différences ne seraient rien sans une malédiction ancestrale, qui condamne Amalia et Alice à se déchirer : la prophétie des Sœurs. Le destin des sœurs maudites est-il scellé ? Les apparences sont parfois trompeuses...

 

Mon avis

J’avais un peu acheté ce livre sur un coup de tête en me disant qu’un Black Moon était une valeur sûre ! :)

 

Ce qui m’avait attirée dans la quatrième de couverture était que les personnages principaux étaient deux sœurs déchirées par une prophétie... Je me demandais vraiment ce que ça allait donner ! J’ai apprécié [ATTENTION SPOILER] le fait que la sœur la plus gentille ait malgré elle le rôle de la méchante et vice-versa ! Je dois avouer que je ne m’y attendais pas. [FIN DU SPOILER] Et l’histoire est mystérieuse à souhait.

 

Cependant, il y a trop de blabla et pas assez d’action à mon goût ! Je me suis ennuyée pendant la majeure partie du livre. Heureusement, la fin rattrape un peu lorsque les événements s’enchaînent… Mais ce livre n’est vraiment pas un concentré d’action. Tout tourne autour de la quête que Lia entreprend contre les Âmes perdues, sans que cela n’avance beaucoup.

 

Un bon point pour le livre : il se passe au XIXème siècle. Ca change une fois de lire un livre dont l’action se déroule à une autre époque ! Cependant, l’ambiance étrange du roman ne m’a pas particulièrement emballée et m’a mise mal à l’aise.

 

Par contre, j’ai bien aimé les personnages. L’héroïne, Amalia, est courageuse et attachante, tout comme Edmund, Henry, James, Sonia ou Luisa. Le livre est également plutôt bien écrit/traduit.

 

Vous l’aurez compris, sans avoir détesté ce roman, je n’ai pas été charmée par Maudites. C’est dommage parce que l’histoire et les personnages avaient du potentiel.

 

Même si c’est frustrant de ne pas connaître le fin mot de l’histoire, je ne pense pas lire la suite parce que j’aurais trop peur de m’ennuyer ! Si quelqu’un veut me raconter la fin… (^-^) Ou alors, si j’en ai l’occasion, j’emprunterai peut-être le deuxième tome pour donner une seconde chance à Michelle Zink sans prendre de risques ! Je pense que l’ambiance sombre de ce livre pourrait plaire aux fans de La Maison de la Nuit.

 

Mon ressenti

6,75/10

 

Maudites, tome 1, de Michelle Zink, éditions Le Livre de Poche Jeunesse (6,90€)

Aussi disponible en grand format chez Hachette Jeunesse, collection Black Moon (17,25€)

 

http://img40.imageshack.us/img40/6132/challenge2.png

 

20ème livre lu dans le cadre du challenge Black Moon

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:17

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/3/1/9782253157595FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Des amis fidèles, de fabuleux voyages aux quatre coins du monde, un travail passionnant, une maison au bord de l'eau... La vie de Travis Parker a de quoi faire bien des envieux. Seule ombre à ce tableau idyllique : il se sent seul. Impossible pour lui d'entretenir une relation sérieuse avec une femme. Jusqu'au soir où Gabby Holland, sa nouvelle voisine, débarque en furie dans son jardin... Onze ans plus tard, survient un drame qui va non seulement frapper leur couple et la famille qu'ils ont fondée, mais placer Travis devant un dilemme déchirant : jusqu'où devra-t-il aller pour garder son amour vivant ?

 

Mon avis

Même si le résumé du livre ne me tentait qu’à moitié, j’ai acheté ce livre d’occasion parce que, suite à de bons échos, j’avais envie de découvrir cet auteur !

 

L’histoire n’est ni particulièrement originale ni pleine de rebondissements… Mais j’ai adoré le couple Gabby/Travis, le moteur du roman ! On les découvre à partir de leur première rencontre et je me suis attachée à leur histoire d’amour, vraiment belle. Certains de leurs dialogues sont croustillants. Et quand Stéphanie, la sœur de Travis, s’en mêle, ça peut devenir très très drôle. (^-^) L’histoire se déroule aux USA et le temps est au beau fixe ; cette impression de vacances m’a fait beaucoup de bien ! J’ai également apprécié la place des animaux dans le récit.

 

La première partie du livre – la plus longue – nous fait découvrir les débuts de la relation entre Gabby à Travis. Lors de la deuxième, le fameux drame évoqué dans la quatrième de couverture fait son entrée. J’ai été surprise par ce brusque saut de 11 ans dans le temps, mais l’auteur réussit sa transition. Au début, j’étais un peu dans le flou et intriguée ; et petit à petit j’ai découvert une nouvelle qui m’a toute retournée. Mais chuuuut, il n’y aura point de spoiler dans cet article ! :)

 

Ce livre, que je pensais aimer mais sans plus, m’a fait passer par toutes sortes d’émotions. Elles sont décrites avec justesse. Un choix est un beau roman d’amour plein d’espoir qui malgré certains passages tristes fait du bien au moral. Et j’ai craqué pour les personnages ! Je compte lire d’autres livres de Nicholas Sparks et vous conseille celui-ci. ;) Je pense que quelques passages paraîtront trop rose bonbon et « parfaits » à certains, mais si vous avez envie de rêver et de vous détendre, n’hésitez pas !

 

Mon ressenti

9/10

 

Un choix, de Nicholas Sparks, éditions Le Livre de Poche (7,10€)

Aussi disponible en grand format chez Michel Lafon (17,90€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 16:45

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/0/1/3/2/9782013229524FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

[ATTENTION SPOILERS]

Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Une rencontre qui pourrait l'aider à surmonter la mort de son amie. Peut-être...

 

Mon avis

Il y a très longtemps que j’avais repéré ce livre… Pour sa sublime couverture. (^-^) Une fois qu’il est sorti en poche, je me suis laissé tenter, mais après avoir lu quelques avis sur internet j’ai repoussé le moment de le lire… Il ne me disait plus vraiment.

 

Pourtant, Le cueilleur de fraises est un très bon livre ! Je l’ai trouvé magnifiquement écrit et traduit. Les descriptions sont vivantes et les métaphores belles. Les poèmes de Caro m’ont également beaucoup touchée.

 

Le cadre de l’histoire change une fois : elle se passe en Allemagne, et ayant lu peu de livres ayant ce pays pour cadre, c’est un plus pour moi ! :) Grâce à ça, les personnages ont des noms originaux comme Jette, Merle ou Imke.

 

Je dois cependant avouer que je me suis par moment ennuyée. En effet, il n’y a pas vraiment de suspense dans ce livre. Le côté thriller apparaît à la fin du livre, et encore. Mais le narrateur change très fréquemment et lorsqu’il s’agit du criminel, avoir un aperçu de sa psychologie est intéressant. Parmi les autres narrateurs, on peut citer Imke l’écrivain et Bert le commissaire de police. Même si ma narratrice préférée est Jette, l’héroïne ! Je l’ai trouvée déterminée et attachante, malgré une tendance à se laisser aveugler… La maltraitance des enfants et le syndrome de Stockholm sont également évoqués et ont une place dans l’histoire.

 

En résumé, Le cueilleur de fraises est une belle surprise pour moi. Il est dommage que l’histoire ne soit pas plus palpitante, mais ce livre est très bien écrit et original. Comme il est tout de même assez spécial, je vous conseillerais de lire un extrait ici pour vous en faire une idée et éviter les déceptions. ;) Personnellement, je lirai la suite ! Il y a apparemment 5 tomes en tout et 3 ont été traduits à ce jour.

 

Mon ressenti

7,75/10

 

Le cueilleur de fraises, tome 1, de Monika Feth, éditions Le Livre de Poche Jeunesse (6,90€)

Aussi disponible en grand format chez Hachette Jeunesse, collection Black Moon (17,25€)

 

http://img40.imageshack.us/img40/6132/challenge2.png

 

19ème livre lu dans le cadre du challenge Black Moon

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:13

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/2/6/2/9782226239747FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

« C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ? »

 

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie, elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

 

Mon avis

Voilà un livre très difficile à lâcher. Dès les premières pages, il m’a… aspirée. J’ai tenté de ralentir le rythme, de le faire durer et j’ai même envisagé de lire un autre livre pour le garder pour plus tard… Mais je n’ai pas pu m’y résoudre. :) Je peux d’emblée vous dire que Hate List m’a complètement retournée.

 

Même si le titre et le résumé n’auraient pas pu être plus explicites, voici l’histoire en quelques mots : Valérie et son petit ami, Nick, font partie des « losers » du lycée. Tous les deux ont des histoires familiales et des rapports avec les autres compliqués. C’est de là qu’est venue à Valérie l’idée de créer une « hate list » : une liste de la haine. Cependant, cela va se retourner contre elle. En effet, le 2 mai 2008, c’est le drame. Nick ouvre le feu dans le Foyer, l’endroit le plus fréquenté du lycée. Et ses victimes sont les personnes mentionnées sur la liste de la haine... Après avoir tiré sur Valérie qui tentait de mettre fin au carnage, Nick se suicide en emportant le secret de ses motivations dans sa tombe.

 

Blessée à la jambe, Valérie doit apprendre à vivre avec sa culpabilité. Elle doit aussi faire son deuil. Pour elle, Nick-le-meurtrier est impossible à concilier avec le Nick de ses souvenirs. J’ai vraiment été troublée par les flash-back qui m’ont fait m’attacher au Nick « d’avant ». Comment peut-on en vouloir à Valérie de n’avoir rien soupçonné de ses intentions ? Pourtant, tout le monde est persuadé de sa responsabilité, elle qui était l’instigatrice de la liste. N’est-ce pas injuste ?

 

Je me suis immédiatement identifiée à cette héroïne. Son histoire aurait pu être celle de n’importe qui ; elle se retrouve embarquée malgré elle dans une histoire sordide. La liste de la haine était au départ un simple moyen d’extérioriser sa souffrance…

 

L’évolution de ce personnage est vraiment intéressante. Et malgré que Hate List ne soit ni un roman d’action ni un thriller, il m’a tenue en haleine. L’auteur insuffle du rythme à son récit en nous ballotant entre flash-back (indispensables pour comprendre l’histoire à 100 %), présent et articles de presse. Le changement de Valérie se fait en douceur mais il est bien présent. Je vous laisse découvrir par vous-même si elle parviendra à guérir de ses blessures...

 

Jessica et un autre personnage secondaire dont je ne citerai pas le nom car je ne m’attendais pas à ce qu’il prenne de l’importance sont également très touchants. Mais le docteur Hieler et Béa ne sont pas en reste.

 

Quant à la fin, elle est très émouvante, j’avais les larmes aux yeux… J’ai trouvé qu’elle clôturait parfaitement ce livre.

 

En quelques mots ? Il FAUT lire Hate List. Ce roman est – malheureusement – très actuel, surtout aux Etats-Unis où les tueries ne sont pas rares. Il est un bon moyen de nous faire réfléchir sur le harcèlement scolaire, le mal-être des jeunes et le deuil. Vous l’aurez compris, Hate List m’a touchée en plein cœur ! C’est sûr, je vais suivre Jennifer Brown de très près…

 

Mon ressenti

10/10 ♥

 

Hate List, de Jennifer Brown, éditions Albin Michel, collection Wiz (15,20€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 21:41

http://4.bp.blogspot.com/-QOOC7W6tYgo/T2jOdkrEcjI/AAAAAAAAC8Q/xMgXlr3ELao/s1600/Le_passeur.jpg

 

[NDLW : il s'agit de la couverture de l'édition du livre que je possède, qui a été réédité depuis ! ;)]


Présentation de l’éditeur

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont " élargis". personne ne sait exactement ce que cela veut dire.

Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux.

Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté.

Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

 

Mon avis

De nombreuses fois, j’ai croisé ce livre à la bouquinerie, mais il ne m’avait jamais attirée. Lors de mon dernier passage dans cette boutique de seconde main, je l’ai remarqué grâce au baby-challenge jeunesse Livraddict ! Vu le bon état du livre et son prix plus que démocratique (2,50 €), je me suis laissée tenter…

 

Ce qui m’a le plus frappée en commençant ma lecture, ce sont les points communs avec d’autres livres. Le monde de Jonas ressemble aux mondes de Cassia de Promise, ou Tris de Divergent. Lily, la petite sœur, m’a énormément rappelé Prim de Hunger Games. Pourtant, Le passeur a été écrit et publié bien avant tous ces romans ! Il s’agit en fait, si je ne m’abuse d’une des premières dystopies écrite pour les jeunes. Et rien que pour ça, il mérite le détour.

 

Je vais éviter de raconter trop l’histoire pour éviter d’écrire une chronique pleine de spoilers. Je dirai simplement que le jeune Jonas, qui va sur ses douze ans, vit dans une communauté paisible. Ici, on ne parle pas d’amour et pas de famille mais de « cellule familiale ». Les bébés sont mis au monde par des mères porteuses et limités à 2 par famille. On se désigne les uns les autres comme des « individus de sexe masculin/féminin ». On prend une pilule pour refouler les sentiments et les pulsions des habitants. Et quand une personne ne respecte pas la loi, est trop vieille ou pose problème, on « l’élargit ». Même si personne (ou presque) ne sait vraiment ce que ça veut dire, on ne pose pas de question. A douze ans, les enfants se voient attribuer un rôle dans la communauté : directeur du Centre de Loisirs, nourricier… Mais pour Jonas, la situation va s’avérer un peu plus compliquée…

 

Jonas est très attachant. Cependant, j’ai eu du mal à m’identifier à lui, probablement à cause de son jeune âge. Le personnage du Passeur, très mystérieux, m’a beaucoup plu. Lily et Gaby sont mignons ; quant aux autres personnages ils sont si… obéissants que cela est difficile de juger.

 

Malgré quelques longueurs, l’histoire est très intéressante. L’auteur pense à tout et devance nos questions en les faisant poser par Jonas.

 

Par contre, la fin m’a déçue. J’étais complètement dans le flou, j’ai même relu les dernières phrases pour en comprendre parfaitement le sens mais je m’interroge toujours… J’ai été très surprise de découvrir qu’il y avait une suite à ce livre… Et que je l’avais déjà lue ! Il s’agit en fait de L’élue, que j’ai dû lire pour l’école il y a quelques années. (Quelle idée de faire lire un deuxième tome ! Mais bon, je comprends que ça n’était pas très explicite lol.) Je me rappelle avoir aimé sans plus et songe sérieusement à le relire. Peut-être apprécierai-je plus après avoir lu le premier tome ? Le passeur fut une agréable lecture, je suis contente d’avoir découvert ce roman grâce au challenge Livraddict. Cependant, mon ressenti à propos d’un livre dépend beaucoup du souvenir qu’il me laisse. Comme l’a si bien dit Gustave Flaubert : « On peut juger de la beauté d'un livre, à la vigueur des coups de poing qu'il vous a donnés et à la longueur de temps qu'on met ensuite à en revenir. » Et si l’ambiance du monde révoltant du livre de Lois Lowry m’a donné quelques pincements, je passerai vite à autre chose. Je pense que c’est à cause du héros auquel je ne me suis pas identifiée et de la fin, trop vague ! Dommage, mais ça reste une jolie découverte.

 

Mon ressenti

7,5/10

 

Le passeur, tome 1, de Lois Lowry, éditions L’école des loisirs, collection Médium (8,80€)

 

http://img805.imageshack.us/img805/2981/jeunesse.png

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 22:08

http://www.edkiro.fr/img/10004226-001/image/LA_BOITE_DE_JUNE_une.jpg

Présentation de l’éditeur

Lorsque June, jeune fille énigmatique et rêveuse, couche sur papier ce qui lui emplit le cœur et l’esprit, elle enveloppe ses mots d’émotions pour livrer des textes poignants. Personne torturée et constamment en quête d’elle-même, elle dévoile ses maux et ses sentiments les plus intimes à travers son journal, y mêlant amour, amitié, solitude et mal-être intérieur.

La boîte de June est le récit quotidien d’une jeune fille qui pourrait bien se cacher au fond de tous, elle évoque les souffrances de l’adolescence et les réflexions sur l’essence même de la vie.

Noyée parmi l’encre de ses mots, elle n’aspire qu’à une chose : être en paix et en harmonie avec son âme.

 

L’auteur

Déborah Galopin est née le 6 novembre 1991. Au lycée, elle a suivi un cursus littéraire. Précédemment étudiante en droit, elle se réoriente afin de retourner à sa passion du livre. La boîte de June est son premier ouvrage.

 

Page Facebook * Blog * Site de l'auteur

 

Mon avis

Pour commencer, je remercie de tout cœur Déborah pour m’avoir proposé de lire son livre, ainsi que les éditions Kirographaires qui me l’ont envoyé !

 

J’avoue qu’au départ, j’étais assez déroutée car je trouvais June fort pessimiste. Mais j’ai ensuite remarqué qu’elle n’écrivait pas tous les jours dans son journal, parce que comme elle le dit si bien, un écrivain écrit lorsque quelque chose le frappe. Et le plus souvent, c’est la tristesse qui est responsable…

 

J’avais parfois l’impression de laisser mes soucis entre les pages du livre, comme si les écrits de June me déchargeaient de leur poids. Car si La boîte de June est un ouvrage très personnel, il aborde des idées auxquelles chacun peut réfléchir et peut-être même se reconnaître.

 

Déborah Galopin a une très jolie plume. J’ai trouvé dommage que pas mal de fautes soient restées dans le livre, ça ne m’a pas empêché d’apprécier la mélodie des phrases qui le composent mais a quand même un petit peu ralenti ma lecture.

 

Point très positif : les références à la culture d’aujourd’hui. De Twilight à Coldplay, cela crée une identification avec le lecteur et donne un côté plus vivant au livre.

 

Je reprocherais au livre quelques longueurs, ainsi que quelques arrivées « comme un cheveu dans la soupe » de certains personnages ou événements. Cependant, je conviens que la construction d’un ouvrage en forme de journal intime ne facilite pas la narration d’une histoire, notamment par l’absence de dialogues, ce qui fait que le lecteur peut parfois être un peu dans le flou.

 

Un mot sur la couverture : j’adore la photo et la police d’écriture utilisée pour le titre, cela fait de ce livre un bel objet !

 

Je ne conseillerais pas ce livre à ceux qui cherchent un livre plein d’action ; mais plutôt aux amateurs de jolies réflexions et émotions, qui eux devraient beaucoup apprécier ! Ce journal intime se lit rapidement et avec délice. Je me demande ce que Déborah Galopin nous réserve pour la suite… Peut-être une histoire à propos du Wonderland de June ? Pour répondre à la question de la fin de son livre, je l’y accompagnerais volontiers !

 

Mon ressenti

8/10

 

La boîte de June, de Déborah Galopin, éditions Kirographaire (19,45€)

 

Acheter ce livre ?  (Aussi disponible sur le site de la Fnac, Chapitre.com et chez votre libraire.)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 14:17

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/2/4/9782702436929FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Quand elle se réveille dans le cimetière où repose son père depuis des années, Nora est perdue. Que fait-elle ici en pleine nuit ? Et qui est cet étrange personnage vêtu de noir dont l’image la poursuit ? Sous le choc, la jeune fille va comprendre qu’elle a disparu depuis plusieurs mois et qu’elle ne garde aucun souvenir de cette période.

Alors qu’elle tente de reprendre une vie normale, Nora est hantée par des visions surréalistes des habitants de son passé dont elle avait oublié l’existence. Parmi eux, l’énigmatique Jev, qui semble en savoir beaucoup plus sur son compte qu’il ne veut bien l’admettre. En allant à la recherche de son histoire, Nora ignore qu’elle s’engage dans un conflit séculaire dont il lui sera difficile de sortir indemne.

 

L’auteur

Rendue célèbre grâce à Hush, Hush, Becca Fitzpatrick est maintenant l’un des auteurs Young Adults les plus lus dans le monde. Avec plus de deux millions d’exemplaires vendus au total, ses livres sont lus dans plus de 20 pays.

 

Mon avis

Tout d’abord, un énorme merci aux éditions du Masque pour m’avoir fait confiance malgré les problèmes causés par la poste !

 

J’attendais avec impatience de me replonger dans la saga des anges déchus… Je savais que ce tome-ci était plus spécial que les autres. En effet, on apprend dès le premier chapitre que l’héroïne, Nora, est devenue amnésique. Elle a tout oublié des cinq derniers mois ; tout oublié de Patch, de sa vie au lycée et… de son enlèvement, survenu 3 mois auparavant. Par conséquent, nous savons beaucoup plus de choses qu’elle, ce qui est assez troublant. Cependant, cela fait qu’au fur et à mesure que la jeune fille retrouve ses souvenirs, on replonge dans l’histoire. Car personnellement, je l’ai toujours trouvée compliquée bien que fascinante. Ces rappels étaient pour moi les bienvenus !

 

Ce troisième tome est très rythmé et plein de rebondissements. Sans que cela n’entrave la qualité du roman, je n’ai tout de même pas pu m’empêcher de tiquer sur quelques facilités. Pour ceux qui ont lu le livre, je pense par exemple aux moments où des personnages arrivent à se glisser dans des chambres ou des cabines d’essayage sans se faire remarquer…

 

Parlons un peu de Patch… Ouf ! Il est plus présent dans Silence que dans Crescendo ! :) Pourtant, au début, j’ai vraiment cru qu’il se ferait rare. Finalement, pour notre plus grand plaisir, Becca Fitzpatrick nous fait profiter de l’humour ravageur de ce personnage charismatique…

 

Je suis un petit peu déçue par Vee, la meilleure amie de Nora, même si comprends certains de ses actes. J’espère retrouver la « vraie » Vee par la suite, j’aime tellement ce personnage !

 

Nora, quant à elle, a eu tendance à m’agacer, comme dans les autres tomes. Mais étant donné qu’elle était devenue partiellement amnésique, j’ai pu lui pardonner quelques bêtises. (^-^) Malgré son sale caractère, j’aime qu’elle ne soit pas une héroïne parfaite. C’est plus facile de s’identifier à elle. (Surtout sur le point des cheveux indisciplinés ! :P)

 

Ce que j’aime également dans cette série, c’est le climat de peur que l’auteur réussit à instaurer. Par moment, je frissonnais avec Nora, me sentant aussi menacée qu’elle.

 

Je suis très très impatiente de lire le dernier tome ! Si le premier reste mon préféré, j’ai personnellement préféré Silence à Crescendo (Patch doit y être pour beaucoup lol). J’espère que Finale terminera une de mes sagas préférées en apothéose. :) Si vous n’avez pas encore fait la rencontre de Patch et que vous raffolez des histoires d’amour sur fond de surnaturel… Jetez-vous sur Hush, hush !

 

Ma note

9/10 ♥

 

La saga des anges déchus, tome 3 : Silence, de Becca Fitzpatrick, éditions du Masque, collection MsK (17€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:40

http://www.decitre.fr/gi/18/9782258088818FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Des azalées pour la passion, des roses rouges pour l'amour, du chèvrefeuille pour l'attachement...

 

Ballottée depuis toujours de familles d'accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n'a pas épargnée. Incapable d'exprimer ses sentiments à travers les mots, l'orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d'aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu'à s'ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé...

 

L’auteur

Vanessa Diffenbaugh est née à San Francisco. Diplômée de l'Université de Stanford, elle a longtemps animé des ateliers d'écriture dans des quartiers défavorisés. Elle vit actuellement avec son mari et ses deux enfants près de Boston. Le langage secret des fleurs est son premier roman.

 

Page Facebook de l'auteur

 

Mon avis

La première critique élogieuse que j’aie lue à propos de ce roman était parue dans un magazine. J’avais vraiment été attirée par ce livre, par la poésie de son titre et de sa couverture. Mais privilégiant d’ordinaire les romans « jeunesse », je ne l’avais pas acheté… Je l’avais néanmoins par après croisé sur le blog de Francesca et j’avais montré l’article à ma maman, elle aussi intéressée par ce livre. Quelques mois plus tard, elle me l’offrait et maintenant que je l’ai dévoré… Je peux dire que Le langage des fleurs a surpassé mes attentes ! J’espère que ma critique lui rendra justice.

 

La caractéristique principale du roman y est l’importance des fleurs et plus particulièrement de leur langage. Vous saviez peut-être que les roses rouges symbolisaient l’amour éternel et l’olivier la paix, mais saviez-vous que la lavande représentait la méfiance et la primevère l’enfance ? Personnellement, je n’ai jamais vraiment été intéressée par la botanique. J’ai toujours trouvé les fleurs belles, mais ça s’arrêtait là. Maintenant, je ne les regarderai plus de la même façon ! Je les verrai avec les yeux de Victoria, cette héroïne à laquelle je me suis réellement attachée.

 

Cette jeune fille, orpheline, a de réelles difficultés à vivre avec les gens. Elle déteste qu’on la touche et préfère la solitude. A cause de son fort caractère, son assistante sociale a peiné à lui trouver une famille. Lorsque Victoria a rencontré Elizabeth, elle a tout fait pour en être débarrassée le plus vite possible. Pourtant, peu à peu, elle s’est laissée apprivoisée et a envisagé de devenir la fille d’Elizabeth.

 

Lorsque le roman démarre, c’est pourtant une Victoria tout juste adulte que nous découvrons. Après avoir vécu 8 ans dans un foyer, elle est enfin libre…

 

Le livre est partagé entre le point de vue Victoria à 18 et 10 ans. Très vite, une foule de questions nous vient. La première est : pourquoi Victoria n’a-t-elle pas passé son enfance chez Elizabeth si elle s’y sentait si bien ? Ensuite, on se demande quelle place a le feu dans le livre ; puis Grant fait son apparition et soulève à lui tout seul de nombreuses interrogations…

 

Si le livre est plein de mystère, à la fin, tout concorde. Et si Victoria est une héroïne complexe et marginale, ses réactions sont compréhensibles. Tous les personnages sont très bien travaillés, mais la narratrice est la plus intéressante. J’ai beaucoup aimé son caractère, sa force et sa part de sensibilité. Ce n’est qu’un détail, mais j’ai souvent remarqué dans les romans que les héroïnes sont des sortes de surhumaines qui ne semblent jamais avoir besoin de manger ni de dormir… Pour Victoria, ce n’est pas le cas du tout (même s’il lui arrive d’être insomniaque :), et aussi insignifiant que ça puisse paraître, cela m’a plu !

 

Un événement inattendu survient dans la deuxième partie du livre. Je ne m’y attendais vraiment pas et j’en dirai donc le moins possible. Peut-être que si je l’avais su, j’aurais hésité à lire le livre, craignant de ne pas savoir vraiment m’identifier à l’héroïne. Et cela aurait été dommage car le livre n’en est qu’encore plus beau.

 

L’auteur s’est très bien documentée pour écrire son livre, aussi bien sur les fleurs que sur les troubles de l’attachement. Cela donne un ensemble très soigné. Le dictionnaire de la signification des fleurs à la fin du livre m’a été très utile et m’a donné envie d’en avoir un exemplaire rien qu’à moi ! :)

 

J’oscillais à chaque fois entre la Victoria enfant et la Victoria adulte, pressée de retrouver celle que j’avais laissée au chapitre précédent… Et en même temps, j’avais envie de faire durer le livre.

 

Nulle trace de fantastique dans ce roman. Et pourtant, la magie du langage des fleurs lui donne un charme certain et une touche d’originalité qui a tendance à faire défaut aux romans contemporains. A découvrir absolument, qu’on soit ado ou adulte ! Et vous savez quoi ? C’est le premier roman de Vanessa Diffenbaugh… Je dis chapeau !

 

Mon ressenti

9,5/10 ♥

 

Le langage secret des fleurs, de Vanessa Diffenbaugh, éditions Presses de la Cité (20,80€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 11:01

concours

 

Bonjour tout le monde,

 

Vous avez été 51 à participer au concours, je ne m’attendais pas à autant de participants et j’en suis bien entendu ravie ! :)

 

Je suis désolée pour les désagréments liés aux commentaires (d’où certaines participations via Facebook) et, surtout, pour les 49 déçus que je vais faire… :(

 

Voici la liste des participants et leur(s) numéro(s), désolée, c’est un petit peu coupé...

 

12-04-2012-10-23-43.jpg12-04-2012-10-19-17.jpg

 

Voici l'occasion d'admirer ma magnifique écriture...

 

Et maintenant, place aux résultats ! :)

 

Sans-titre-1-copie-1.png Sans-titre-2.png

 

Il y a 2 chiffres en plus des 51 participations qui sont les chances supplémentaires de Dorothée & Stéphy. ;)

 

Les deux gagnants sont donc Thomasse Mathieu et Margot P. !

 

Félicitations à tous les deux, je vous envoie un mail. :)

 

Et merci à tous pour vos suggestions livresques, elles sont soigneusement notées !

 

A bientôt.

 

PS : la page Facebook totalise aujourd'hui 132 fans ! MERCI ! :D

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Hors-sujet
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur