Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:33

tagged

  A qui est cette main ? Le premier ou la première à le trouver remporte un lien vers son blog juste ici. (^-^)

 

Coucou à tous,

 

J’ai été taguée par le blog Le Petit Monde de Titia et c’est avec beaucoup de plaisir que je réponds à ses questions, avec un peu de retard ! :)

 

~

 

Les règles :

 

• Vous devez, en bon blogueur, avoir entre 5 et 10 outils et/ou sources d’inspiration et/ou indispensables dans votre sac ou à proximité.

• Vous devez ensuite taguer au moins 7 personnes, indiquer le site qui vous a tagué, et l’informer de la remise de votre copie.

• Titrer le post « Nom de votre site » dans mon sac.

• Remettre ces règles dans le post.

 

C’est parti…  (^-^)

 

~

 

1. Tout d’abord, ma première source d'inspiration est... mes visiteurs ! Leurs gentils commentaires m'encouragent à continuer et me font toujours chaud au coeur ! :)

 

2. Goodreads qui m’aide à mettre de l’ordre dans ma PAL, me donne des idées de livres à chroniquer et fait pleurer mon portefeuille.

 

3. Dans la même veine, Livraddict et de nombreux blogs de lecteurs qui sont de vraies ruines… mais j’aime ça ! :P (Voir pages Partenaires. ;)

 

4. Ma bibliothèque et les nombreuses piles de pauvres livres qui ne savent y loger, faute de place… Va falloir que j’y remédie d’ailleurs.

 

5. Un marque-page au choix parmi de nombreux spécimens (ou quelque chose se rapprochant du marque-page, comme un dessin, un programme de cinéma…), toujours pratique pour redémarrer la lecture plus vite.

 

6. Facebook pour partager mes articles.

 

7. Word où je les écris préalablement en sauvegardant toutes les cinq minutes.

 

8. Un cahier quand il n’y a pas d’ordi à proximité !

 

9. Le café glacé, toujours prêt à me réveiller quand je m’endors sur le clavier.

 

10. La musique qui m'accompagne pendant la rédaction de mes articles.

 

 ~

 

Alors, alors… qui vais-je taguer ? Stéphy, Vanessa, Anne-C, Aline, Cloé, Juls, Freelfe et qui s’est senti(e) inspiré(e) en lisant les règles du tag ! ;) Désolée pour celles sur qui je m’acharne lol, mais bien entendu je ne vous oblige pas. :)

 

Merci à Titia et à bientôt ! J'ai bien entamé le premier tome de La Maison de la Nuit (il était temps) et pour le moment j'accroche malgré une héroïne antipathique. Je vous tiens au courant !

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Tag
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 16:50

Bonjour tout le monde,

J'epsère que vous passez une bonne semaine. :) Voici une présentation de mes derniers partenaires, merci à eux de me faire confiance ! Bonnes visites... ;)

 

http://a7.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/426351_202800403150677_163021110461940_346565_376917195_n.jpg

 

Plaisirs coupables : une page Facebook à Aimer pour faire de belles découvertes livresques ! :)

 

aurdvlitt.png

 

Au Rendez-vous Littéraire : je visite ce blog très très très souvent parce que la webmiss poste des reviews sur des livres qui m'intéressent et des articles sur des thèmes tels que les bibliobus, la bibliothérapie, le book crossing... Alléchant, n'est-ce pas ? (^-^)

 

http://fdata.over-blog.net/5/08/62/12/header_article_tmpphpBoRPU5.jpg 

 

Elo-Dit : vous vous demander quel livre lire ou quel film voir ? Un petit tour sur le blog d'Elo-Dit devrait vous aider à y voir plus clair ! :) Plein de tentations à l'horizon, pour notre plus grand plaisir. (^-^)

 

(Cliquez sur les boutons/bannières pour accéder aux blogs !)

 

Intéressé(e) par un partenariat ? Vous pouvez me contacter à l'adresse hanapouletta@hotmail.com (voir "Partenaires" dans le menu du haut ;).

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Web
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:23

http://www.decitre.fr/gi/23/9782266210423FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Julie a toujours su quand prononcer LE discours à un garçon pour le quitter : juste après l'émotion des premiers jours et avant que l'implication soit trop forte.

Alors pourquoi ne parvient-elle pas à appliquer ses grands principes au beau Damien ? Il est brouillon, impulsif et, pire que tout, musicien comme le père de Julie. Ce père qu'elle n'a jamais connu et qui lui a écrit une chanson célèbre avant de disparaître : "This Lullaby", qu'elle écoute quand elle a le cœur serré.

Julie serait-elle en train de découvrir ce dont parlent toutes les chansons d'amour ?

 

Mon avis

Cette chanson-là est le deuxième livre de Sarah Dessen que je lis (le premier ayant été En route pour l’avenir). Et, pour la deuxième fois, le même scénario se répète : la couverture ne me plaît pas (bien que plus belle que celle d’En route vers l’avenir), le résumé me fait lever les yeux au ciel et les premières pages sont moyennes.

 

J’avais en fait l’impression de retrouver Auden (héroïne d’En route pour l’avenir). Elle ressemble à Julie par son côté fille responsable, belle, cool et (très !) maniaque. Après quelques chapitres, la distinction entre les deux personnages m’a paru plus évidente et j’ai fini par complètement me détacher de ma première lecture.

 

Mais quelle est la chanson du titre ? Celle que le père de Julie a écrite pour elle avant de l’abandonner à sa mère. Deux ans plus tard, il meurt d’une crise cardiaque. Julie n’a jamais connu son père et la seule chose qu’il lui a laissé est une chanson que tout le monde connaît et dans laquelle il lui promet de l’abandonner…

 

Difficile alors pour Julie de croire en l’amour. Sa mère enchaîne les mariages foireux et, elle, elle enchaîne les petits copains. Elle suit un plan de façon rigoureuse afin de ne jamais laisser les choses traîner. Une fois que ça devient sérieux, elle passe au suivant.

 

Cependant, quand Damien arrive dans sa vie, il est si différent des autres que Julie doit remettre sa vision de l’amour en question. Elle tente de se voiler la face : Damien n’est qu’un énième flirt. Mais même ses amies perçoivent un changement…

 

Bon, vous l’aurez compris, le caractère de Julie ne facilite pas l’identification. Et pourtant…

 

Ce livre est encore une fois très très belle surprise. Sarah Dessen a un don pour exprimer les sentiments de ses personnages. Elle les dépeint de manière parfaite, le cheminement de leur pensée nous sonnant juste ; trouvant le juste équilibre entre dialogues et réflexions. Alors, même si on ne s’identifie pas à Julie, il est aisé de comprendre ses actes. La plupart des personnages, très réalistes mais jamais stéréotypés m’ont paru très attachants. Damien, Lisa, la mère de Julie, Jean-Michel… Pour ne citer qu’eux.

 

Au final, Cette chanson-là est un roman réaliste mais pas pompant… Il nous fait suivre l’évolution de Julie et des personnes qui l’entourent. Quelques touches d’humour viennent parfaire l’ensemble ; comme quand Damien lance ses fameux paris ou quand, légèrement éméchés, Jean-Michel et lui se parlent comme s’ils venaient d’un autre temps… J’ai beaucoup ri. :)

 

Une petite remarque sur la traduction française : les noms des personnages ont été changés (ainsi que le nom des magasins, je ne pense pas qu’il y ait de Carrefour aux USA lol !) et ça, ça me perturbe atrocement… Remy devient Julie ; Damien, Dexter… !!! Pour moi, si Sarah Dessen a donné un prénom à un personnage c’est parce que c’est le nom qu’elle « ressentait » pour lui et le changer… C’est vraiment délicat ! Mais bon, ça n’entrave pas la qualité de ce roman.

 

Je suis ravie d’avoir fait un bout de chemin avec Julie, sa famille et ses amis, et je compte bien lire d’autres romans de Sarah Dessen, en espérant qu’ils soient également de petits bijoux. Ca ne m’étonnerait pas qu’un gros coup de cœur se cache parmi ses autres titres ! (^-^) Je vous conseille en tout cas ce livre-ci sans hésiter.

 

Ma note

9/10

 

Cette chanson-là, de Sarah Dessen, éditions Pocket Jeunesse (16€)

A paraître en poche en mai  (j'ai un talent particulier pour acheter les livres en grand format avant leur sortie en poche à moitié moins cher. ;) !

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 10:43

http://www.decitre.fr/gi/96/9782702436196FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

La découverte de son appartenance à une famille de vampires avait laissé Jessica Packwood un peu ébranlée l’an dernier. Et ce n’était que le début. À présent mariée au prince Lucius Vladescu, elle doit s’imposer en tant que souveraine devant une famille de vampires aux dents longues qui ne demandent qu’à l’écarter du trône.

Autant dire que sa complète ignorance de la langue roumaine, des us et coutumes de la cour vampire et la terreur que lui inspire sa belle-famille ne l’aident pas. Quand on retrouve le corps d’un des Anciens, assassiné avec le pieu de Lucius, tout accuse le prince-vampire. Emprisonné dans le château, affaibli par le manque de sang, il dépérit peu à peu, laissant Jessica seule face à son destin. Bien décidée à sauver son mari, elle demande l’aide de ses seuls alliés : sa meilleure amie Mindy, venue des États-Unis, et le cousin de Lucius, Raniero Lovatu. Mais a-t-elle raison de leur accorder sa confiance ? Quels secrets cachent-ils ?

 

 

Interview de l'auteur + mini-chronique du premier tome

Le mariage de Jessica et Lucius [Nouvelle]

 

Mon avis

Ayant eu un véritable coup de cœur pour le premier tome de cette série, j’attendais avec impatience de retrouver Jessica & Lucius !

 

J’avais lu que beaucoup avaient été déçus par ce deuxième tome. Il est vrai qu’il est très différent du premier ; beaucoup plus sombre.

 

De ce fait, l’humour, très présent dans Comment se débarrasser d’un vampire amoureux se fait plus rare. Si vous recherchez une comédie sur les vampires, jetez-vous sans hésiter sur le premier, mais le deuxième vous plaira sans doute moins. Cependant, les dialogues entre les personnages sont, à défaut d’être drôles, bien écrits et savoureux ! Particulièrement les échanges entre Raniero et son cousin Lucius. Que ça soit par mail ou par lettre, ce dernier y est fidèle à lui-même, avec ses phrases alambiquées et son vocabulaire recherché. Au contraire, son cousin, nouveau venu, amuse par ses « LOL » et son étrange manière de parler (il est incapable de parler au passé et insère de l’italien dans toutes ses phrases).

 

C’est d’ailleurs un personnage intéressant : un vampire pacifiste, végétarien et hippie… qui cache une facette beaucoup plus sombre. Ce personnage controversé est très original. Il est amoureux de Mindy, la meilleure amie de l’héroïne. Celle-ci est beaucoup plus présente dans ce deuxième tome et tant mieux ! Elle apporte de la fraîcheur au livre et une touche d’humanité, vu qu’elle est notre seule représentante !  Par conséquent, on s’identifie facilement à elle. Avec Raniero, elle forme un couple dont j’aurais aimé en savoir plus ! Je pense sérieusement à lire la nouvelle du mariage, publiée sur le site de l’auteur afin de remédier à ça… (^-^) Quant à Jessica, elle a beaucoup changé. Dans ce tome, elle est très effacée. J’avais un peu envie de la secouer, mais elle avait l’air tellement perdue et malheureuse que j’éprouvais quand même de l’affection pour elle. A la fin du livre, heureusement, elle se reprend… ce qui fait que je termine ce tome en ayant une bonne impression d’elle ! Ouf.

 

Ma seule déception dans ce livre se situe au niveau de l’histoire. Elle est extrêmement prévisible. J’ai été lire quelques chroniques de blogueurs qui m’ont confirmé ce que je pensais : tout le monde devine la fin du livre dès les premières pages. C’est vraiment dommage, parce que ça gâche la lecture. Tout au long du roman, des indices gros comme des maisons m’ont fait lever les yeux au ciel. Autre bémol de ce côté-là : les longueurs. L’histoire se concentre sur le procès de Lucius et pendant toute une partie du livre, j’avais hâte de passer du point de vue de Jessica à celui de Mindy, Lucius ou Raniero.

 

Il est clair que ce tome est fort différent du premier ; on s’éloigne de la comédie pour passer au drame. Cependant, j’ai trouvé agréable de retrouver Jessica et Lucius… Et intéressant de découvrir le couple Mindy/Raniero ! Selon moi, à déconseiller à ceux qui n'ont pas aimé la seconde partie du tome 2 et à lire pour les autres. ;) Un tout grand merci à Manon pour ce prêt. ♥

 

Ma note

8/10

 

Le vampire amoureux, tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux, de Beth Fantaskey, éditions du Masque, collection MSK (17€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 17:18

http://www.decitre.fr/gi/49/9782092535349FS.gif

 

Présentation de l'éditeur

Je m'appelle : Skye Tanberry

Mon âge : 12 ans

Je suis : sentimentale et passionnée

Mon style : chapeaux et robes vintage

J'aime : les histoires romantiques, l'astrologie

Je rêve : d'être aussi populaire que ma soeur jumelle

 

Mon problème : je ne suis pas faite pour les garçons d'aujourd'hui...

 

L'auteure

Cathy Cassidy a écrit de nombreux romans pour la jeunesse, dont plusieurs bestsellers au Royaume-Uni.

 

Ma chronique du premier tome

 

Mon avis

Avant toute chose, mille mercis aux éditions Nathan pour m’avoir fait confiance en m’envoyant ce livre !

 

Les filles au chocolat est vraiment une chouette série pour les filles. Je la conseillerais dans la tranche d’âge 10-12 ans. Passé cet âge, ces livres paraîtront sans doute prévisibles. Mais pour les amatrices du genre, ils restent du pur plaisir !

 

Au début, j’ai pourtant eu du mal à me faire à Skye, alors que j’avais accompagné Cherry tout le long du premier tome. Heureusement, cette sensation s’est vite dissipée, Skye étant tout aussi attachante que sa demi-sœur.

 

Ce qui est particulièrement intéressant chez elle, c’est son statut de sœur jumelle. On dit souvent que chez les jumeaux, il y en a un qui mène et l’autre qui suit… C’est le cas pour Skye et sa sœur, Summer. Et ici, c’est plutôt, Summer la meneuse... C’est toujours « Summer par-ci, Summer par là » ; Summer semble être la préférée de tout le monde…

 

Cela semble même être l’avis de Millie, la meilleure amie de Skye, qui parle sans arrêt de garçons et de maquillage en faisant comme si son amie n’était qu’une gamine inexpérimentée et immature. Skye grandit et se sent peu à peu s’éloigner de Summer et Millie, ce qui lui fait du mal.

 

Bref, notre héroïne se sent un peu seule au monde et ses doutes et interrogations sont vraiment touchants et bien décrits. Par contre, le discours de Cherry pour aider sa demi-sœur m’a paru un peu faux, j’imagine mal une fille de 13 ans parler comme elle l’a fait… Mais je pense que ce n’est que parce que je suis un peu plus âgée que le public visé que je l’ai remarqué !

 

L’intérêt du livre réside dans le fait qu’il ne fait pas que se concentrer sur les problèmes d’une jeune adolescente. En parallèle, la découverte d’une vieille malle dans le grenier de Tanglewood House va faire remonter de vieux souvenirs à la surface… La malle appartenait en effet à Clara Travers, jeune fille de 17 ans qui s’est suicidée par amour il y a des dizaines d’années. Grâce à ses vêtements et ses lettres, Skye va s’approprier l’histoire de Clara qui va la poursuivre jusque dans ses rêves. Elle va chercher à connaître le fin mot de l’histoire, qui lui réservera bien des surprises. Cette plongée dans le passé m’a beaucoup plu et, cette histoire étant complètement distincte de celle du premier tome, autorise qu’on les lise séparément. Elle permet aussi de ne pas faire de Cœur guimauve un livre mièvre sans aucun rebondissement !

 

Skye essaye aussi de savoir si le mystérieux Finn a réellement existé. Finn, c’est le jeune garçon qu’elle retrouve en rêve et dont elle tombe peu à peu amoureuse. S’est-elle entichée d’un fantôme ou d’un personnage inventé de toute pièce ? En tout cas, certainement pas de Tommy Anderson… qui fait la cour à Summer (encore et toujours Summer !) et vient lui demander des conseils pour plaire aux filles. Bien que ça soit un vrai gamin, il m’a beaucoup amusée lol.

 

Quand j’étais petite, je raffolais de ce genre de bouquin. Maintenant, le genre a plutôt tendance à m’ennuyer… Mais cette série, avec ses personnages adorables et ses nombreuses allusions à la gourmandise, est une exception ! J’aime également beaucoup les descriptions de l’auteur, qui nous dépeint l’ambiance de Tanglewood House en quelques phrases et les annexes de la fin (des recettes et un test… je craque ! :D).

 

En gros, je suis impatiente de lire la suite pour m’évader avec une autre des sœurs Tanberry ! :) Ce deuxième tome est fidèle au premier. Encore une fois, mention spéciale à la couverture qui met en appétit. (^-^) Je vous conseille cette série, et si ce n’est pas votre tasse de thé il reste une bonne idée cadeau pour une petite sœur, une nièce, etc.

 

Ma note

8,5/10

 

Les filles au chocolat, tome 2 : Cœur guimauve, de Cathy Cassidy, éditions Nathan (14,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 22:13

FEVRIER.png

 

Bonsoir à tous,

 

Février touche déjà à sa fin… C’est l’heure du bilan ! :) Mes lectures du mois sont classées par ordre de lecture. Entre parenthèses, mon ressenti sur une échelle de 1 à 5. Les titres sur lesquels vous pouvez cliquer mènent à la chronique du titre en question si elle existe.

 

~

 

1. Immortels, tome 1 : La fuite, de Cate Tiernan (5/5)

2. [Lecture scolaire] Le Malade imaginaire, de Molière (3/5)

3. Dérapages, de David Hill (4/5)

4. Stupeur et tremblements, de Amélie Nothomb (2,5/5)

5. Signé Juliette, tome 1 : Comment j'ai relooké Aurélien Barucci, de Sophie Dieuaide (2,75/5)

6. Les ailes d'Alexanne, tome 1 : 4h44, d’Anne Robillard (3,5/5)

7. Divergent, tome 1, de Veronica Roth (6/5)

8. La bibliothécaire, de Gudule (3/5)

9. Stravaganza, tome 1 : La cité des masques, de Mary Hoffman (4/5)

10. Le rhinocérossignol et le coca-koala, de Yak Rivais (3,5/5)

11. Les Ecriveurs, tome 1 : La cité lumineuse, de Frédéric Mars (4/5)

12. Au nom du Père, du Fils et de John Lennon, de Laurence Schaack & Goulven Halmel (4/5)

13. Les filles au chocolat, tome 2 : Cœur guimauve, de Cathy Cassidy (4/5)

 

~

 

Au final, j’ai lu 13 livres en février, soit un de moins que le mois passé. Je ne suis pas sûre que le mois de mars soit aussi productif étant donné le boulot qui s'annonce pour l'école... On verra ! Ce mois-ci en tout cas, j'ai eu un gros coup de cœur pour Divergent et de belles surprises ! Je suis également très contente d'avoir déterré un livre du fin fond de ma biblio... Par contre, pas de relecture ni de lecture en VO. Et vous, comment s’est passé le court mois de février niveau livres ?

 

Dites-moi tout par commentaires… :D A bientôt !

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Bilans
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 16:59

http://www.decitre.fr/gi/79/9782092528679FS.gif

 

Présentation de l'éditeur

A la naissance de la Beatlemania et de la culture Pop

 

Entrez dans l'univers des Beatles, de Bob Dylan et des Rolling Stones, à travers l'incroyable histoire de Cornelius dans le roman Pop 60's :

 

Cornelius Caine, jeune aristocrate bègue et maladroit, quitte son collège archi snob pour se plonger dans le "swinging London". Grâce à sa cousine sexy et délurée, il découvre la mode, les soirées branchées et rencontre même ses idoles, les Beatles. Il tombe sous le charme du plus insaisissable d'entre eux, John Lennon, et noue avec l'icône pop une dangereuse amitié qui le mènera à la découverte de lui-même...

 

Les auteurs

Laurence Schaack est auteure de romans adultes et jeunesse et de documentaires pour enfants. Elle a également été journaliste radio et de presse écrite pendant quinze ans.

 

Goulven Hamel est muscien rock, journaliste pigiste, auteur de plusieurs romans. Il enseigne également sur l'histoire de la musique.

 

L'illustrateur

David Scrima, dessinateur et peintre, a travaillé pour l'édition et la presse. Auteur-compositeur, interprète et muscien accompli, il a aussi composé deux chansons pour l'album Ersatz de Julien Doré, dont le tube "Les limites".

 

Mon avis

Dès que j’ai vu ce roman, j’ai su qu’il fallait que je le lise ! La couverture et le résumé me faisaient vraiment envie... Je remercie donc de tout cœur les éditions Nathan pour cet envoi !

 

L’histoire de ce roman se passe dans les années 60, en Angleterre. C’est l’époque de la musique pop et de la Beatlemania. Les auteurs ont insufflé à leur roman une ambiance qui m’a coupée de la réalité ! Vêtements, lieux, objets,… rien n’est laissé au hasard.

 

Nous suivons en fait Cornelius Caine, un jeune bègue issu d’une riche famille aristocrate qui, malgré les apparences, est un vrai fan de musique. Rock’n’roll, blues, rhythm and blues… tout, pourvu que ça bouge ! Le jeune homme vit dans une pension très stricte qu’il quittera à la mort de son père adoptif. Etant délaissé par sa mère, il partira vivre chez sa grand-mère qu’il surnomme Theo. Cette dernière, vieille dame excentrique mais pas trop (que j’ai beaucoup appréciée !) a l’idée de l’envoyer auprès de sa cousine Alice dans le « swinging London ». Cornelius ira de rencontre en rencontre, de personnage fictif en personne ayant réellement existé, jusqu’aux… Beatles !

 

Il se reconnaîtra plus particulièrement en John Lennon, qui a tout comme lui été abandonné par son père. S’ensuivra une amitié avec des hauts et des bas ; peut-être pas fusionnelle mais précieuse et leçon de vie pour Cornelius. Il évolue parmi toute une galerie de personnages et assistera à certains événements importants de la vie des Beatles. Bien qu’il soit peut décrit, Cornelius est un narrateur très attachant.

 

Je me suis surprise à chantonner durant ma lecture lorsque des titres de chansons étaient évoqués ! La plus mentionnée dans le livre est Nowhere man, qui prend tout son sens, je vous laisse découvrir pourquoi… ;)

 

A la fin du livre, des annexes nous permettent d’aller plus loin. Je les ai trouvées très intéressantes et les illustrations méritent franchement le coup d’œil !

 

Il me reste quand même un goût de trop peu en refermant ce livre… quid de Paul, George et Ringo ? Je ne conteste pas le choix des auteurs de se concentrer sur John, mais j’aurais aimé qu’ils soient moins transparents. Le roman m’a également paru un peu surréaliste à cause de la facilité qu’à Cornelius d’approcher ses idoles.

 

Néanmoins, je ne regrette pas du tout le voyage ! Je conseille ce livre aux fans des sixties et de la pop music. Pour les autres, la collection Backstage propose également des titres portant sur d’autres genres de musique : punk, hip-hop, rock’n’roll, reggae… Chacun pourra y trouver son bonheur ! :) Je vais peut-être me laisser tenter par d’autres titres de la collection… Cliquez ici pour visiter le site de la collection.

 

Ma note

8/10

 

Au nom du Père, du Fils et de John Lennon, de Laurence Schaack & Goulven Hamel, illustrations de David Scrima, éditions Nathan, collection Backstage (10,50 euro)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:53

http://static1.purepeople.com/ads/2012/02/lesecriveurs/pave_video.gif

 

Présentation de l'éditeur

« Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ce cadeau ou cette place d’honneur qui vous semblaient destinés ont atterri dans les mains d’un autre que vous ? Pourquoi des obstacles de dernière minute se dressaient sur votre route alors que rien ne semblait s’opposer à votre succès ? Pourquoi le bus que vous deviez prendre partait sans vous, à quelques secondes près ?

 

Vous invoquez le sort, la malchance, la fatalité ? Vous pensez que c’est comme ça et qu’on n’y peut rien ?

 

Mais bientôt, dans quelques instants, vous saurez. Ma vie et la vôtre, que vous le vouliez ou non, sont dorénavant liées à jamais…

 

Pourquoi ça ? Oh, c’est très simple. Ça se résume même en une phrase : votre vie, c’est moi qui l’Écris ! »

 

L'auteur

Auteur connu et reconnu (Son parfum, L'amour est une femme, Le Sang du Christ), Frédéric Mars se lance fin 2011 dans la littérature pour ados (Non Stop, paru chez Black Moon).

Les Ecriveurs est sans conteste son projet le plus ambitieux.

 

Bande-annonce du livre

Lire un extrait


Mon avis

Tout d’abord, un grand merci aux Editions Baam pour cet envoi ! C’est ma première chronique pour un partenariat, et je suis ravie que son sujet soit Les Ecriveurs. :)

 

Le résumé est intéressant, le signe sur la couverture est intriguant mais… Quant est-il du contenu ?

 

Quand j’ai ouvert le livre, la première chose qui m’a frappée est le côté très aéré du texte. Durant ma lecture, j’ai beaucoup aimé qu’il y ait des moments de répit entre les paragraphes lorsque l’histoire devenait plus complexe. Je pense que c’est important dans un livre jeunesse ! De temps en temps, de petits passages sont écrits à l’envers, cela est lié à l’histoire et très interactif. Et petit détail qui, rassurez-vous, ne m’influence jamais dans la note d’un livre mais dont j’avais envie de vous parler… J’adore l’odeur du papier de ce livre ! x) Je me rappelle que ça m’avait frappée quand j’avais lu Numéro Quatre (autre livre de la collection). Voilà, vous pouvez me traiter de folle, j’encaisserai lol. (Mais si certains partagent mon avis, qu’ils n’hésitent pas à se manifester !)

 

Maintenant, passons au plus important : l’histoire. L’idée est très originale et m’a complètement emballée. Sur une île coupée du monde appelée Hometone vivent les Ecriveurs. On ne les connaît pas et pourtant ils sont liés à nous (tout privilégiés que nous sommes), et pas qu’un peu ! Ce sont eux qui influencent notre vie. Et c’est à eux qu’il faut se plaindre lorsque la malchance semble nous frapper…(Les pauvres !)

 

Ce concept me poursuivait même quand je ne lisais pas… pour mon plus grand plaisir ! :) Malgré un côté complexe, il est expliqué clairement, avec une foule de détails. Lara, l’héroïne, toute jeune Révélée (elle vient de prendre conscience de ses pouvoirs d’Ecriveur) nous devance en posant les bonnes questions. Dommage que les personnages ne soient pas aussi fouillés que l’histoire, j’ai eu parfois un peu de mal à me les représenter ou à bien les comprendre, comme quand Lara se venge sur Emily. C’est dommage, parce que j’adore leurs noms parfois originaux (Arthémus par exemple) et leur début de personnalité qui ne laissait présager que du bon. J’espère que cette impression de manque de profondeur s’atténuera dans les autres tomes, lorsque les personnages me seront devenus plus familiers.

 

Mon passage préféré est celui sur la sensation de déjà-vu (une sensation très déplaisante, n’est-ce pas ? ;), page 112 pour ceux qui auraient le livre entre les mains (anecdote inutile : je cherchais le passage et je suis tombée dessus du premier coup ! Etrange, étrange…) Ce sentiment résulterait d’une trace d’un événement que notre Ecriveur nous aurait Ecrit avant de se raviser et de l’effacer. Cela expliquerait bien des choses… Les passages dans le Vivodrome, quand les Révélés s’essayent à leurs nouveaux pouvoir sur des sportifs pour s’entraîner ou remporter un concours apportent de l’action, comme la fuite à travers le dédale des Merveilles.

 

Le style de Frédéric Mars colle parfaitement à l’histoire. Il est très fluide et permet d’emmagasiner rapidement toutes les infos sur les Ecriveurs. Comme la narratrice est l’héroïne et qu’elle s’adresse directement au lecteur, cela donne un côté plus percutant au livre. Quelques touches d’humour par-ci par-là sont également à souligner !

 

Comme certaines questions restent sans réponses ma curiosité est piquée et je veux la suite ! (^-^) Octobre 2012 est évoqué ici. En attendant, si l’histoire vous intrigue jetez-vous sur ce livre. Il ne vous laissera pas indifférent(e)… J’ai apprécié croire à ce monde parallèle pendant quelques pages et poursuivre la réflexion après ma lecture. Raconter une histoire de cette envergure à la jeunesse est un pari osé, mais en ce qui concerne ce premier tome, je le trouve amplement réussi !

 

Ma note

9/10

 

Les Ecriveurs, tome 1 : La cité lumineuse, de Frédéric Mars, éditions Baam (14,95€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:49

http://www.decitre.fr/gi/16/9782266138116FS.gif

 

Présentation de l’éditeur

Lucien est gravement malade. Pour l'aider à vivre cette épreuve, son père lui offre un très beau carnet fabriqué à Venise. L'enfant épuisé s'endort, le carnet à la main. Ce talisman va le transporter au XVIe siècle, à Bellezza. Cette réplique de Venise fascine immédiatement le jeune garçon. La ville est sous la menace de la redoutable famille Chimici qui veut contrôler la souveraine si belle, si hautaine, mais adorée de ses sujets : la Duchessa. Dans cette cité enchanteresse, Lucien sait qu'il a une mission à accomplir. En compagnie de son allié Rodolfo et de son amie Arianna, il devra trouver comment, lui, garçon du XXIe siècle, peut aider Bellezza et ses habitants. Car Lucien découvre, émerveillé, qu'il est un Stravagante : un être capable de voyager d'un monde à l'autre...

 

Mon avis

Depuis combien de temps ce livre était-il dans ma bibliothèque ? 5 ou 6 ans ? Honte à moi… !

 

Pour ma défense, j’avais bien tenté de le lire. Malheureusement, j’étais un peu trop jeune et le temps que le récit se mette en place, j’avais décroché. Je comprends maintenant pourquoi et suis bien contente d’avoir retenté le coup. Mieux vaut tard que jamais ! :) J’avais probablement abandonné à cause des nombreuses descriptions ainsi que la multitude de personnages aux noms (i)taliens se ressemblant. Bien que le roman soit résolument jeunesse (ce qui se ressent notamment dans la facilité de la tournure de certains événements ainsi que dans la grande prévisibilité de l'histoire) cela pourrait rebuter les plus jeunes lecteurs. Je conseillerais plutôt ce livre à partir de 11/12 ans. Mais les plus âgés fans de Venise pourront également être emportés dans cette très belle histoire…

 

Dans le premier tome de sa série Stravaganza, Mary Hoffman nous dépeint un monde magique et original. J’ai adoré plonger au cœur de Belleza, cette « réplique » de Venise située en Talie, pays (pas si) fictif (que ça). Le fait qu’elle soit totalement imaginaire m’a beaucoup plu. Ceci m’a apporté ce que je recherche le plus dans mes lectures : m’évader. Ici, le dépaysement est total, je peux vous l’assurer ! (^-^)

 

Ajoutez à cette histoire prenante qu’elle est très bien racontée. Lucien, jeune garçon atteint d’une leucémie, voyage la nuit grâce à un carnet offert par son père. A chaque fois qu’il passe de l’Angleterre à la Talie, cela est signalé par un petit pictogramme représentant un livre. J’ai trouvé ça utile pour ne pas s’emmêler les pinceaux ! Lorsqu’il est dans son Angleterre natale, il se sent épuisé à cause de la chimio et tente de cacher à ses parents ses pouvoirs de Stravagante (nom donné à celui qui peut voyager d’un monde à l’autre). Tout comme lui, on attend qu’une chose : repartir en Talie. Malgré cela, ces passages restent agréables à lire. Mary Hoffman n’exploite pas la maladie de Lucien pour faire pleurer dans les chaumières. Au contraire, ses voyages spatio-temporels donnent beaucoup d’espoir au jeune homme. Lorsqu’il est en Talie, il devient « Luciano », visite la ville avec son amie Arianna et apprend à développer ses pouvoirs avec maître Rodolfo. Une certaine monotonie est évitée dans les passages se déroulant dans la vraie vie de Lucien grâce au voyage offert par ses parents. Quand à ceux passés en Talie, ils sont plein de rebondissements, notamment grâce au rôle de la Duchessa, la souveraine de la cité de Belezza.

 

En conclusion, ce roman jeunesse raconte une histoire originale et captivante. L’auteur a beaucoup d’imagination et je lirai la suite de cette série avec plaisir !

 

Ma note

8/10

 

Stravaganza, tome 1 : La cité des masques, de Mary Hoffman, éditions Pocket Jeunesse (14,50€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 22:08

http://idata.over-blog.com/2/84/71/67/01/chronique-divergent-veronica-roth-L-bcY2jx.jpg

Présentation de l'éditeur

Cinq destins. Un seul choix.

 

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente, elle est en danger de mort !

 

Mon avis

Ma réaction à chaud : ce livre est une gifle. Après l’avoir refermé, j’avais l’impression d’avoir retenu ma respiration et mon cœur battait la chamade comme si j'avais un peu couru...

 

Pourtant, au départ, c’était mal parti entre Tris et moi. Dans les premières pages, je la trouvais transparente et je me suis dit « oulà, on ne va pas s’entendre ! ». Après quelques chapitres, elle montre son vrai visage ; elle évolue au fil du livre et je l’ai rapidement beaucoup appréciée. Autre personnage intéressant : Quatre. Je me suis posée énormément de questions sur lui, et heureusement la plupart ont trouvé leurs réponses, bien que j’aimerais encore en savoir un peu plus ! (^-^) Ce sont mes personnages préférés, mais tous ont de la personnalité. Ils sont très bien construits et leurs réactions sont crédibles, en adéquation avec l’image que l’auteur nous peint d’eux via le point de vue de Tris. Ce qui ne justifie pas toujours leurs actions ! En effet, certains sont sombres… voire machiavéliques.

 

L’univers que Veronica Roth a créé est cruel, à la manière de celui de la saga Hunger Games à laquelle Divergent est souvent comparé. C’est vrai qu’on pourrait dresser une liste de ressemblances, mais elle ne serait pas si longue que ça. Dans la même veine, le début de Divergent m’a fortement rappelé Promise et certains passages m’ont fait penser à Uglies (pourtant ça fait trèèès longtemps que je l’ai lu, je ne sais pas trop argumenter sur ce coup-là)… En gros, c’est de la dystopie, et on peut trouver des similitudes entre tous les romans de ce genre, dont l’idée de base est la même. Rien à voir, mais les factions m’ont fait légèrement penser aux maisons dans Harry Potter, par la manière dont elles étaient divisées (Serdaigle pour les Erudits, les Gryffondor pour les Fraternels) !

 

Suivre Tris m’a beaucoup plu. L’histoire est simple au départ : dans le futur, la ville de Chicago est divisée en 5 factions (les Altruistes, les Audacieux, les Erudits, les Fraternels et les Sincères). Pour les jeunes gens de 16 ans, il faut faire un choix : poursuivre son chemin dans la faction qui vous a vus naître ou quitter sa famille pour commencer une nouvelle vie ailleurs, au risque de passer pour un traître ? Pour cela, un test d’aptitude peut les aider dans leur choix. Or, pour Tris, les résultats ne sont pas concluants. Elle est Divergente, conviendrait à plusieurs factions… Ce qui remet complètement ses plans en question. Une fois son choix fait (je vous laisse le découvrir ! ;), elle devra passer par l’étape de l’Initiation, sous peine de se retrouver sans-faction. Cependant, à cette histoire se superpose une trame politique concernant les Altruistes et les Erudits. Ces derniers reprochent aux premiers leur manière de gouverner. A cause de son statut de Divergente, Tris va se retrouver au coeur du problème...

 

Veronica Roth instaure une ambiance stressante, nous met sous pression. C’est comme si notre avenir dépendait des actions de l’héroïne ! En outre, ce roman comporte des moments d’action pure où il devient carrément impossible de lâcher son livre. Quant aux simulations (projections durant lesquelles les novices doivent affronter leur peurs), elles sont palpitantes.

 

Petit bémol : certaines descriptions. Je dois vous avouer que dans la vie réelle, j’ai déjà un gros problème pour me situer lol. Et dans les livres, j’aime que les descriptions soient précises. Parce que si je viens de me faire tout un film dans ma tête en m’imaginant que la porte d’entrée d’une pièce est à droite, et qu’une phrase vient me faire penser qu’elle se situe sur le mur opposé… ça me perturbe (euh, le coup de la porte c’est inventé sur le coup ! :). Et il y a eu certains moments où je me suis pris la tête pour ça, mais ça m’arrive au moins une fois par livre… Je suppose que la traduction enlève déjà une certaine précision. Ce n’est qu’un détail qui me vient à l’esprit maintenant mais qui ne m’a pas gênée outre-mesure.

 

En résumé, j’ai eu un gros gros coup de cœur pour ce roman tout simplement passionnant. Etant donné que la suite sortira en automne 2012 en français, je vais devoir prendre mon mal en patience ! :$ Fans de dystopie, n’hésitez pas, vous avez ici un début de saga réunissant les meilleurs ingrédients du genre…

 

Ma note

9,5/10 ♥

 

Divergent, tome 1, de Veronica Roth, éditions Nathan, collection Blast (15,90€)

 

http://img805.imageshack.us/img805/2981/jeunesse.png

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur