Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 18:26

 

[NDLW : encore une fois, il s'agit de la couverture de mon livre, ou plutôt dans ce cas-ci, de celui que j'ai emprunté à la bibliothèque, de la même édition que les quatre tomes précédents que je possède. Je pense que malheureusement cette édition n'existe plus ! La couverture de l'actuelle est beaucoup moins belle, mais tant pis...]

 

Présentation de l'éditeur

Cher lecteur,

 

Si tu recherches un récit de collège avec des potaches qui s'en paient une tranche dans un joyeux pensionnat, il vaudrait mieux chercher ailleurs. Certes, Violette, Klaus et Prunille Baudelaire sont des enfants intelligents et pleins de ressources, qui devraient se plaire au collège. Mais ce collège-ci est assez spécial, et la vérité est que les orphelins s'apprêtent à y vivre un bien sinistre épisode.

 

A titre d'exemple, dans ces treize chapitres, les trois enfants vont devoir faire face à une tribu de crabes malveillants, à un règlement stupide, à des châtiments sévères, à des moisissures coulantes, à de longs récitals de violon, à de redoutables tests de contrôle et au système métrique.

 

Il est de mon de voir de passer des nuits blanches à relater l'histoire de ces trois jeunes infortunés, mais rien ne t'oblige, cher lecteur, à perdre le sommeil sur un récit triste à pleurer. Aussi ferais-tu sans doute mieux de te choisir une autre lecture.

 

Avec mes sentiments respectueux,

 

Lemony Snicket

 

Ma note

9,5/10 ♥

 

Mon avis

Rien que la quatrième de couverture donne le ton : si elle vous a plu, sautez sur le premier tome de la série ! J'ai lu les quatre premiers tomes il y a déja quelques années, et je ne faisais depuis que les relire. Si j'ai toujours l'art de commencer trente-six-mille séries ; les terminer, c'est une autre affaire. Surtout que dans ce cas-ci on a affaire à treize tomes ! Ayant lu qu'on finissait par se lasser des péripéties des enfants Baudelaire, j'hésitais à continuer, préférant rester sur une impression plus que positive concernant ces romans.

 

Mais pour la petite histoire, j'ai décidé il y a peu de temps de retourner à la bibliothèque, chose que je ne faisais plus depuis très longtemps, mais qui peut être utile quand on a du mal à s'empêcher d'acheter des livres - et à les caser dans sa propre bibliothèque. Donc, j'y retourne, et je tombe sur tous les tomes des Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire ! Alors je me suis lancée, ait emprunté le cinquième et voilà que je n'ai pas résisté longtemps avant d'attaquer Piège au collège. (^-^)

 

Je ne suis pas déçue, j'ai passé un moment très agréable. Après tout ce temps, j'ai été contente de retrouver Violette, Klaus, Prunille et leur malchance légendaire ! Les enfants vont toujours de situation désespérée en situation désespérée et tout ça à cause du compte Olaf, bien évidement.

 

Si vous n'avez jamais entendu parler de ces livres, laissez-moi vous expliquer le pitch en quelques mots. Les enfants Baudelaire - Violette, quatorze ans ; Klaus, douze ans et Prunille qui n'est encore qu'un bébé - deviennent orphelins lorsque leur maison prend feu et que leurs parents périssent dans l'accident. Dès lors, ils doivent être remis à un tuteur, mais n'ayant plus aucune famille proche, ils se retrouvent chez leur lointain compte Olaf (jusqu'ici c'est ce qui se passe dans le premier tome, Tout commence mal - c'est le cas de le dire). Mais celui-ci n'a qu'un seul but en tête : s'emparer de la fortune que les parents Baudelaire ont laissé à leurs enfants. Ces derniers ne pouvant que la toucher à la majorité de la soeur aînée, il va tout mettre en oeuvre pour se débarrasser d'eux et y accéder. Il fait preuve de stratagèmes odieux mais inventifs au fil des tomes pour atteindre les orphelins. A chaque fois, les orphelins sont incompris des adultes qui ne remarquent pas le compte Olaf déguisé jusqu'à ce qu'il se résigne et prenne la fuite.

 

Dans ce tome, les orphelins Baudelaire se retrouvent au collège J. Alfred Prufrock et le compte Olaf a encore trouvé de quoi se camoufler pour parvenir à ses fins. Je ne vous révélerai pas son déguisement, mais il est assez aisé de le faire au bout de quelques pages. C'est une chose qu'on peut reprocher à ce livre, on devine rapidement ce qui va se passer, le scénario s'essouflant un peu (même si, pour le moment, j'y adhère toujours autant).

 

Une chose que j'adore, c'est le narrateur. L'auteur prend le pseudonyme de Lemony Snicket qui est en fait directement impliqué dans l'histoire. Ca se précise de plus en plus, l'histoire semble être en vérité plus complexe qu'elle n'en a l'air et j'ai hâte d'en savoir plus. Il a beaucoup d'humour et les passages qui expliquent telle ou telle expression ("faire une montagne une taupinière" ou "rester comme deux ronds de flan") sont excellents et pleins de bons sens.

 

C'est donc une de mes séries préférées, que je vous conseille absolument. Néanmois, je ne la conseille pas à tous les publics, je pense qu'elle ne plaira qu'aux jeunes lecteurs... et aux plus grands qui ont gardé une âme d'enfant mais qui aiment l'humour noir ! :)

 

Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, tome 5 : Piège au collège, de Lemony Snicket, éditions Nathan Poche (5,50€)

Aussi disponible dans le tome 2 de l'intégrale de la série, comprenant les tomes 4, 5 et 6, éditions Nathan Jeunesse (20,20€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 10:52

 

Présentation de l'éditeur

Kazuko, la sérieuse et apliquée Kazuko, aurait-elle soudainement perdu la tête ? Depuis quelque temps, elle n'est plus sûre de rien. A-t-elle vécu ou bien rêvé les catastrophes qui se succèdent sur son passage ? L'accident de camion, le tremblement de terre ou l'incendie semblaient pourtant si précis, si réels ! Kazuko a l'impression de savoir à l'avance ce qui va se passer, comme si elle avait fait un saut dans le temps... Un jour, son calendrier s'est détraqué. Elle rangeait la salle de sciences naturelles quand elle a cru percevoir une silhouette, une ombre noire, avant d'être envahie par une odeur douce et nostalgique, comme de la lavande, puis elle s'est évanouie... Il lui faut maintenant convaincre ses amis, Goro et Mazaru, ainsi que son professeur de sciences, qu'elle n'est pas folle. Et surtout découvrir d'où lui vient cet étrange pouvoir...

 

Ma note

8,5/10

 

Mon avis

Voilà un livre déroutant et très très original !  En 100 pages à peine, l'auteur arrive à nous faire douter et stresser pour l'héroïne, Kazuko.

 

Le résumé de la quatrième de couverture étant pour moi assez complet, je ne vous raconte pas plus l'histoire, sans quoi je vais vous gâcher votre lecture... ;) Ce qui arrive à Kazuko équivaut pour moi à un véritable cauchemar : se retrouver seule face à une situation pareille, en craignant se confier aux autres, c'est tout simplement atroce ! En plus, la jeune fille est très souvent témoin d'accidents avant chaque saut dans le temps et l'espace.

 

La fin est excellente, je ne l'avais pas vue venir. C'est tout à fait un genre d'histoire que j'aime : de la science-fiction accessible à tous (le livre est d'ailleurs publié dans la collection Neuf de l'Ecole des loisirs). Le fait que l'action se déroule au Japon ajoute du charme au roman.

 

A livre court, courte chronique ! J'espère quand même vous avoir convaincu(e). Ca se lit un peu trop rapidement à mon goût, mais à part ça je vous le conseille. On m'a suggéré de regarder le film d'animation adapté du livre et je ne manquerai pas d'écrire un article dessus quand ça sera fait ! Il y a également un manga qui va rejoindre ma liste de mangas à acheter... Merci à Manon pour ce prêt et cette agréable découverte ! :)

 

La traversée du temps, de Yasutaka Tsutsui, éditions Ecole des loisirs, collection Neuf (8€)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 10:44

 

Présentation de l'éditeur

Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d'un seul coup ! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d'étranges créatures et l'appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

 

Ma note

9/10

 

Mon avis

Comment n'ai-je pas lu ce livre avant ? Maintenant, il me faut la suite ! Je suis certaine que ces livres ont de beaux jours devant eux et ne peux que vous conseiller ce premier tome...

 

Tout d'abord, c'est un livre très prenant, difficile à lâcher. Il y a beaucoup d'action et on a jamais le temps de s'ennuyer. Ajoutez à cela des créatures abominables, des combats et des blessures et vous allez dévorer La Cité des Ténèbres très rapidement ! Une des scènes les plus effrayantes est celle avec les vampires, de vrais vampires. Dans un autre registre, la fête chez Magnus Bane m'a également beaucoup plu.

 

Ensuite, les personnages sont un autre point fort de ce roman. Clary est une héroïne comme je les aime car il est facile de s'identifier à elle. Elle n'est pas nunuche pour un sou et a des réactions crédibles. Jace, avec son humour ravageur et ses sarcasmes est tout aussi attachant. Alec, Isabelle et Simon complètent le tableau !

 

Sans oublier l'Institut, l'endroit où les Chasseurs d'Ombres (les tueurs de démons) vivent, fait rêver. Particulièrement la serre... et la bibliothèque. :)

 

L'histoire est compliquée, et j'avoue parfois avoir eu du mal à suivre. Je suppose néanmoins que tout ça va s'éclaircir dans les tomes suivants, quand je me serai bien familiarisée avec l'univers si particulier des Chasseurs d'Ombres. En fait, ça ne fait que me donner encore plus envie de lire la suite de la série ! *ATTENTION SPOILERS* Si j'ai retiré un point, c'est parce que ce qui m'a dérangée c'est le retournement de situation de la fin, quand Clary et Jace découvrent qu'ils sont frères et soeurs, alors qu'ils commençaient à tomber amoureux l'un de l'autre. Ca m'a mise un peu mal à l'aise, même si je suspecte qu'il y a une part de mensonge là-dedans... Je verrai bien. (^-^)

 

En bref, une autre série à commencer ! Laissez-vous tenter... ;)

 

La Cité des Ténèbres, tome 1 : La coupe mortelle, de Cassandra Clare, éditions Pocket Jeunesse (19,50€)

 

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 14:58

 

Présentation de l'éditeur

Je m'appelle Louis. Je ne suis pas ce qu'on appelle un enfant difficile, mais je ne suis pas non plus du genre à me tuer au travail ou à rester des heures devant un exercice de maths. Enfin, vous voyez ce que je veux dire... Moi, j'aime bien rigoler! Tout allait bien dans ma vie, jusqu'au jour où mes parents ont décidé de faire de moi un enfant modèle. Alors là, j'ai carrément dû prendre les choses en main !

 

Ma note

8/10

 

Mon avis

Encore un livre distrayant et drôle ! J'ai été ravie de découvrir cet auteur et si ses autres livres sont aussi drôles, je compte bien les lire prochainement.

 

Ecrit sous forme de journal, ce roman m'a un peu fait penser au Journal intime de Georgia Nicolson (écrit par Louise Rennison), mais destiné à un public plus jeune et raconté du point de vue d'un garçon. Louis est vraiment amusant et le personnage de Maddy m'a également plu, ayant un caractère bien trempé.

 

Certes, ce livre n'est pas très réaliste ; on peut avoir un peu de mal à imaginer un enfant de douze ans partir à Londres avec une amie de son âge jouant sa mère pour passer une audition pour une émission télévisée. Mais qu'importe, c'est un livre pour les enfants, ne l'oublions pas ! :)

 

Mais au-delà du simple roman jeunesse, Comment éduquer ses parents..., fait réfléchir sur les parents qui "vivent à travers leurs enfants", en les mettant sous pression et en surchargeant leurs emplois du temps afin qu'ils réalisent ce qu'eux-même n'ont pas pu faire. Les parents de Théo en sont un bon exemple... L'auteur exagère à peine certaines situations !

 

A faire lire à tous ! Merci à Manon pour ce prêt. ;)

 

Comment éduquer ses parents, de Pete Johnson, éditions Gallimard Jeunesse, collection Folio Junior (5,70€)

 

PS : je m'excuse pour mon absence dûe à des problèmes d'ordinateur ! Je n'ai malheureusement su vous prévenir que via la page Facebook du blog...

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 18:27

 

Présentation de l'éditeur

Maintenant que "l'affaire Meika" est réglée, Nika n'a plus qu'une chose en tête : le voyage scolaire aux sources thermales ! Mais ce dernier va se transformer en uen étrange épreuve de survie... Dans ce contexte insolite, Arata va ouvrir son coeur et son traumatisme se révélera ! C'est plutôt grave, en fait, alors préparez-vous bien psychologiquement.

 

Déjanté et irrévérencieux, Switch Girl !! dresse un portrait burlesque des jeunes filles d'aujourd'hui. Epilation, points noirs et autres délires cosmétiques au programme de cette bible de la fille moderne !

 

Ma note

8,5/10

 

Mon avis

Tout d'abord, pour ceux qui ne connaissent pas le manga, une petite explication s'impose. Le titre du manga est en fait le surnom de Nika Tamiya, une lycéenne qui a un mode "on" et un mode "off"... Comme bon nombre de jeunes filles ! En mode "on", elle est super jolie, soignée, les garçons la regardent et les filles l'envient... Mais en mode "off", elle devient négligée, joue aux jeux vidéos, mange des trucs qui puent, s'habille comme un sac, etc. Mais il n'est pas toujours évident de cacher cet aspect-là d'elle même !

 

Ce que je préfère dans ce manga, c'est qu'il me fait rire toute seule à presque chaque page. Bien souvent, c'est grâce à l'héroïne, Nika, qui est tordante dans son mode off ! J'avoue, il m'arrive de me reconnaître en elle. Mais je pense franchement que rares sont les filles qui ne s'y identifient pas ne serait-ce qu'un tout petit peu... ;) En plus, les notes que l'auteur rajoute son à mourir de rire. Dans, ce volume, par exemple, quelque chose m'a fait hurler de rire, dans la rubrique "Les choses que j'ai faites au moins une fois" : "Faire ses besoins en s'asseyant à l'envers sur les toilettes"... :D Jamais, jamais, ça ne m'était venu à l'idée ! Et, attention, l'avantage : "ça donne une vision vraiment inédite du simple fait d'aller aux toilettes" !

 

Quant à l'histoire, il n'y a pas grand chose d'inédit par rapport aux autres shôjo, mais les personnages sont bien fouillés et attachants. Et les "Survival Sources" sont affreuses mais originales ! :) Il y a juste quelques scènes spéciales, par exemple le cadeau de Meika (que je n'aime pas beaucoup) à Nika...

 

Une autre chose que j'aime, c'est que tous les tomes, à mon sens, se valent. Jusqu'à maintenant, je n'ai pas été déçue ! J'ai quand même un petit reproche pour les dessins : tous les personnages - ou presque - ont les mêmes yeux, il faut donc bieeeen faire attention aux cheveux, aux habits, etc. pour éviter de les confondre... A part ça, j'aime beaucoup le coup de crayon de Natsumi Aida !

 

Bien entendu, je compte continuer cette série, et un article sur les tomes 4 et 5 devraient prochainement arriver. Merci à Loris et Mélissa qui m'ont offert tous les tomes du 1 au 5 s'ils passent par là ! :)

 

Switch Girl !!, tome 3, de Natsumi Aida, éditions Delcourt (6,95€)

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Mangas
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 22:49

Le Manuel de survie pour les filles d'aujourd'hui

 

 

 

 

Savez-vous ?

 

Planter un clou ? Réussir une omelette ? Vous faire des yeux de biche ? Avoir 20 en maths ? Discuter avec vos parents ? Réparer votre ordinateur ? Faire un cadeau à votre super copine ? Soigner un bobo ? Embrasser votre amoureux ? Laver un pull ?

 

A dégainer en toute occasion, pour survivre à toutes les situations !

 

 

 

 

Saluuut :-) Ce soir, je ne vous présente pas un roman, mais un manuel... Strictement réservé aux filles, ce livre très utile saura les tirer de tous les mauvais pas ! Il est partagé en différentes catégories (SOS Beauté, Bricolage, Ecole, Couture, etc.), clair,soigné, précis et presque aussi indispensable que son grand frère Le dico des filles. Sans oublier les illustrations, les touches d'humour et les interventions de Mlle Gétoufaux, dont on redemande ! J'ai appris beaucoup de choses (surtout au niveau du bricolage et de la lessive, pour la couture il faudra un peu plus du temps) et je compte me procurer un exemplaire, pour pouvoir le dégainer si besoin... ;) Mille merci à Manon pour ce prêt, encore une fois, et vive les champignons farcis ! :D

 

Manuel de survie pour les filles d'aujourd'hui, Collectif, éditions Fleurus (14,90€)

 

 

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 16:18

 La marque du diable

 

Présentation de l'éditeur

Nicolas Monières, élève de troisième, a été tué d'une balle dans la tête. Des rumeurs disent qu'il participait à des jeux de rôles et à des cérémonies bizarres dans le cimetière, mais au lycée, personne ne semble décidé à fournir des renseignements à la police.

 

Les jeux de rôles, Victoria connaît. Elle en a inventé un pour elle seule. Sauf que ça ne ressemble plus du tout à une invention. Souvent, la Grande Sorcière Rouge lui parle, elle la protège et la guide.

Le lendemain du meurtre, Victoria a fait un cauchemar étrange. Elle essaie de comprendre.

Pourquoi la blessure qu'elle s'est faite au cimetière a-t-elle pris la forme d'une étoile ?

Pourquoi la Grande Sorcière Rouge lui a-t-elle dit de se procurer de l'eau bénite ?

Pourquoi Mamadou, qui connaissait Nicolas, est-il tombé dans le coma juste après s'être confié à elle ?

 

 

Ma note

7/10

 

Mon avis

Quel livre étrange ! Cela ne m'a pas empêché de l'apprécier. Comme le montre le résumé de la quatrième de couverture, dès le début l'histoire se met en place et suscite des interrogations. J'ai été tenue en haleine tout au long du livre, souhaitant savoir ce qui allait se passer... C'est un livre très prenant, et si j'avais eu le temps pour, je l'aurais probablement lu d'une traite !

 

Cependant, je dois avouer que je ne suis pas complètement rentrée dans l'histoire. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, pas vraiment approfondis. J'ai d'abord cru que Victoria allait être un personnage très spécial, une jeune fille prenant son jeu de rôle pour la réalité (en témoigne ce passage : "[...] Elle prit le chemin indiqué par la Grande Sorcière Rouge. Il fallait contourner la librairie, qui était à la solde du Seigneur de la Cité, un sale individu. Mais il faillit impérativement qu'elle touche l'eau de la fontaine Wallace pour récupérer deux points d'énergie psychique.") , et même si elle l'était j'ai trouvé que ça aurait pu être plus marqué... Je pense qu'il n'y a eut qu'un passage comme celui que je viens de citer.

 

Il y a des passages vraiment pas rassurants, ceux se passant au cimetière, dans le repaire des Cinq, en particulier. Leurs rituels sataniques m'ont donné le frisson. Sans parler des descriptions de la scène où le vigile retrouve ce qui reste de Jojo le clochard... Répugnant !

 

J'ai bien aimé aussi les moments où on retrouvait Mamadou, plongé dans le coma, tandis que l'imam, le père et le docteur juif lui faisaient la lecture de la Bible. Ce sont des passages très mystérieux, le petit frère de Safia (l'amie de Victoria) étant "entre deux rives", entre la vie et la mort.

 

Certaines questions restent sans réponses... Par exemple, la Grande Sorcière Rouge, cette voix, ce personnage de jeu de rôle qui parle à Victoria et la conseille, qui est-elle exactement ? Elle a son rôle dans l'histoire, mais je n'ai pas réussi à comprendre d'où elle venait... 

 

Pour conclure, c'est un bon roman qui se lira vite et vous fera probablement passer un bon moment, malgré certains passages qui pourraient mettre mal à l'aise... Encore une fois, merci à Manon pour ce prêt ! :)

 

La marque du diable, de Moka, éditions Ecole des loisirs, collection Médium (9€)

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 15:22

Café Zero°

 

Bonjour à tous ! Comme vous le savez, je suis rentrée il n'y a même pas une semaine de vacances. Pour rester dans l'ambiance, je vous propose de découvrir ce mélange entre café glacé et glace... Le Cafè Zero° ! Même si vous n'êtes au départ pas fan de café, je pense que vous pourriez aimer, surtout si vous êtes un/e adepte de la glace moka (c'est encore meilleur :P). Je n'ai jamais goûté le Moccaccino mais je sais qu'il y a du chocolat en plus. Par contre, j'ai goûté l'Espresso et le Cappuccino et je les ai tous les deux adorés ! C'est vraiment très rafraîchissant et regardez-moi cette texture :

 

http://media.meltyfood.fr/article-842181-ajust_930/une-texture-surprenante.jpg

Source

 

Mince, je bave maintenant ! ><

 

Les + : le goût, la texture, la paille (lol, j'adore les pailles et c'est facile à aspirer, même si j'utilise le bout pour "manger"), la quantité (ni trop ni trop peu).

Le - : je n'en ai jamais trouvé en magasin en Belgique, seulement en Italie... Mais dans certains cinémas il y en a quand même (à payer au prix fort :s). Pour la France, je ne sais pas, désolée !

 

Cafè Zero°, env. 2,50€ en magasin en ITALIE (c'est plus cher au cinéma en Belgique, mais je ne sais plus le prix). Si vous en trouvez en magasin par ici, faites-moi signe s'il vous plaît ! ;)

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Iced coffee
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 17:07

 

Présentation de l'éditeur

Si vous aimez les boucs, le banjo et les charlatans, les concours d'insultes et les petits loirs qui baîllent tout le temps, alors laissez-vous emporter dans la folle cavale de l'ami Cornebique.

 

Ma note

8,75/10

 

Mon avis

Je ne m'attendais pas à apprécier à ce point un livre pour enfants ! Et pourtant... Je pense que ce livre peut être autant apprécié par les enfants (la quatrième de couverture nous le conseille à partir de 9 ans, mais pour moi les plus jeunes apprécieront aussi de se le faire lire) que par que par leurs frères et soeurs et leurs parents.

 

C'est l'histoire de Cornebique, un jeune bouc amoureux de Cornebiquette. Enfin, elle va lui faire sa déclaration au lavoir ! A moins que... Elle n'ait d'yeux que pour Bique-en-Borne, le meilleur ami de Cornebique. Et qu'elle veuille simplement en fait qu'il aille lui parler. C'est chose faite, et quelques mois plus tard, Cornebiquette et Bique-en-Borne se marient. Cornebique, victime d'un chagrin d'amour, va faire un petit tour... Et ne s'arrête plus. Il marche, marche et tombe un peu plus loin sur Margie, une vieille cigogne transportant un balluchon. Le bouc le récupère et que trouve-t-il à l'intérieur ? Un petit loir, en pleine hibernation, et une lettre de son grand-père expliquant que Pié (le petit loir ;) vient d'échapper aux Griffues, des fuines affamées. Cornebique le prend sous son aile, en prenant bien soin de ne pas lui faire savoir à son réveil que des salles bêtes sont à ses trousses et les deux camarades font route ensemble pendant quelques années, au rythme des hibernations de Pié.

 

Ils vont de village en village, aidant les gens en échange d'un toit et de nourriture, et alors les mois et les saisons passent vite, un peu trop vite à mon goût, j'ai eu l'impression de louper des choses... Puis l'allure ralentit et on arrive à la course organisée dans un village où les deux amis aident des vignerons, un moment que j'ai beaucoup aimé. Ensuite, c'est le concours d'insultes que j'ai adoré : Cornebique fait preuve de beaucoup d'imagination sans tomber dans le vulgaire, bien entendu ! :) Les petits vont adorer.

 

Durant la deuxième partie de l'histoire, sur laquelle je donne volontairement peu de détails pour ne pas vous gâcher la lecture, un nouveau personnage très attachant fait son apparition : Lem, un "médecin" qui fait le tour des villages pour proposer ses remèdes aux gens (en les roulant : dans chaque fiole, peu importent les symptômes, il y a le même liquide). La fin du livre est quant à elle passionnante et pleine de rebondissements.

 

J'avais déja lu un autre livre du même auteur, La troisième vengeance de Robert Poutifard, que je vous conseille également.

 

En bref, laissez-vous tenter, La Ballade de Cornebique est une aventure tendre et pleine d'humour qui plaira autant aux petits qu'aux grands ! Encore une fois MERCI à mon amie Manon pour ce prêt, un conseil : lis la fin ! :D

 

Et pour finir, extrait qui m'a fait éclater de rire :

 

[Pié est emballé dans une chaussette et hiberne. Cornebique lui parle...]

"Un soir, le petit garçon de la ferme où il passe la nuit le surprend en plein monologue. Il s'étonne :

- Tu parles à ta chaussette ?

[...]

- Bien entendu que je parle à ma chaussette. Pas toi ?

- Non.

- Jamais ?

- Jamais.

- Tu as tort. Il faut toujours parler à ses chaussettes. Sinon elles se vengent.

- Ah... Et comment ?

- Elles puent."

 

La Ballade de Cornebique, de Jean-Claude Mourlevat, éditions Gallimard Jeunesse (9,50€)

Egalement disponible en Folio Junior (5,10€) [NDLW : franchement, à ce prix-là... ;)]

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 16:02

 

Présentation de l'éditeur

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ?

 

Ma note

10/10 ♥

 

Mon avis

Attention, si vous n'avez pas lu les tomes précédents, mon avis contient des spoilers.

J'ai été ravie de retrouver Harry ! Je veux dire par là que dans le cinquième tome, il m'avait passablement agacée, mais cette impression m'a quittée dans Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. Certes, à sa place j'aurais plutôt écouté la sage Hermione concernant le livre de potions appartenant jadis au Prince de Sang-Mêlé, mais c'est tout. J'ai beaucoup aimé le passage où *ATTENTION PETIT SPOILER* il fait croire à Ron qu'il a versé du Felix Felicis (potion qui porte chance) dans son verre de jus de citrouille pour l'aider à être performant au match de quidditch. C'était une très très bonne idée, digne d'un meilleur ami. :)

 

Ce sixième tome a de spécial que, comme dit dans le résumé, Dumbledore vient chercher Harry chez les Dursley. Il a d'ailleurs eu du mal à le croire, mais c'était bien vrai... et pour une bonne raison. Harry va en effet servir à convaincre Horace Slughorn de revenir enseigner à Poudlard, l'homme aimant avoir de bons contact, le jeune sorcier va devenir le "clou de sa collection". Si la présence du professeur est autant souhaitée à l'école, c'est parce qu'il se pourrait que Voldemort souhaite avoir dans son camp quelqu'un de particulièrement doué pour les potions...

 

Ce livre se concentre moins sur les cours que les précédents. Sont vraiment importants les cours de potions où Harry excelle et les leçons de Dumbledore... que j'ai adorées. Le directeur fait découvrir à Harry la vie de Voldemort enfant, adolescent et adulte, afin de l'aider à l'avenir, grâce à des souvenirs récoltés plus ou moins facilement. Vous rappellez-vous de la pensine, la bassine qui permet de revivre des souvenirs ? Si vous l'aviez aimée, vous allez être servi/e et ravi/e dans ce tome ! A chaque fois, je n'ai pas pu lâcher mon livre à ces moments-là, parmis les meilleurs du livre, voire de la saga toute entière.

 

Harry va d'ailleurs devoir aider Dumbledore à retrouver un souvenir falsifié. Le professeur Slughorn a, pour son plus grand regret, aidé Voldemort lorsqu'il était encore Tom Jedusor et élève à Poudlard en lui donnant des informations sur les Horcruxes. Ce souvenir est capital pour la suite de l'histoire, les Horcruxes étant des objets où Voldemort a caché des morceaux de son âme ; il faut tous les détruire avant de tuer la partie d'âme restant en lui. A la fin du livre, Dumbledore emmène Harry avec lui à la recherche d'un de ces Horcruxes. Cette scène inquiétante et des événements dramatiques clôturent le livre : Poudlard ne sera plus jamais pareil...

 

Malgré tout, l'auteur arrive à distiller des notes d'humour (sans oublier les histoires d'amour des personnages :) qui font du bien dans une histoire de plus en plus sombre  Bref, si ce tome s'adresse à un public plus mature que celui des premiers tomes, il arrive à nous faire sourire, voire rire et je félicite encore une fois J.K. Rowling !

 

Harry Potter, tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, de J.K. Rowling, éditions Gallimard Jeunesse (23,50€)

Egalement disponible en Folio Junior (9,80€)

 

 

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Books
commenter cet article

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur