Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 14:53

bonjour

 

Il y a quelques mois, j'ai eu la chance d'interviewer Catherine Girard-Audet. A l'occasion de la toute fraîche sortie du tome 6 de sa série La vie compliquée de Léa Olivier et pour fêter le début du mois de juillet, je vous la reposte en version écrite !

 

Bonjour Catherine ! Nous en sommes déjà au cinquième tome des aventures de Léa, est-ce que la publication en Belgique et en France est synchronisée avec celle au Québec ?

 

En fait, elle ne l'était pas... jusqu'à maintenant. Le premier tome est sorti en janvier 2012 au Québec et le cinquième est sorti, si je me trompe pas, à l'automne dernier. Avec la sortie du cinquième tome en février, vous nous avez rattrapés. Je vais terminer le sixième au Québec, sa sortie sera synchronisée avec la Belgique et ce sera la même chose pour les prochains tomes. [NDLB : le livre est sorti en Belgique et en France le 18 juin !]

 

Que pensez-vous du fait que l'édition belge ait conservé les expressions et le vocabulaire québécois ?

 

C'est sûr que c'est très flatteur d'avoir conservé, non seulement les expressions, mais aussi mon style. Ça garde la touche exotique et je trouve ça bien pour vous. C'est un risque aussi, mais visiblement ça a fonctionné. Je trouve ça vraiment cool pour vous que vous puissiez lire les tomes et voyager un peu au Québec. J'étais vraiment contente que ça se réalise.

 

Pour vous, y a-t-il une différence entre être un adolescent au Québec ou ailleurs ?

 

Non, et ça explique le succès de Léa autant au Québec qu'en Belgique ou en France. Les problématiques ou les thèmes qui vont toucher les jeunes là-bas vont être les mêmes que celles qui vont toucher les jeunes ici, et mes lectrices se retrouvent dans Léa au Québec et  ici. Ça prouve que quand on parle de la vie d'une adolescente, ça transcende un peu les frontières.

 

Comment vous y prenez-vous pour être fidèle au langage des jeunes d'aujourd'hui ?

 

En fait, au Québec, je tiens un blog moi aussi, c'est le courrier du cœur de la page d'un canal très, très populaire auprès des jeunes. J'ai des dizaines de milliers de jeunes qui se confient à moi, qui posent des questions... alors c'est par le biais d'un blog et d'un magazine pour lequel je fais la même chose (là les jeunes m'écrivent par courriels) que je suis capable de voir facilement c'est quoi leur langage. Je suis confrontée à ça tous les jours donc j'avoue que je vais un peu "voler" leurs expressions. Je me tiens à jour grâce à ce blog.

 

C'est quelque chose que vous faites depuis la série ou c'est ce qui vous a donné envie de l'écrire ?

 

En fait, le blog existe depuis plus longtemps que la série, ça fait 3 ans maintenant que je m'en m'occupe. Le désir d'écrire la série est pas tant lié à ça, c'est comme toute une suite logique. Ça n'a pas été publié ici [NDLB : maintenant sous forme de mini guides] mais je fais aussi L'ABC des filles qui est comme un gros guide des adolescentes, donc je baignais déjà là-dedans avant même d'avoir le blog. Le blog est pour moi la suite logique de L'ABC. La série est fictive mais aussi un peu autobiographique par rapport à Léa, et je pense que le blog est plus un outil [par rapport à ça]. Ce n'est pas tant "je vais écrire une série à partir de ça" que "je vais écrire une série mais je vais me servir de ça".

 

Et il y a 9 tomes de prévu ?

 

Au moins 9 tomes. Y a rien de coulé dans le béton - dans nos expressions à nous - y a rien de sûr, sûr, sûr pour l'instant. Au moins 9 tomes avec une possibilité qu'il y en ait plus.

 

Avez-vous d'autres projets ?

 

Oui, avec Dimitri [Kennes, NDLB] ici [en Belgique]. Ce qui est génial c'est qu'il va y avoir la bande-dessinée de Léa, vraiment inspirée des romans. Ensuite, une chose que j'ai faite au Québec mais qui devrait sortir ici aussi, c'est le roman graphique, avec une partie très dessinée, très graphique mais aussi une part d'écriture de ma part. C'est la même illustratrice qui fait mes illustrations, ce serait à partir de Léa avant même qu'elle arrive à Montréal, comme un roman 0.5 avant que débute le tome 1.

 

Avez-vous déjà écrit pour les adultes ?

J'ai écrit un roman pour les adultes, qui est sorti au Québec et qui va aussi être publié ici par le même éditeur. C'est sûr que c'est complètement différent, mais bon, j'aborde encore une fois le sujet de l'amour et de l'amitié. Je ne me mets plus dans la peau de l'adolescente que j'étais mais bien dans la peau de celle que je suis maintenant. C'est complètement différent. Honnêtement, j'aime mieux écrire pour les jeunes, c'est personnel... mais c'est mon opinion.

 

Pour le personnage de Léa, vous vous êtes inspirée de vous-même ?

 

Oui, de moi à l'âge de Léa. J'ai vécu un peu la même chose qu'elle : un déménagement. Je suis partie de la ville de Québec au Québec et je me suis installée à Montréal. Ça a été une année très difficile évidemment puisque je devais m'habituer à une nouvelle ville. Il y avait des nunuches aussi, des filles qui me rendaient la vie difficile... Ça a été un événement qui a vraiment marqué mon adolescence. Quand j'ai pensé écrire une série, je préférais m'inspirer de quelque chose que je connaissais, puis je me suis dit "quel a été mon événement clé en tant qu'enfant ou adolescente ?" et ça a été mon déménagement. C'est de là qu'est venue l'idée de La vie compliquée de Léa Olivier.

 

Est-ce que vous avez déjà imaginé une possible adaptation au cinéma ou en série ?

 

C'est sûr que quand une série a du succès (au Québec aussi c'est très, très gros), ben on se permet de rêver, c'est évident. Le problème c'est que comme c'est un roman épistolaire, c'est un peu compliqué de rendre ça à l'écran. C'est une relation qui crée de la distance entre Marilou et Léa, c'est un peu compliqué. Je pense que la première étape justement, c'est transposer le roman en bande dessinée. Ensuite, à partir de là est-ce qu'on va être capable de l'adapter en film ou en dessin animé ? Ce n'est pas dans les projets à court terme... mais rien n'est impossible dans la vie !

 

Pensez-vous à une actrice qui conviendrait pour Léa ?

 

C'est drôle, non, pas encore. Si un jour ça se concrétise, ça va être difficile parce que Léa, elle est dans ma tête, pour moi c'est celle qu'on voit sur les couvertures, c'est un avatar avec une grosse tête donc a priori ça ne peut pas exister dans la vraie vie... il faudrait qu'elle lui ressemble physiquement. Il faudrait aussi, je pense, qu'il y ait une chimie qui se passe pendant les auditions. Non, présentement, je n'ai personne en tête, mais si ça devait se faire, j'ai confiance d'avoir le déclic quand je vais voir que c'est la bonne personne pour moi !

 


On compare parfois Léa à Aurélie Laflamme, est-ce que vous avez lu cette série ?


India Desjardins est quelqu'un que je connais très bien. J'avais lu un de ses 8 tomes, au moment où j'écrivais L'ABC des filles, avant ma série, parce que je devais en parler dans la partie magazine de L'ABC. Je sais que c'est un journal intime, je sais aussi qu'au Québec ça a été vraiment la série qui a lancé la mode des séries "filles", alors je lui dois beaucoup parce qu'elle a un peu tracé la route pour moi. Ceci étant dit, je connais un peu l'histoire d'Aurélie Laflamme, je connais aussi l'écriture d'India, et on a quand même un style qui est très, très, très différent. On me compare à quelqu'un que je respecte beaucoup, ce qui est flatteur. Mais ça reste quand même deux histoires très, très, très différentes.

 

Est-ce que vous avez toujours rêvé d'être auteur ?

 

Honnêtement... non. Je suis toujours honnête quand on me pose la question parce que j'ai toujours aimé lire et écrire, ça c'est évident, ça a toujours été une passion, mais je ne croyais pas que c'était vraiment concrètement possible de devenir auteur jeunesse - surtout jeunesse. Quand j'étais plus jeune, je rêvais de devenir vétérinaire ou hôtesse de l'air, ça n'a aucun rapport. C'est vraiment au moment où je suis entrée à l'université, où je me cherchais un peu, que je me suis dit "bon il est tant que je prenne une décision", sans savoir ce que je voulais faire. J'ai choisi le domaine que j'étais sûre d' aimer, dont je savais que j'allais être passionnée pendant toutes mes études : la littérature. Et à partir de ce moment-là, les choses se sont enchaînées. Je suis d'abord devenue traductrice de Bob l'Éponge entre autres, et de là je suis devenue auteur de L'ABC et ainsi de suite. Mais c'est vraiment un enchaînement d'événements qui sont arrivés dans ma vie. En même temps je trouve ça bien de dire ça aux jeunes, parce que ça prouve que tout est possible et que c'est correct de pas savoir exactement où on s'en va quand on a 10 ans. Ça montre que les rêves se réalisent, même si ce n'étaient pas les miens, quand même, si on m'avait dit "tu pourrais devenir auteur", c'est sûr que j'aurais voulu. Je croyais vraiment pas que c'était possible mais ça prouve que les rêves se réalisent.

 

Et pour finir, si là tout de suite on vous offrait de lire le livre de vos rêves comment il devrait être pour vous plaire ?

 

Ouh, c'est une bonne question... En fait j'écris le style de roman que j'aime lire. Pour être honnête, je ne suis pas une grande fan du fantastique ou même du roman polar. Moi j'aime vraiment les romans très, très, très réalistes, que ce soit la vie d'une jeune trentenaire comme moi, ou quelqu'un dans la vingtaine. Mais si je devais dire mon roman de rêve, ce serait vraiment une histoire qui viendrait me toucher, qui me permettrait de m'évader un peu. Les meilleurs romans, pour moi, ce sont ceux qui continuent à m'habiter quand j'ai terminé, tu vois, à la fin d'un roman qu'on aime, on veut pas que ça se termine, on étire un peu puis après des fois j'ai même des rêves là-dessus, je suis un peu en deuil... Et puis c'est rare en une année que je vais lire un livre comme ça, ça m'arrive quelques fois, mais si je devais décrire le roman de mes rêves ce serait ça.

 

Merci beaucoup Catherine !

Merci à toi !

 

 

La vidéo de l'interview

La page Facebook de Catherine

Le site des éditions Kennes

Ma chronique du tome 6

 

Mon interview livresque de Catherine :


interviewcgirardaudet.jpg

 

La vie compliquée de Léa Olivier, tome 6 : Tornades, de Catherine Girard-Audet, Kennes Editions (15€)

 

signature

Partager cet article

Repost 0
Published by HanaPouletta - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

En Savoir Plus

  • : Books and iced coffee
  • Books and iced coffee
  • : Chroniques sincères, rarement méchantes et souvent pleines de digressions de livres ados et enfants (principalement). J'adore recevoir du courrier par mail et par commentaires ! Et je suis un peu trop présente sur Facebook...
  • Contact

Des pubs sur le blog ?

Téléchargez Adblock Plus pour vous en débarrasser !

Qui Cherche...

A la une

Présentation

Une poulette qui lit et qui est accro au café glacé ? Oui, ça existe : voici mon blog.

 

Au programme : des livres, des livres, des livres. Un peu de musique. De cinéma. De café glacé. Des "Comme un air de famille" (couvertures jumelles ou presque) et des "Stars en couverture"... Bonne visite !

 

Si nous avons lu un livre en commun et que tu es d'accord avec moi ou pas du tout ; si je t'ai donné envie de lire un livre ; si tu penses qu'il existe un livre que je dois absolument lire... N'hésite pas à laisser une trace de ton passage ! Et pour m'envoyer un mail, clique sur "Contact" en-dessous de ma bannière.

 

Copie-de-Hana_pouletta.gif

 

Mes Teams :

 

 

ReReading-HP---Team-Hermione-fond-logo.jpg  team-adam-gayle.jpg  211627298_team20peeta_answer_1_xlarge.jpeg

 

 

WPF ! Wild PAL Forever !

 

http://1.bp.blogspot.com/-qbPZxHOoRLU/TYPArrZhY3I/AAAAAAAABAg/UpVMF4wJSfg/s1600/wildpal10.png

 

Parce que je laisse ma PAL (Pile A Lire) librement suivre son cours... Et que j'assume sa longueur. :-)

Si toi aussi, rejoins le mouvement et affiche ce logo ! Clique ici.

Retrouvez-moi sur...

Latest interview

interview

Photo du moment

Dossier2-8199.JPG

Les BB Brunes et votre serviteur